Alexis Lafrenière a inscrit son 39e filet de la saison, samedi, en plus de récolter deux passes.

Douzième gain de suite à la maison pour Rimouski

RIMOUSKI — Le couteau entre les dents et plus menaçant que la veille, l’Océanic de Rimouki a balayé son programme double contre les Huskies de Rouyn--Noranda grâce à un gain de 5-3, samedi, au Colisée Financière Sun Life de Rimouski.

Il s’agissait de la 12e victoire de suite de l’Océanic à domicile. «J’ai mieux aimé le match d’aujourd’hui avec l’intensité qu’on a déployée, mais avec un peu trop de pénalités», a commenté Beausoleil. «On a joué un match d’équipe. Tout le monde a contribué.»

Fait plutôt inusité dans ce match où l’Océanic a dominé au chapitre des tirs au but (34-26), Alexis Lafrenière a récolté plus de minutes de pénalités (6) que de points (3). «J’essayais d’être intense, puis impliqué dans les batailles et des fois, tu prends des pénalités, mais pas par manque de vouloir», a expliqué le jeune prodige, qui a récolté un but et deux aides.

À 3:02 de la première période, Charle-Édouard D’Astous a ouvert le pointage avec son 16e but de la saison. Patrik Hrehorcak a toutefois créé l’égalité en désavantage numérique à 12:18. À 17:59, Lafrenière (39e) a profité de l’ouverture laissée béante par Samuel Harvey. Après ce but, Zachary Émond, originaire du Bas Saint-Laurent, a remplacé le meilleur gardien de la ligue, visiblement blessé.

Dmitry Zavgorodniy (19e) a augmenté l’avance des siens avec deux buts marqués en avantage numérique en début des deuxième et troisième tiers. À 4:31 du dernier vingt, deux buts de Mathieu Boucher a réduit le déficit, dont le dernier en désavantage numérique à 5 contre 3. D’un tir foudroyant, D’Astous (17e) a ajouté son deuxième du match en infériorité numérique.

«À toutes les games, on se prépare comme si c’était la plus importante», a indiqué le natif de Rimouski. «Mon objectif: je veux qu’on finisse premiers dans notre division.»