Louis-Philip Guindon a été retiré du match après la deuxième période.

Les Islanders sans pitié pour l'Océanic

Des buts accordés à des moments-clés de la rencontre ont fait basculer la rencontre et sombrer l'Océanic, mardi, à Charlottetown. Avec ce gain facile de 8-2, les Islanders ont pris les devants 2-1 sur les Rimouskois dans cette série huitième de finale de la LHJMQ.
Au lieu de rentrer au vestiaire après le premier engagement en déficit d'un but, l'Océanic a encaissé un filet dans la dernière minute de jeu et il en a pris un autre dès le départ en deuxième. Les locaux ont de nouveau frappé en fin de deuxième, creusant un écart insurmontable.
«On a connu un bon début de match, on s'est créé de très bonnes chances de marquer, mais après leur premier but, on s'est découragé très rapidement», a lancé l'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil, qui s'expliquait mal cette contre-performance. «Ce soir [mardi], on n'était pas dans la même ligue qu'eux, mais on a été capable de rivaliser lors des deux premiers matchs. Je ne verrais pas pourquoi on ne serait plus capable.»
Avec un pointage de 5-1 pour l'adversaire après 40 minutes, Beausoleil a jugé bon d'offrir un répit au gardien Louis-Philip Guindon, remplacé par Alexandre Lagacé. Ce dernier s'est fait poivrer de 32 tirs dans la seule troisième période. «Ce n'était pas nécessaire de faire vivre ça à Louis-Philip», a lancé le pilote pour expliquer sa décision.
«On a été carrément mauvais dans notre gestion du match en donnant un but à 40 secondes de la fin de la première et un autre en partant la deuxième, durant une punition pour un coup de bâton», a ajouté Beausoleil, soulignant au passage que les punitions «ont coûté très cher». Charlottetown a frappé quatre fois en sept supériorités numériques.
Oliver Cooper a lancé les hostilités à 12 : 24 du premier engagement. Avec 39,7 secondes à faire à l'engagement, Filip Chlapik a doublé l'avance des siens, fin seul devant Guindon. 
Dès le début de la deuxièm période, Charle-Édouard D'Astous s'est laissé déconcentrer par Samuel Blais et il a écopé d'une pénalité d'indiscipline. Daniel Sprong a fait payer la note à l'Océanic à la 19e seconde, à quatre contre trois. Dix-huit secondes plus tard, Matous Belohorsky a brisé la glace pour Rimouski en récupérant son propre retour.
Les hommes de Beausoleil n'ont toutefois pu resserrer encore plus la marque et avant le son de la sirène, Charlottetown a répliqué avec deux buts, ceux de Filip Rydstrom et de Will Thompson, ce dernier avec 1 : 20 à jouer. Son faible tir a trouvé refuge entre les jambières de Guindon.
Luc Deschênes a marqué deux fois en troisième période, l'autre buteur des vainqueurs étant Mitchell Balmas. Deven St-Hilaire a inscrit le deuxième but de l'Océanic.