En plus de créer l'égalité en toute fin de troisième période, Alexis Lafrenière a donné la victoire à l'Océanic en prolongation.

Lafrenière a le dernier mot sur le Drakkar

BAIE-COMEAU — ll ne restait que 65 secondes à faire au match et le Drakkar était en voie de causer une grande surprise en battant deux jours d’affilée l’Océanic de Rimouski. Mais Alexis Lafrenière ne l’entendait pas ainsi. En l’espace de quelques secondes, il a transformé un déficit de 2-1 en victoire de 3-2, en prolongation.

Alors que les 1634 spectateurs croyaient bien que leurs favoris se dirigeaient vers un balayage des Rimouskois, le surdoué de l’Océanic a frappé une première fois à 18:55. Et après 50 secondes en supplémentaire, le premier choix au dernier repêchage a enfilé son 17e de la campagne, permettant ainsi aux siens d’inscrire leur 300e victoire de leur histoire sur la route, en saison régulière.

«Lafrenière est déjà un homme des grandes occasions», a souligné son entraîneur-chef Serge Beausoleil.

L’entraîneur-chef Martin Bernard se réjouissait bien sûr des trois points sur quatre récoltés face à l’ennemi de l’autre côté du fleuve cette fin de semaine, «mais le quatrième point était à notre portée. Le deuxième but a été un lancer dévié sur un patin, on ne peut rien faire contre ça. Lors des deux derniers week-ends, on a ramassé sept points sur huit. On peut vraiment être satisfaits de la façon dont les gars ont travaillé», a-t-il fait valoir en ajoutant qu’ils pouvaient «partir la tête haute».

Plus robuste

Comme il fallait s’y attendre dans un deuxième match en deux jours entre les deux formations, le jeu était nettement plus robuste et la rudesse, les coups de bâton et les obstructions sur les gardiens étaient à l’affiche, particulièrement en deuxième. «Justin [Blanchette] a été solide, et c’était évident que c’était dans leur plan de match de foncer dans notre gardien», d’affirmer Bernard.

«Je suis vraiment fier des gars», a souligné Beausoleil. «Après Antoine [Samuel, vendredi], ensuite Justin, ces gars-là ont eu des performances incroyables devant le filet. Mais on a continué à amener des rondelles au filet en espérant un mauvais rebond parce qu’après 40 tirs, ça commence à faire du stock.»

Après 130 minutes et 36 secondes sans but cette saison à Baie-Comeau, l’Océanic a finalement marqué par l’entremise de Yannick Bertrand, qui a complété un jeu parfait en avantage numérique. Isaiah Gallo-Demetris (5e) a créé l’égalité avant la fin de la première. En deuxième, Rimouski a mis beaucoup de caoutchouc en direction de Blanchette avec 21 tirs, mais un seul dangereux. Limité à trois tirs, dont deux dangereux, Baie-Comeau a pris les devants sur un but un peu chanceux de Gabriel Fortier (15e), un jeu qui a surpris le gardien Jimmy Lemay, qui devait probablement geler des pieds. Le Drakkar était à court d’un homme sur la séquence.

NOTES : Le Drakkar va officialiser lundi une transaction mineure avec les Wildcats de Moncton, faisant l’acquisition de l’attaquant Derek Dicaire en retour d’un choix de huitième ronde en 2018. Dicaire évoluait cette saison avec Valleyfield, dans la Ligue junior AAA... Dame rumeur envoie le défenseur Dominic Cormier (Océanic) à Victoriaville, qui donnerait en retour un choix de deuxième tour.