Charles-Édouard D’Astous est le défenseur le plus prolifique dans l’histoire de l’Océanic, avec 181 points en 244 rencontres de saison.

D’Astous avec le club-école des Wings

Pour se consoler du balayage de l’Océanic de Rimouski en demi-finale du junior (LHJMQ), le défenseur Charles-Édouard D’Astous a paraphé lundi son premier contrat professionnel avec les Griffins de Grand Rapids. Le club-école des Red Wings de Detroit dans la Ligue américaine (LAH) a toutefois été éliminé en première ronde des séries de la Coupe Calder et D’Astous aura donc sa chance en septembre.

Année chanceuse pour celui qui vient d’avoir 21 ans le 21 avril? Toujours est-il que l’arrière de 6’ 2” et 204 lb vient de compléter sa quatrième et dernière campagne dans l’uniforme de l’équipe de sa ville natale, Rimouski, avec le titre de défenseur de l’année dans la LHJMQ et de défenseur le plus prolifique dans l’histoire de l’Océanic, avec 181 points en 244 rencontres de saison pour un différentiel de + 47.

Ajoutez-y 23 points en séries, dont 15 juste ce printemps en point d’exclamation sur sa carrière junior. Le capitaine de l’Océanic a connu une campagne à faire écarquiller les yeux des dépisteurs en menant tous les arrières du circuit pour les points (66) et les aides (52), dont 25 de ses passes décisives en attaque massive, un autre sommet dans la LHJMQ. Tout cela lui a aussi valu une place au sien de la première équipe d’étoiles. Il avait aussi été récompensé d’un trophée pour sa grande implication au sein de la communauté rimouskoise.

Malgré des invitations au camp des Blues de St. Louis, en 2017, puis à celui des Sénateurs d’Ottawa, en septembre dernier, D’Astous n’avait jamais réussi jusque-là à convaincre des décideurs de la LNH de lui octroyer un contrat. Voilà que les Wings, par le biais de leur club-école de la LAH, l’embauchent pour deux ans.

Après Jimmy Huntington, avec les Lightning de Tampa Bay, et Dmitry Zavgorodniy, avec les Flames de Calgary, qui l’avait repêché, D’Astous est le troisième joueur de l’Océanic à apposer sa griffe au bas d’un premier contrat professionnel dans les dernières semaines.