À son premier match préparatoire, le jeune Alexis Lafrenière s'est illustré avec trois mentions d'aide. 

Lafrenière sur les traces de Crosby

Alexis Lafrenière a donné mercredi ses premiers coups de lames sur la glace où a patiné son idole, Sidney Crosby. Pour l'attaquant de 15 ans de l'Océanic de Rimouski et premier choix du dernier repêchage de la LHJMQ, c'est l'accomplissement d'un rêve.
Déjà à trois ans, le jeune Alexis portait fièrement le chandail de l'Océanic. De se retrouver une dizaine d'années plus tard dans ce même uniforme et de fréquenter un vestiaire habité par le souvenir d'anciens joueurs vedettes tels Sidney Crosby, Vincent Lecavalier et Brad Richards, c'est l'apothéose.
«C'est le fun quand tu te dis que des gros noms de même sont passés par ici, qu'ils se sont assis dans ce vestiaire-là et qu'ils ont patiné sur cette glace-là», s'enthousiasme-t-il. 
L'ancien troupier des Vikings de Saint-Eustache arrive à Rimouski alors que la ville vibre encore au rythme de la fièvre Crosby. Pour démontrer son attachement à l'organisation qui en avait fait le tout premier choix du repêchage de la LHJMQ en 2003, le capitaine des Penguins de Pittsburgh est venu célébrer ses 30 ans et partager la Coupe Stanley avec la population, le 7 août.
«C'est un bel exemple», estime Lafrenière. «Crosby, c'est le meilleur joueur au monde, en ce moment, puis il est quand même revenu ici pour faire la parade avec la coupe! Ça prouve que l'Océanic s'en est bien occupé. Ça me prouve que c'est une très belle organisation!»
Pour le jeune joueur, Crosby est une source d'inspiration inestimable. «Crosby, je le regarde depuis que je suis petit», raconte-t-il. «Il est incroyable par rapport à tout ce qu'il peut faire, que ce soit sur la glace ou en dehors de la glace. Pour moi, c'est un exemple que je suis à tous les jours. J'essaie de regarder ce qu'il fait, puis d'apprendre de lui.»
Lafrenière garde toutefois la tête froide quand on le compare au célèbre numéro 87. «Je ne veux pas m'en rajouter plus», prévient-il. «J'essaie d'être moi-même, le meilleur que je peux être. Je pense qu'avec cette attitude-là, ça va bien aller. Si je commence à me comparer aux autres qui ont passé par ici, ça va me jouer dans la tête et je pense que ça va me nuire. J'essaie de faire de mon mieux à chaque fois que j'embarque sur la glace.»
Un joueur très offensif
Un peu plus de deux mois plus tard après le repêchage, la jeune sensation de 6' et de 171 livres ne cache pas sa fierté d'avoir été recruté par l'Océanic. «Quand j'ai appris ça, c'était vraiment un feeling incroyable. C'est un honneur de pouvoir porter ce chandail-là. L'Océanic, c'est une organisation gagnante! Ils ont gagné des coupes dans le passé. On va essayer d'en ramener d'autres!»
Pour se décrire, la recrue affirme être «un gars très offensif, qui aime avoir la rondelle et faire des jeux pour ses coéquipiers». «Quand j'ai la chance, j'aime compter des buts, ajoute le pince-sans-rire.
«J'aimerais ça m'améliorer défensivement pour être pas mal plus complet dans tous les sens de la patinoire. C'est avec cette mentalité-là que je vais commencer la saison.» L'an dernier, alors qu'il évoluait dans le midget AAA, Lafrenière a récolté 83 points (33 buts et 50 mentions d'aide) en 36 matchs.
NOTE :  La vingtaine de recrues de l'Océanic a quitté Rimouski vers Chicoutimi, mercredi après-midi, pour affronter les recrues du club local, en plus de celles de Québec et de Baie-Comeau.
Deux nouveaux joueurs de 20 ans
Après le départ des vétérans Hunter Moreau et Samuel Laberge, qui occupaient une place importante au sein de l'Océanic, l'organisation a conclu deux transactions pour ajouter à sa formation deux joueurs de 20 ans, mercredi. Yannik Bertrand et James Povall s'ajouteront, dès lundi, à la liste des joueurs qui participeront au camp de sélection qui se tiendra au Colisée Financière Sun Life.
En échange d'un choix de huitième ronde en 2018, l'Océanic a acquis les droits de Bertrand, un puissant ailier de 6'2" et de 192 livres. Réputé pour son jeu très physique, le joueur était de l'alignement des Screaming Eagles du Cap-Breton de 2015 à 2017. Au cours de la dernière saison, il a marqué 9 buts et récolté 11 passes en 60 parties. En séries éliminatoires, il a été l'auteur de 2 buts et de 2 passes en 11 matchs. Il a écopé de 118 minutes de pénalité en saison régulière et de 29 minutes en séries. Quant à Povall, il a été gardien de but pour les Tigres de Victoriaville lors des deux dernières saisons. Au cours de la dernière campagne, il a maintenu une moyenne de 3,04 en 48 matchs. Le portier de 6'2 " et de 170 livres a 22 victoires à sa fiche.