Serge Beausoleil a souligné le brio du gardien Jimmy Lemay, qui a bloqué 35 des 36 tirs dirigés vers lui vendredi soir.

L'air de l'Abitibi revigore l'Océanic

Après une séquence de quatre revers, il aura fallu que l'Océanic se retrouve à 1200 km de la maison pour savourer enfin une victoire, vendredi.
Rimouski a battu 4-1 la puissante machine de Rouyn-Noranda sur son propre territoire. Attaqué de tous bords et de tous côtés par les Huskies, le gardien Jimmy Lemay a eu un gros mot à dire dans cette victoire. Il a résisté à 35 des 36 tirs de la meute.
«C'est une belle victoire d'équipe», a noté l'entraîneur-chef Serge Beausoleil. «Jimmy Lemay a fait des arrêts-clés. Mais en même temps, les joueurs ont bloqué plus d'une vingtaine de tirs, puis ont gardé la puissante offensive des Huskies à l'extérieur de l'enclave. Ça a permis de les museler un peu. C'est un gros match de nos jeunes qui ont offert du très bon hockey. Nos vétérans ont aussi bien performé.»
Louis-Philippe Denis (4e) a ouvert la marque pour l'Océanic. Ce fut d'ailleurs le seul but du premier engagement. En deuxième période, Samuel Naud (2e) a vu le vide laissé par Lemay et a décoché un tir parfait pour créer l'égalité. Mais, le meilleur marqueur du circuit Courteau, Tyler Boland, a ensuite redonné les devants aux siens avec son 41e but en saison.
Paré en renfort
Lors du dernier vingt, Boland a fait sortir Tremblay de sa zone de but et, de l'arrière du filet, a glissé le disque à Alex-Olivier Voyer (7e), qui n'a eu qu'à le déposer dans une cage abandonnée. En fin de duel, Justin Paré, qui a été rappelé des rangs collégiaux AAA, a marqué dans un filet désert.
«On était mal pris», a souligné Beausoleil. «Il y a des gars qui sont malades. Il y a un virus et ils ne peuvent pas jouer. À pied levé, on l'a fait venir et il a joué un très fort match! Il connaît notre système et ça nous donne de la profondeur!» 
Beausoleil et ses troupiers reprenaient la route pour Val-d'Or avec beaucoup de motivation pour leur dernier match d'une série de trois en quatre jours. «Il faut terminer ce voyage-là sur une note positive», a lancé l'entraîneur-chef, en gardant tout de même à l'esprit qu'il ne faut jamais sous-estimer l'adversaire.
«À Val-d'Or, c'est très, très difficile. Ce soir [vendredi], ils ont battu les Screaming Eagles. Ils jouent très bien à la maison. Il ne faut pas penser que ce sera une partie de plaisir. Il faut retomber sur nos pattes.»