Alexis Lafrenière a amassé 13 points en 5 matchs contre Shawinigan cette saison.

Alexis Lafrenière se charge du spectacle à Shawinigan

Shawinigan — Pour la dernière visite d’Alexis Lafrenière au Centre Gervais Auto avant qu’il ne s’attaque à la LNH, les fans de la Mauricie ont rempli la cabane dimanche après-midi. Pariez que les 4232 amateurs de hockey – la meilleure foule de la saison – n’ont pas été déçus. Monsieur Lafrenière s’est chargé du spectacle tel qu’anticipé avec une production de trois passes, et il a guidé l’Océanic à une victoire de 4-2 sur les Cataractes.

Si le week-end a été payant aux guichets avec plus de 7000 billets vendus, ce fut plus difficile sur la glace pour les Shawiniganais, avec deux défaites en moins de 24 heures. Samedi, c’est un manque d’opportunisme qui les a coulés face aux Huskies. Dimanche, les ténors de l’Océanic ont connu un fort match, alors que les Maxim Trépanier, Xavier Bourgault, Vasily Ponomarev et Kirill Nizhnikov ont été bien tranquilles…

Après une première période sans histoire, Lafrenière s’est mis en marche en deuxième. Il a d’abord intercepté une passe transversale molle du revers en plein centre de la glace de Charles Beaudoin dans son territoire pour mettre en scène le filet de Dmitry Zavgorodniy.

Olivier Nadeau a bien réussi à créer l’égalité par la suite, mais Lafrenière a repris le contrôle assez rapidement merci. Faut dire que son pilote Serge Beausoleil a réussi à lui donner une présence contre le quatrième trio adverse. En plus, Marc-Antoine Pépin a raté son dégagement, donnant encore plus de latitude à Lafrenière, qui a alors confectionné le but de Nathan Ouellet.

Après le filet de Zachary Bolduc en fin de deuxième, Lafrenière s’est à nouveau fait complice du but fatal aux locaux en début de troisième, alors qu’il a créé temps et espace pour Zavgorodniy qui a battu Charles-Antoine Lavallée d’un tir parfait.

Avec cette avance de 4-1, l’Océanic n’allait plus regarder en arrière. Gabriel Denis a rétréci l’écart à deux buts en fin de match, mais le suspense était déjà évacué de l’édifice depuis un bon bout de temps.

Contrairement à Alexis Lafrenière, Vasily Ponomarev a été bien tranquille dimanche...

«On affrontait une super bonne équipe. On n’a pas su profiter de nos chances. La défaite face aux Huskies fait particulièrement mal. Aujourd’hui, c’était l’fun de jouer devant une aussi bonne foule. On n’a pas livré la marchandise, on en doit une aux fans et on va essayer de se faire pardonner à notre prochain match local», livrait William Cummings, le patineur le plus dynamique dans le camp des Cataractes.

«Lafrenière a été excellent. On a réussi à limiter ses opportunités, mais il n’en a pas besoin de beaucoup pour s’illustrer», témoignait pour sa part l’entraîneur-chef Gordie Dwyer, qui a reconnu s’être fait prendre la main dans le sac avec son quatrième trio sur la glace sur le deuxième but de l’Océanic préparé par la grande vedette de la LHJMQ.

«Notre changement de trio a été laborieux, mais malgré tout, on a eu des chances de dégager le territoire. Il faut certainement prendre de meilleures décisions avec la rondelle quand ce genre de talent est sur la glace. Nos erreurs ont coûté cher cet après-midi.»

Dwyer ne pouvait que convenir aussi que son attaque n’avait pas été à la hauteur en fin de semaine. «On a créé des chances samedi, sans en profiter. Aujourd’hui, ce fut plus difficile. On affrontait un bon club, qui a gardé nos joueurs à l’extérieur. Ce n’est pas un manque d’effort, toutefois. Les gars ont travaillé sans relâche», estime-t-il.

De l’autre côté, Serge Beausoleil disait avoir apprécié sa journée au bureau, au lendemain d’un autre beaucoup plus pénible à Chicoutimi! «Je n’étais pas content hier. Aujourd’hui, malgré la fatigue, les gars ont répondu.»

Évidemment, Beausoleil était aux premières loges pour assister au spectacle de Lafrenière. Il revendique d’ailleurs 13 points en cinq matchs cette saison face aux Cataractes. «Il a été très bon, il faut le reconnaître. Mais moi, ce que j’ai le plus aimé, ce sont les deux jeux défensifs qu’il a réalisés en fin de deuxième. Il a sauvé deux buts. J’aime ça quand il s’implique de la sorte, car il montre le chemin aux autres.»

Zachary Bolduc de Bécancour a marqué le troisième but de Rimouski, son 30e de la saison, dans la victoire de 4-2 sur Shawinigan.

Ces deux défaites à domicile des Cataractes compliquent pas mal les choses dans leur quête pour mériter l’avantage de la glace en première ronde des séries. Ils accusent maintenant deux points de retard sur les Huskies, détenteurs du quatrième rang tant convoité de l’association Ouest. Les Huskies ont de plus un match en main, et ils détiennent le bris d’égalité.

Entre Cataractes et Huskies, il y a aussi les Tigres de Victoriaville en sandwich. Bref, avec deux semaines à écouler au calendrier, les jeux sont loin d’être faits.