Nicolas Guay a eu droit à un tir de punition après un cafouillage devant le filet du Titan, où Tristan Bérubé en a même perdu son masque.

Acadie-Bathurst 4/Rimouski 3: l’Océanic devra se regarder dans le miroir, selon Beausoleil

RIMOUSKI — L’Océanic a nettement dominé au chapitre des tirs au but (46-21), vendredi, sans réussir à terminer avec un seul point au classement. Le Titan d’Acadie-Bathurst est reparti du Colisée Financière Sun Life avec une victoire de 4-3. «Ils ont bien fait ça, Bathurst, a reconnu Serge Beausoleil, visiblement déçu de la performance de ses joueurs. Ils ont travaillé avec acharnement [...]. Mais de notre côté, on ne s’est pas préparés de la bonne façon. On a à se regarder dans le miroir!»

Le match a donné lieu à un duel de gardiens qui ont déjà été coéquipiers, soit Colten Ellis et Tristan Bérubé. En première période, 4 buts ont été marqués en 3 minutes 46 secondes. C’est Maxime Collin (2e) qui a marqué le premier, suivi de Rémy Anglehart (22e) avec un tir sur réception, de Bennett MacArthur (3e) sur une échappée et de Christopher Innis (2e) qui a nivelé la marque. Dans une bousculade devant le filet des visiteurs, à moins d’une minute à faire à la première période, Justin Bergeron (8e) a permis aux siens de retraiter au vestiaire en avance d’un but. 

L’engagement médian a été pénible pour les hommes de Serge Beausoleil, ayant même été incapables de profiter d’un jeu de puissance à 5 contre 3. Beaucoup plus performant, Acadie-Bathurst a inscrit deux buts, l’un d’Olivier Coulombe (5e) et l’autre de Riley Kidney (4e). Après un cafouillage devant le filet d’Acadie-Bathurst, Nicolas Guay a eu droit à un tir de punition, mais en vain. 

«Je ne suis vraiment pas content [...], fulminait le pilote de Rimouski. […] Après la deuxième période, on avait des gars qui étaient centrés sur eux-mêmes, qui se fustigeaient, qui étaient négatifs par rapport à ce qui était arrivé. Il faut arrêter de s’autoflageller et jouer au hockey! Ce n’est pas parce qu’on est l’Océanic de Rimouski et qu’on a Alexis Lafrenière que ça va être la Mer rouge qui va s’ouvrir comme pour Moïse!»

Pour le dernier vingt, Creed Jones s’est amené en relève à Ellis, qui ne semblait pas se sentir en confiance ni au maximum de sa forme, ayant cédé quatre fois sur 16 lancers. «Il n’était vraiment pas dans son élément», a confirmé Beausoleil. J’ai bon espoir qu’il va rebondir. Mais disons que ce soir, c’est un match, pour lui, qui est à oublier.» L’Océanic est revenu en troisième avec 20 tirs contre 5. Mais, les Bas-Laurentiens se sont butés à Bérubé qui n’en a pas échappé une. Les deux mêmes formations s’affronteront samedi à Bathurst.