Serge Beausoleil estime avoir une équipe bien garnie de joueurs et surtout d'espoirs qui sauront se tailler une place dans l'alignement de l'Océanic.
Serge Beausoleil estime avoir une équipe bien garnie de joueurs et surtout d'espoirs qui sauront se tailler une place dans l'alignement de l'Océanic.

Camp d'entraînement de l'Océanic: des espoirs et une équipe bien garnie, selon Serge Beausoleil

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
En regardant la liste des joueurs invités à son camp d'entraînement qui s'ouvrira le 30 août au Colisée Financière Sun Life de Rimouski, l'entraîneur-chef de l'Océanic ne semble pas inquiet. «On a déjà une bonne idée de la qualité des joueurs qu'on a sous la main, estime Serge Beausoleil. C'était plutôt de faire des choix, qui était très difficile! On a une équipe qui est bien garnie de joueurs et surtout d'espoirs qui pourraient, cette année, venir se tailler une place!»

Les 34 joueurs invités à ce camp auront deux matchs capitaux pour se faire valoir. Ils seront disputés les 1er et 3 septembre contre les Remparts de Québec. Le troisième match du 5 septembre contre les Tigres de Victoriaville sera décisif pour l'organisation. «Ça va jouer du coude et ça va aller très vite», prédit Beausoleil puisque le 6 septembre, le club devra confirmer les étudiants-athlètes.

Si certains espèrent revoir Alexis Lafrenière participer au camp d'entraînement de Rimouski, ce n'est pas dans les plans de celui qui est toujours théoriquement le capitaine de l'Océanic et premier choix au repêchage de la Ligue nationale de hockey. «J'ai parlé avec Alexis voilà deux semaines, avant la loterie, raconte le pilote bas-laurentien. Il attendait avec son agent de voir comment les choses allaient évoluer. […] Je ne vois pas pourquoi il changerait d'avis. Il s'entraîne, en ce moment, avec des professionnels à Montréal. […] Alexis est toujours le bienvenu chez nous. […] Mais, je ne pense pas que son objectif, en ce moment, soit d'être chez nous. Il nous a clairement signifié que ce n'est pas vers là qu'il s'en allait, mais les choses peuvent évoluer différemment pour le début de la saison. Bien franchement, qu'il ne soit pas au camp d'entraînement, ce n'est pas une grosse surprise!»

Vétérans et espoirs

L'Océanic a invité cinq joueurs de 20 ans au camp. Si les autorités du monde du hockey en viennent à décider qu'il soit permis de compter quatre joueurs de 20 ans au sein d'un même alignement, Beausoleil en serait fort heureux. «Je suis plus que favorable, non seulement pour cette année, mais pour toutes les années à venir! Au niveau collégial, aux États-Unis, ils ont jusqu'à 22 ans pour développer les joueurs. Je pense que si on avait jusqu'à 21 ans, ça ferait moins de 16 ans qui seraient dans notre ligue et on aurait plus de temps pour développer des joueurs.»

Parmi les choix du dernier repêchage, Keanu Krenn de Montréal est l'un des joueurs sur qui l'entraîneur-chef compte beaucoup. «On fonde de beaux espoirs sur lui et on a un besoin certain au centre. Alors, on veut vraiment le voir évoluer avec nous autres. On avait déjà beaucoup, beaucoup de défenseurs dans notre système et c'est ce qui explique un peu la présence de Keanu Krenn.»


« On a déjà une bonne idée de la qualité des joueurs qu'on a sous la main. C'était plutôt de faire des choix, qui était très difficile! On a une équipe qui est bien garnie de joueurs et surtout d'espoirs qui pourraient, cette année, venir se tailler une place »
Serge Beausoleil, entraîneur-chef de l'Océanic

Matthew Dunsmoor de Guelph en Ontario, Charles-Thomas Larochelle de Québec, Logan Carruthers d'Upper Tantallon en Nouvelle-Écosse et Sammy Côté, «un local qui avait bien fait l'an passé et qui a eu une très belle saison collégiale», figurent parmi les autres joueurs invités sur lesquels Beausoleil nourrit des attentes. «Il y a des joueurs qui sont, pour nous, des valeurs sûres. Matthew Dunsmoor est une belle prise pour nous. C'est un agent libre avec qui on a signé, un gardien de 19 ans qui a été un des meilleurs l'an passé dans le circuit junior A ontarien. On veut lui donner une chance. On veut jongler avec toutes les options et Dunsmoor est une option qui est intéressante.» Quant à Carruthers, Beausoleil a basé son choix sur les bons mots tenus à son sujet par le recruteur-chef des Maritimes, Rick Melanson. «Donc, on n'a pas tardé à lui offrir une chance», fait savoir le patron hockey.

Serge Beausoleil accordera la même chance à Jeremie Jacob de Dieppe au Nouveau-Brunswick. «C'est un gars de talent, un petit attaquant avec beaucoup d'offensive. Il n'y avait pas de place pour lui à Bathurst, où ils ont repêché beaucoup, beaucoup de jeunes dans les dernières années.» 

Pour sa part, le directeur général adjoint de l'organisation de Rimouski, Dany Dupont, tenait à ce que William Dumoulin, de Saint-Cyrille-de-Wendover, figure sur la liste. «C'est un joueur qui jouait, l'année passée, dans la Ligue de hockey scolaire et qui a été un très, très bon joueur, décrit Beausoleil. C'est un joueur qui a beaucoup de talent offensif et de potentiel. Il a eu 44 points en 27 matchs. C'est un joueur qui a joué dans la LHCF et qui a été un des bons marqueurs. On est contents de pouvoir l'inviter au camp.»

Européens et blessés

Le Tchèque Adam Raska et le Russe Alexander Lazarev ne pourront pas prendre part au camp d'entraînement. «Les Européens, en ce moment, sont en attente de voir leur visa être délivré, explique Serge Beausoleil. Ils piaffent d'impatience! On travaille là-dessus avec les dirigeants de la Ligue de hockey junior majeur et avec les instances gouvernementales.» 

Les 36 joueurs européens du circuit Courteau se joindront donc à leur équipe respective à une date indéterminée. À leur arrivée, ils devront respecter un isolement de 14 jours avant de pouvoir sauter sur la patinoire. Par ailleurs, huit joueurs provenant de l'extérieur du Québec, dont plusieurs vétérans comme Creed Jones, Andrew Coxhead, Philippe Casault et Brandon Casey, sont en quarantaine à Rimouski depuis dimanche.

Charles-Antoine Beauregard et Émile Lambert ne pourront pas non plus participer au camp parce qu'ils sont blessés. Lambert, qui souffre d'une fracture à la clavicule, avait été rappelé des Albatros une ou deux fois lors de la dernière saison pour s'aligner avec l'Océanic. «Un grand joueur qui peut jouer toutes sortes de hockey, qui est physique, qui est un bon fabricant de jeu et qui est l'un des meilleurs attaquants à Rivière-du-Loup dans la deuxième moitié de saison de l'an passé, décrit l'entraîneur de Rimouski. Il a une attitude irréprochable. C'est un jeune qu'on aime beaucoup.»