Desrosiers a bloqué les 42 lancers dirigés contre lui, dont 21 au deuxième vingt, en plus des trois lancers réglementaires de la fusillade.

Desrosiers étincelant dans une victoire de 1-0 à Rimouski

Le gardien Philippe Desrosiers (photo) a livré une de ses grandes prestations de la saison, sinon de sa carrière au hockey junior, pour conduire l'Océanic à une victoire de 1-0 en fusillade contre les Mooseheads, samedi à Halifax.
Un but d'Anthony DeLuca a mis fin au duel. À la grande joie de Desrosiers, qui a bloqué les 42 lancers dirigés contre lui, dont 21 au deuxième vingt, en plus des trois lancers réglementaires de la fusillade. «C'est une belle victoire d'équipe et une performance étincelante de Philippe», a souligné l'entraîneur-chef Serge Beausoleil.
La dernière fois que les deux équipes s'étaient affrontées, le 18 janvier à Rimouski, les Mooseheads avaient servi une leçon de 8-1 à l'Océanic. Hier, on pouvait donc craindre une tornade au premier vingt, surtout que Rimouski disputait un deuxième match en 24 heures. La défensive rimouskoise et Desrosiers ont toutefois tenu en échec l'attaque des locaux, neutralisant notamment les trois jeux de puissance de l'adversaire. Dominé 21-6 dans les tirs en deuxième période, l'Océanic s'est ressaisi en troisième. Après une prolongation sans maître, De Luca a mis fin au suspense en déjouant Zachary Fucale, auteur de 28 arrêts.
«Nous leur avons la remis monnaie de leurs pièces, une douce revanche», a signalé Beausoleil. On a eu un flottement en deuxième période parce qu'on a quitté le plan de match. On s'est fait prendre avec un trio fatigué sur la glace pendant trois minutes. Dans les cinq dernières minutes du match, on a eu de solides chances de compter. Les gars avaient de l'énergie comme c'est pas possible. Ils ont poussé la machine au maximum. Les gars patinaient encore très bien en fin de match. Cette victoire est un point d'ancrage pour nous.»
Il s'agissait d'un quatrième gain consécutif sur une patinoire adverse pour l'Océanic, qui terminera sa séquence de trois matchs dans les Maritimes cet après-midi, face à Cap-Breton. «On voit le piège après ce match émotif et on en a déjà parlé avec les gars. Il va falloir retomber vite sur nos pieds. Il faut respecter cet adversaire qui peut nous battre. Ce serait un autre deux points qui viendrait concrétiser un voyage parfait.»