Anthony DeLuca a terminé le match avec trois points (1-2) de plus à sa fiche.

Baie-Comeau 1/Rimouski 7: même le Drakkar ne peut stopper l'Océanic

Meneur du circuit Courteau, le Drakkar a été incapable vendredi de stopper la machine à gagner qu'est devenu l'Océanic. La troupe de Serge Beausoleil a infligé une cinglante défaite de 7-1 à Baie-Comeau dans le premier match d'un programme double qui se termine cet après-midi, à Rimouski.
Cette 13e victoire consécutive de l'Océanic lui a permis de s'approcher à trois points du Drakkar au classement général avec un match en mains. Beausoleil était pleinement satisfait du travail de sa troupe, qui a pourtant été dominée 39-25 au chapitre des lancers. En première période, le Drakkar a notamment mis 17 fois à l'épreuve Philippe Desrosiers, qui a joué de malchance sur un mauvais rebond de la rondelle de derrière son filet sur un tir inoffensif de Bokondji Imama (7e).
«On n'a pas eu à faire une grande intervention entre la première et la deuxième», a assuré Beausoleil. «Les gars se sont parlé. On sait ce qu'on doit faire pour avoir du succès. Les gars sont revenus solidement en deuxième période.
«Philippe Desrosiers a donné un but malchanceux, mais après il a été extrêmement solide en nous permettant de jouer avec confiance et beaucoup d'aisance. On a bien bougé la rondelle sur les avantages numériques.»
La défaite est restée en travers de la gorge de son vis-à-vis, Eric Veilleux. «Une bonne première période. Leur gardien a fait les arrêts. La rondelle ne tournait pas de notre côté. On n'a pas bien géré les buts que nous nous sommes faits comptés versus les buts que nous avons manqués. Le troisième but, qui n'était pas la fin du monde, a semblé nous affecter. On va en jaser. On oublie ça et on repart dimanche à zéro.»
Salve de trois buts
Même si le premier vingt a été à l'avantage du Drakkar - 17-6 dans la colonne des tirs au but -, l'Océanic a regagné son vestiaire avec une avance de 2-1. Philippe Cadorette a notamment été déjoué deux fois sur les trois premiers tirs de Rimouski. Michaël Joly (43e) a marqué lors d'un avantage numérique tandis qu'Anthony DeLuca (35e) a donné les devants aux locaux en comptant sur une échappée 27 secondes après le but d'Imama.
L'Océanic a dominé le deuxième vingt avec une salve de trois buts pour creuser un écart de quatre buts. À 13:01, Sébastien Sylvestre (28e) a sauté sur un retour de lancer de Ryan MacKinnon. Puis à 14:58, un tir précis du poignet de Brent Turnbull (10e) a chassé Cadorette au profit de Simon Lemieux. Avec 32 secondes à faire à la période, Frédérik Gauthier (18e) a profité d'un avantage numérique pour récolter son septième but à ses cinq derniers matchs. Pas de chance pour les attaquants du Drakkar, dont deux tirs ont frappé les poteaux de Desrosiers.
L'Océanic a continué à attaquer en troisième période. Le filet de Peter Trainor (26e) et le deuxième du match de Joly (44e) ont mis fin à tout espoir de remontée du Drakkar. Desrosiers a notamment frustré à deux reprises Alexandre Ranger.
NOTES : Les sept dernières minutes du match ont été ponctuées de deux escarmouches... Cadorette a repoussé 14 tirs, tandis que Lemieux a accordé quatre buts sur sept lancers... Le jeu de puissance de l'Océanic a inscrit deux buts en six occasions, celui du Drakkar, aucun but en quatre.