Le couteau entre les dents, le club de Blainville-Boisbriand l’a emporté facilement sur l’Océanic par la marque de 5-2.
Le couteau entre les dents, le club de Blainville-Boisbriand l’a emporté facilement sur l’Océanic par la marque de 5-2.

Blainville-Boisbriand 5/Rimouski 2: L’Armada fait la leçon à l’Océanic

RIMOUSKI – Après avoir signé une victoire convaincante sur la route la veille contre les Remparts, l’Armada n’entendait visiblement pas diminuer l’intensité de son élan en débarquant au Colisée Financière Sun Life de Rimouski, dimanche. Le couteau entre les dents, le club de Blainville-Boisbriand l’a emporté facilement sur l’Océanic par la marque de 5-2.

«Ce n’est pas un bon match, peinait à dire l’entraîneur-chef bas-laurentien, tant il était déçu. Je suis insatisfait du match. On avait de la misère à faire deux passes sur le sens du monde, on n’avait pas de rythme, on perdait nos batailles. On a eu une leçon de hockey! Ce n’est pas acceptable!»

Il a fallu attendre à 13:38 de la première période avant que Simon Lavigne (2e) n’ouvre la marque pour les visiteurs. Après avoir fait plusieurs arrêts, Raphaël Audet a abdiqué à 7:59 de l’engagement médian sur un lancer de Zachary Roy (11e), qui a doublé l’avance de sa troupe. Dans les dernières secondes, les hommes de Bruce Richardson ont élargi la brèche sur un but d’Antoine Demers (5e) qui, rapide sur ses patins, a dépassé Zachary Massicotte pour enfiler le disque dans le filet avec 21 secondes à faire.

Trop tard

Les locaux sont revenus dans le match tôt au troisième vingt, mais il était trop tard. Isaac Belliveau (8e) a marqué le premier but des Rimouskois en avantage numérique sur un lancer dans le haut de l’enclave. Mais l’exaltation des 3725 spectateurs a été abrégée par une réplique de Simon Pinard (13e) qui, sur une belle feinte, a glissé la rondelle entre les jambières d’Audet. Puis à 13:15, Frédéryck Janvier (4e) a redonné de l’ardeur à sa troupe en rétrécissant l’écart. D’ailleurs, Beausoleil a souligné la performance du numéro 88 qui, selon lui, a été l’un des deux seuls à s’être démarqués. «À l’attaque, je vais nommer Janvier et [Andrew] Coxhead, puis je vais arrêter là, a-t-il laissé tomber, mentionnant au passage que son jeune gardien, qui a repoussé 26 des 31 tirs reçus, n’était pas responsable du résultat de la rencontre.» L’espoir a été de courte durée puisque Walter Flower, après avoir fait un arrêt, n’a pu contenir un retour sur lequel Benjamin Corbeil (13e) a sauté pour diriger la rondelle dans un filet désert.