Jakob Pelletier a connu un début de série fulgurant, vendredi, récoltant deux buts et une aide dans la victoire de 4-1 des Wildcats sur l'Océanic.

Frustrant début de série pour Rimouski

RIMOUSKI — Le grand bal du printemps est parti sur une note plutôt décevante pour l’Océanic qui s’est incliné au compte de 4-1 contre les Wildcats de Moncton, devant 3322 partisans au Colisée Financière Sun Life de Rimouski, vendredi.

«Ce n’était pas pour nous ce match-là», a reconnu l’entraîneur-chef Serge Beausoleil.«Il faut juste prendre acte de ça! Ce n’était pas un match A pour nous. On a eu de la difficulté avec nos exécutions. On a joué avec beaucoup de frustration. C’est un match qu’il faut mettre derrière nous!»

En fin de première période, la troupe de Darren Rumble a su tirer avantage d’une punition majeure accordée à Chase Stewart, qui a engagé le combat pour venir à la défense de Mathieu Nadeau, plaqué violemment. Le numéro 3 de l’Océanic a été expulsé pour avoir été l’agresseur.

«C’est un cas de visionnement», estime Beausoleil. «Normalement, il y a suspension. Ce qu’on voit, c’est une altercation entre deux gars. Ce n’est pas un troisième homme. Ce n’est pas un agresseur.»

À partir de cette pénalité de cinq minutes, Rimouski a semblé perdre tous ses moyens. James Phelan et Jakob Pelletier en ont profité pour inscrire deux buts lors du même jeu de puissance.

«À la pénalité, c’est 16-8 les tirs pour nous», raconte le pilote des Bleus. «On bourdonne en zone adverse. On joue du très bon hockey. Cet appel-là a changé le match. Les arbitres ont appelé ce qu’ils ont vu. Nous, on a vu autre chose, mais il n’en demeure pas moins que c’est une situation qu’il faut gérer. On donne deux buts sur deux erreurs flagrantes. C’est regrettable… On a joué frustrés tout le reste de la game!»

Manque de finition

En deuxième période, l’avance de deux buts des visiteurs a semblé mettre du plomb dans l’aile des hommes de Serge Beausoleil, qui manquaient de finition. «On a eu presque 15 revirements», se désolait l’entraîneur-chef. «Ils fermaient le jeu et nous, plutôt que de remettre la rondelle derrière eux et de travailler avec notre vitesse, on s’entêtait à aller s’emboutir dans un mur. Le match revient à Moncton, qui a mieux joué que nous, qui a été plus solide sur la rondelle.»

Denis Mikhnin a été le seul joueur de l’Océanic à réussir à marquer en s’échappant à 7:21 du dernier tiers, réduisant ainsi l’écart à un seul point. Mais, 27 secondes plus tard, la rondelle a bifurqué sur le patin de Jordan Lepage pour arriver sur la palette de Pelletier qui, avec son deuxième but de la rencontre, a élargi de nouveau le déficit à deux buts. Puis, à 10:32, le but de Brady Pataki a coupé pour de bon des jambes des Rimouskois, qui ont été incapables de remonter la pente.

Le gardien recrue Colten Ellis a repoussé 26 tirs dans la défaite, tandis que Mark Grametbauer réalisait 30 arrêts du côté des Wildcats. L’Océanic aura l’occasion de se reprendre dès samedi (16h),