Meilleur compteur de la LHJMQ, Tyler Boland n'a pas été capable de marquer contre le gardien Mathieu Bellemare, qui a repoussé trois de ses tirs dans la victoire de 3-2 en prolongation des Olympiques.

Démuni, l'Océanic perd 3-2 en prolongation

Les deux meilleurs compteurs de la LHJMQ étaient sur la patinoire, mercredi au centre Robert-Guertin. On s'attendait à des flammèches de la part de Tyler Boland et de Vitalii Abramov. Même s'ils ont donné tout un spectacle à la petite foule annoncée à 1429 spectateurs par une journée de tempête, le premier a été limité à une passe et le deuxième a été blanchi.
Finalement, ce sont plutôt des joueurs aux rôles plus effacés qui se sont illustrés dans les moments clés d'une rencontre qui a nécessité des minutes supplémentaires pour départager un vainqueur. Chez les Olympiques de Gatineau, c'est Alex Breton qui a joué les héros en brisant une égalité pour donner une victoire de 3-2 aux locaux sur l'Océanic de Rimouski.
C'était seulement le troisième but de la saison du défenseur reconnu pour son talent offensif à l'époque où il portait les couleurs des Commandeurs de Lévis (midget AAA). Un autre défenseur, Will Thompson a récolté son quatrième but de la saison dans la sixième victoire consécutive des Olympiques. Alex Gagnon, qui n'avait pas compté à ses 14 matchs précédents, a été l'autre marqueur des Gatinois.
Pour l'Océanic, qui était privé de plusieurs éléments clés, Nick Gosse a inscrit son premier but en carrière. Samuel Laberge avait créé l'égalité 2-2 en troisième période.
Serge Beausoleil se consolait à l'idée d'avoir récolté un point dans cette défaite crève-coeur. En plus de l'absence de son gardien numéro un Alexandre Lagacé, il était privé de trois joueurs de ses deux premiers trios : Dylan Montcalm, Daniel Hardie et Hunter Moreau, qui ont amassé 132 points cette saison.
«Je suis content de la façon que les joueurs ont répondu. Nous appréhendions un peu ce match parce que nous étions démunis, mais les joueurs se sont commis. Ils ont bloqué des tirs et des passes. Nous avons gagné la bataille des unités spéciales et [Charles-Olivier] Lévesque a été solide devant notre filet. Puis, nous avons eu droit à une prolongation assez excitante. C'est un gros point pour nous.»
L'Océanic avait d'ailleurs surpris les locaux en amorçant le match en force. C'était 11-4 au chapitre des lancers après une période, mais les Olympiques se sont réveillés pour compléter le match avec un avantage de 28-26 dans les tirs.