Dominic Cormier

Comme des diables dans l’eau bénite

RIMOUSKI — L’ambiance était survoltée chez les 3148 spectateurs du Colisée Financière Sun Life en troisième période, vendredi à Rimouski. Après avoir vu leurs favoris tirer de l’arrière pendant les 40 premières minutes de jeu, ils ont assisté à la remontée de l’Océanic, qui a réussi à percer la muraille du portier Alexis Shank pour vaincre les Saguenéens au compte de 3-2.

Après la mise au jeu symbolique qui a été faite sous des applaudissements nourris par l’ex-entraîneur du Canadien de Montréal, Jean Perron, les Rimouskois sont arrivés à renverser la mauvaise séquence de trois défaites consécutives. «Les chances étaient là, on en a eu de très juteuses, mais on ne réussissait pas à la mettre dedans», a noté l’entraîneur-chef Serge Beausoleil. «Le gardien de l’autre côté a fait un bon boulot. Mais, on a fini par percer cette muraille-là! On s’est débattus comme des diables dans l’eau bénite!»

«Ils méritaient amplement ce match-là de l’autre côté», a reconnu le Yanick Jean, le pilote des Saguenéens. «Notre gardien a fait de bons arrêts. Il y a beaucoup de fatigue de notre côté. On est allés en Abitibi. C’est le sixième match sur la route. Je pense que, mentalement, on a fait des erreurs. Notre management en troisième période n’a pas été bon. On s’est accrochés.»

Premier tir, premier but

Le premier tir au but des Sags leur a valu le premier but. C’est Vladislav Kotkov (8e) qui a ouvert la marque d’un lancer du poignet, son quatrième but en quatre périodes en 24 heures. Puis, sur le 18e tir des locaux, Dmitry Zavgorodniy (9e) a réussi à venir à bout de Shank (32 arrêts) à mi-match pour égaliser la marque. À six secondes à faire à l’engagement médian, Kelly Klima (4e) a toutefois déjoué Colten Ellis (17 arrêts) d’un puissant lancer sur une passe de son jumeau Kevin et de Zachary Lavigne, permettant aux hommes de Yanick Jean de reprendre leur priorité d’un but.

À 8:52 du dernier tiers, Charle-Édouard D’Astous (7e) a nivelé la marque, son troisième but en quatre parties. «C’était un autre beau tir», a fait remarquer son entraîneur Serge Beausoleil. «C’est un arrière de talent pour nous autres!»

C’est finalement Dominic Cormier (4e) qui a donné le but de la victoire aux siens à 14:14. «C’est un gars qui bouge bien ses pieds et qui comprend bien la game», a souligné Beausoleil. «Les gars étaient contents de lui et moi aussi!»

«J’avais de l’énergie en troisième période et ça a fonctionné», a indiqué Cormier pour expliquer son exploit. «C’est un gros but. Il fallait gagner! Tous les gars sont excités.»