L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil, n'a pas mis de gants blancs, lundi,  pour dénoncer la comédie et l'anti hockey que jouent, selon lui, les Olympiques.

Dégelée de 8-1 pour l'Océanic

L'Océanic a encaissé hier toute une dégelée contre les Mooseheads de Halifax, qui ont profité de l'indiscipline de la troupe de Serge Beausoleil au premier vingt pour lui infliger une raclée de 8-1, samedi à Rimouski.
«Les Mooseheads nous ont donné une leçon de hockey», a convenu Beausoleil. «On a perdu le match en première période. On a bien amorcé le match, mais on a pris cinq pénalités coup sur coup. Tu ne peux pas ouvrir la porte à deux trois contre cinq et ne pas payer le prix.
«La plupart des pénalités étaient méritées», a ajouté Beausoleil. «On ne peut pointer personne d'autre que l'indiscipline de certains gars. Au lieu d'utiliser nos épaules, on a utilisé nos bâtons. Je salue l'esprit sportif de Dominique Ducharme, qui n'a pas mis ses gros canons sur la glace lors des avantages numériques à 7-0.»
Pénalités stupides
Chassé au profit d'Olivier Tremblay pendant une quinzaine de minutes en deuxième période, Philippe Desrosiers a accordé six buts sur 32 tirs. La question sur le travail de son gardien partant a été suivie d'un long silence de Beausoleil. Il a été plus volubile sur celui du défenseur-vedette, Samuel Morin.
«Samuel Morin n'a pratiquement pas joué en troisième. Il a pris des pénalités stupides et a causé un revirement qui donne un trois contre un. À mon avis, il est capable de jouer mieux que ça. Dans un tel match, il y a de la fierté et du caractère à avoir. On a été tellement intense et physique contre L'Armada. Ce soir [hier], on a été tout le contraire. Les Mooseheads sortaient avec une facilité déconcertante de leur zone alors que nos gros canons ont été silencieux.»
Philippe Gadoury (deux buts), Brent Andrews (deux buts et une aide) et Jonathan Drouin (quatre aides) ont fait le plus de ravages du côté des Mooseheads. Jimmy Oligny (4e, a.n.) a évité le blanchissage aux locaux avec moins de trois minutes à faire au match.
Les deux gardiens rimouskois ont été bombardés de 39 lancers, tandis que 23 ont été dirigés sur Zachary Fucale.