L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil, s'est dit satisfait de l'effort de son équipe, qui a dominé 49-18 au chapitre des tirs au but.

DeLuca brise la lancée de l'Armada

L'Océanic a mis fin dimanche à une séquence de 11 gains exécutifs de l'Armada de Blainville-Boisbriand en l'emportant 3-2 en prolongation. L'Océanic a ainsi signé une quatrième victoire en autant de matchs à domicile. La troupe de Serge Beausoleil est revenue de l'arrière à deux reprises, et Anthony DeLuca a ensuite mis fin au match après 83 secondes en prolongation.
«C'était un match endiablé et difficile émotionnellement. On était un peu nerveux avec la rondelle en première période. On s'est parlé et dès le début de la deuxième, on a marqué [...] On a puisé dans des ressources inimaginables. On était fâché sur des pénalités annoncées. Danick Martel a une réputation de fragile équilibre dans le circuit. On a quasiment fait un règlement pour lui dans la Ligue. Ce soir, il nous a fait prendre deux pénalités. Mais Philippe Desrosiers a été très solide devant le but et il nous a donné une chance de gagner», a commenté l'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil.
La formation rimouskoise ne comptait dimanche dans son alignement que quatre défenseurs réguliers, ce qui a obligé Beausoleil à utiliser l'attaquant Anthony Chapados comme défenseur.
La dernière défaite de l'Armada avant celle de dimanche était également survenue contre l'Océanic. Joël Bouchard s'en souvenait. «Nous avons joué 50 minutes parfaites et 10 minutes désastreuses. Quand on a marqué le deuxième but, on a commencé à être fou, ce qui n'est pas dans notre nature.»
Philippe Desrosiers a effectué l'arrêt-clé du match au dernier engagement sur une échappée de Danick Martel. «Je savais que Martel allait lancer lors de son échappée. Il ne fallait pas faire le premier geste», a raconté le gardien de l'Océanic, qui jouera à Bathurst et à Rimouski (jeudi) contre l'équipe russe dans la Super Série Subway.
Danick Martel a marqué le seul but de l'engagement initial, sept secondes après le début d'une pénalité à Vincent Dunn. Les locaux se sont brillamment défendus pendant 52 secondes avec deux hommes en moins.
En début de deuxième, un tir de la ligne bleue dévié par William Couture a déclenché un lancer de 3642 toutous sur la glace du Colisée Financière Sun Life de Rimouski.
Au début de l'engagement final, les visiteurs ont marqué sur un tir frappé sans appel de Nikita Jepvalovs. Mais Vincent Dunn a envoyé les deux équipes en prolongation.
NOTES : Chaque équipe a compté deux fois sur cinq jeux de puissance chacun... Momtembault a reçu 25 tirs, Philippe Desrosiers, cinq de plus.