Avant l'affrontement, le jeune prodige Alexis Lafrenière a reçu le trophée Michel Bergeron. Remis à la recrue offensive de l'année, cette distinction vise à souligner ses 42 buts et ses 38 mentions d'aide, pour un total de 80 points.

Lafrenière donne la victoire à l'Océanic en prolongation

RIMOUSKI — Pour un deuxième match de première ronde des séries éliminatoires, samedi, l'Océanic et les Wildcats de Moncton ont livré un match intense et physique, où les mises en échec étaient légion. Les sacs de glace ont sûrement dû être nombreux après la rencontre. C'est à l'issue d'un duel où l'espace était rare que les hommes de Serge Beausoleil ont réussi à arracher la victoire au compte de 2-1 en prolongation au Colisée Financière Sun Life de Rimouski.

«Ils jouent bien de l'autre côté, a reconnu l'entraîneur-chef de Rimouski. Ils jouent du jeu inspiré. Ils ferment l'enclave. Il n'y a pas beaucoup de rebonds favorables. Ils ne jouaient pas comme ça. Ils sont beaucoup plus appliqués qu'ils l'étaient, puis ça paraît sur la patinoire. Grametbauer fait le boulot aussi. Ça fait un match extrêmement serré.» «On savait que ce serait une série difficile, a renchérit le capitaine Samuel Dove-McFalls. C'est une équipe talentueuse.»

Si Grametbauer a été solide devant son filet en repoussant 32 tirs, Colten Ellis a démontré une assurance toute aussi exceptionnelle en bloquant tout autant de lancers. Ragaillardis, les hommes de Serge Beausoleil se sont relevés avec brio de leur défaite de la veille en imposant leur rythme en première période. «Les gars ne les ont pas pris à la légère», a fait remarquer le pilote. Mais, cela n'a pas empêché les visiteurs de dominer les deux derniers tiers.

Deux joueurs bas-laurentiens sont tombés au combat: Wilson Forest et Nathan Ouellet. Pour Beausoleil, un visionnement sera requis pour Ouellet, qui a été blessé plus sérieusement et qui, à son avis, a été victime d'un plaquage très franc par derrière.

Il a fallu attendre à 12:09 de la deuxième période avant qu'un premier but ne soit marqué. Telle une bombe, Charle-Édouard D'Astous a battu Mark Grametbauer d'un puissant tir frappé. «J'ai utilisé mon lancer et ça a rapporté», a reconnu le troupier originaire de Rimouski, qui dit se sentir très fébrile de performer devant sa famille et ses amis. Mais, 24 secondes plus tard, Colten Ellis a donné un retour directement sur le bâton d'Alexander Khovanov (1er), qui n'a pas manqué de rediriger la rondelle au fond du filet pour créer l'égalité. Les dernières secondes de l'engagement ont pris fin sur une mêlée générale qui a coûté des pénalités mineures pour rudesse à quatre joueurs: Jonathan Aspirot, Gabriel Sylvestre, Charle-Édouard D'Astous et Alexis Lafrenière.

À 2:54 à faire à la période de prolongation, Alexis Lafrenière s'est lancé sur une rondelle libre et y est allé d'un tir du poignet du côté de la mitaine. Agenouillé, le gardien des Cats n'a jamais vu arriver le disque puisqu'il avait la vue voilée par un joueur adverse. «Ça fait du bien de marquer le premier but, mais je pense que ça a vraiment été un effort d'équipe, a souligné le joueur de 16 ans qui a avoué avoir de la difficulté à contrôler ses émotions. On est restés dans le plan de match toute la «game». C'est vraiment l'équipe qui a tout le crédit!» «C'est son plus beau but en carrière en séries dans la Ligue de hockey junior majeur jusqu'à maintenant, a soutenu son entraîneur. C'est son premier. Mais, à mon avis, il va y en avoir d'autres! Il a joué un fort match, tout comme ses copains de trio.»

Avant l'affrontement, le jeune prodige a reçu le trophée Michel Bergeron. Remis à la recrue offensive de l'année, cette distinction vise à souligner ses 42 buts et ses 38 mentions d'aide, pour un total de 80 points. «C'est un très bel honneur, s'est exclamé le numéro 11 de Rimouski. C'est vraiment le «fun» sur le plan personnel. Mais, je pense qu'en arrière de chaque trophée, il y a une équipe qui m'a aidé tout le long de la saison.»

Quant à Dove-McFalls, il a mérité le trophée Guy-Carbonneau à titre de meilleur attaquant défensif de la LHJMQ. «Je suis très honoré de remporter ce prix individuel-là, a affirmé le principal intéressé. Mais, à la fin de la journée, ce sont les honneurs de l'équipe qui sont les plus importants.»

Avant le début des hostilités, pour la première fois en 23 ans d'existence, le club rimouskois s'est vu décerner, devant 3 376 partisans, le trophée Robert-Lebel remis à l'équipe ayant obtenu la meilleure moyenne de buts alloués en saison régulière.

Selon l'entraîneur-chef de l'Océanic, ce dernier affrontement donne le ton aux séries, alors que sa troupe se dirigera vers les Maritimes, mardi et mercredi, pour croiser le fer contre les mêmes rivaux. «Pas facile d'aller jouer à Moncton, a admis Beausoleil. Le hockey dans les Maritimes, c'est très différent du hockey au Québec. Il faudra être prêts. Le retour de Chase Stewart va faire du bien!» Notons que lors de la rencontre de vendredi, Stewart a été suspendu pour un match après avoir écopé d'une pénalité majeure. «C'est sûr que c'est un gros joueur dans notre défensive, a ajouté Lafrenière. Avec son jeu physique, il apporte beaucoup à notre équipe. Ce sera vraiment un retour important.»