Après six saisons comme adjoint dans l'organisation du Canadien, Donald Dufresne (à gauche) est heureux de s'amener à Rimouski pour travailler avec Serge Beausoleil.

Dufresne espère contribuer au développement de Lafrenière

RIMOUSKI — Donald Dufresne a entraîné Sydney Crosby en 2003. On sait ce qu’il est devenu. Quinze ans plus tard, il revient avec l’Océanic, qui compte Alexis Lafrenière dans ses rangs, que plusieurs comparent à Crosby. Saura-t-il faire de lui un des meilleurs joueurs de la LNH?

Dufresne, qui vient d’être engagé au poste d’entraîneur adjoint de l’Océanic, considère qu’il a eu toute une chance de pouvoir travailler avec l’actuel capitaine des Penguins de Pittsburgh, alors qu’il n’avait que 16 ans. «C’est une goutte dans l’océan, la contribution de Donald Dufresne», nuance-t-il modestement.

Sans surprise, il est persuadé que Lafrenière est destiné à une belle carrière de hockey. «Avec toute l’organisation qui est autour de lui, je sais qu’il est bien encadré», soutient-il. «De mon côté, je vais essayer de compléter [son développement] avec eux autres.»

Il y a quelques jours, quand le Canadien a remercié Dufresne comme entraîneur adjoint du club-école, poste qu’il occupait depuis six ans, Alexandre Tanguay (propriétaire) et Serge Beausoleil (dg et entraîneur-chef) ont saisi l’opportunité pour le ramener dans le giron de l’Océanic. «Quand Alex et Serge m’ont demandé de venir les rencontrer, je ne pouvais pas refuser cette offre-là.

«Je m’en viens ici avec du bagage et avec des gens qui veulent travailler avec moi et qui me démontrent beaucoup de confiance», a-t-il ajouté.«Je n’avais pas d’emploi. On m’a donné un emploi et je suis content de venir avec l’Océanic.»

Beausoleil élogieux

Beausoleil semble flotter sur un nuage. «Timing is everything», a-t-il lancé. «Ça va vite dans le hockey, des fois! Une journée, tu penses que tout est scellé et, le lendemain, c’est autre chose. On en a la preuve en ce moment. C’était difficile de prédire ce revirement de situation-là. C’est vraiment fantastique!»

Il ne tarit pas d’éloges sur son nouvel adjoint. «Donald a un cœur d’enfant. Il travaille avec les jeunes, les aide à se développer et leur dit les vraies choses. D’avoir cet homme-là à côté de moi et derrière le banc, c’est tout un privilège! Avec l’équipe qu’on a, on vient de monter d’une coche.»

Les deux hommes quitteront en fin de la semaine pour le repêchage de la LHJMQ, qui aura lieu à Shawinigan. «Je vais là avec un esprit ouvert», indique Dufresne. «Mais, je vais regarder ça d’un œil attentif.»