Alex-Olivier Voyer a procuré la victoire à l'Océanic en prolongation lorsqu'il a déjoué Alexis Shank après deux minutes de jeu.

La prolongation sourit à l'Océanic

La première victoire des Saguenéens devra attendre. Plus impliqués que la veille, les Chicoutimiens ont malgré tout vu l'Océanic de Rimouski revenir de l'arrière pour l'emporter 2-1 en prolongation, samedi après-midi, au Centre Georges-Vézina.
Les Sags menaient 1-0 après un but de Samuel Houde, qui a complété une brillante passe de Vladislav Kotkov à mi-chemin en deuxième période. En troisième, Dominic Cormier a créé l'égalité à la septième minute de jeu, quelques instants après que Houde ait obtenu une belle chance de doubler l'avance des siens. Dans son point de presse d'après-match, Yanick Jean a ciblé ce moment comme un point tournant.
«Leur gardien [Colten Ellis] a fait un bon arrêt et ça a fait en sorte qu'ils sont revenus de l'autre côté pour créer l'égalité, a résumé l'entraîneur-chef des Saguenéens. À partir de ce moment, ça pouvait aller d'un côté ou de l'autre.»
Après deux minutes du début de la prolongation à trois contre trois, Alex-Olivier Voyer a marqué le but de la victoire après avoir patiemment manoeuvré en entrée de territoire.
«On a donné 25 chances de marquer vendredi, contre 10 ce soir, a fait remarquer Jean. On a vu une grosse différence entre les deux matchs et il faut bâtir là-dessus. J'ai l'impression qu'on a fait un pas en avant. Je n'ai pas grand-chose à dire de ce match-là. Oui, il y a eu des erreurs et c'est tout à fait normal. Leurs deux buts ont été marqués alors que la rondelle a dévié sur un patin d'un de nos joueurs. Ça fait un peu partie du jeu et à la fin de la saison, ça s'égalise.»
Après Zachary Bouthillier vendredi face aux Remparts de Québec, c'était au tour de la recrue Alexis Shank d'obtenir le départ devant le filet des Saguenéens. Celui qui a obtenu deux départs la saison dernière, à Val-d'Or et Baie-Comeau, amorçait un premier match devant ses nouveaux partisans. Il a bien aimé l'expérience, d'autant plus qu'il n'a pas trop paru intimidé par la situation. Le portier a bloqué 31 tirs.
«Il a été très bon, ça n'a pas eu l'air difficile et il était bien positionné, a observé Yanick Jean. J'ai trouvé son match mature. La performance de nos gardiens en fin de semaine est un gros point positif. Nos deux jeunes gardiens viennent de donner seulement quatre buts en deux matchs.»
Le principal intéressé se donnait une bonne note, toujours aussi calme quelques minutes après la fin du match.
«Je ne mets pas de pression avec le fait devant le filet, c'est ce que je fais depuis que je suis petit, a relativisé Alexis Shank. Je n'étais pas stressé et ça a bien été. La confiance était là et je voulais que le prochain tir arrive. Je suis encore en adaptation, mais ça commence à aller mieux. Les défenseurs ont également fait un bon travail devant moi.
Un premier but... après 107 minutes
Il aura fallu près de 107 minutes de jeu avant que l'Océanic de Rimouski marque un premier but cette saison, c'est-à-dire plus de cinq périodes de jeu. Blanchie 5-0 vendredi à Baie-Comeau, la formation du Bas-Saint-Laurent a semblé prendre ses aises après le premier but marqué par Dominic Cormier.
«On a explosé avec neuf buts à notre dernier match préparatoire et depuis ce temps-là, on a eu un peu de la misère à acheter des filets, a convenu l'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil. C'est bon pour tout le monde, il faut travailler pour acheter nos buts. C'est bon pour la jeunesse. Les gars serraient peut-être un peu trop leurs bâtons, il fallait générer plus de chances et c'est ce qu'on a fait en troisième période. Ça a porté fruit.»
L'Océanic est arrivé au Saguenay à 3h30 du matin samedi de son voyage à Baie-Comeau. Dans ces circonstances, Beausoleil levait son chapeau à sa troupe.
«On est allé puiser dans des réserves d'énergie qu'on ne croyait pas possibles, c'est une bonne nouvelle», a-t-il souligné. Premier choix au repêchage en juin dernier, Alexis Lafrenière a récolté son premier point en carrière dans la LHJMQ sur le but de Dominic Cormier, sans pour autant être le plus flamboyant sur la glace.
«Il a sûrement hâte d'enfiler l'aiguille, mais je pense qu'on doit jouer de manière un peu plus simple, et ça inclut Alexis, a mentionné Serge Beausoleil. On doit amener plus de trafic devant le filet en envoyant plus de rondelles également.»