Océanic

L’Océanic remonte, mais perd en surtemps

L’Océanic, qui tirait de l’arrière 5-1 après 20 minutes de jeu face aux Mooseheads de Halifax, a effectué une remontée spectaculaire, lundi, pour niveler la marque dans les derniers instants de la troisième période. Mais Raphaël Lavoie a finalement procuré la victoire aux Mooseheads en prolongation (2:29) lors d’un duel présenté devant 8328 partisans au Scotiabank Centre de Halifax.

«Il ne faut pas juste s’attarder au résultat», a prévenu l’entraîneur-chef de Rimouski, Serge Beausoleil. «Nous avons amassé un gros point à la suite de tout un retour.» 

Après les cinq premières minutes de jeu, le gardien Colten Ellis avait déjà cédé trois buts sur les quatre tirs qu’il avait reçus. Carmine-Anthony Pagliarulo a alors été appelé à prendre la relève devant le filet des visiteurs. 

Anthony D’Amours, Mathieu Bizier, Alexis Lafrenière (2) et Anthony Gagnon ont marqué les buts de l’Océanic. Filip Zadina (2), Benoit-Olivier Groulx, Connor Moynihan et Lavoie (2) ont touché la cible pour Halifax.  

Océanic

Doublé pour Alexis Lafrenière

Serge Beausoleil avait prévenu ses hommes qu’il fallait respecter les Wildcats contre qui, par le passé, ils s’étaient souvent inclinés. Les Rimouskois ont donc redoublé d’effort, tant et si bien qu’ils sont repartis du Colisée de Moncton, dimanche, avec une convaincante victoire de 8-3 en poche.

«C’est une équipe avec beaucoup de punch offensif, a analysé l’entraîneur-chef de l’Océanic. J’ai trouvé que, dans l’ensemble, Colten (Ellis) a gardé un très bon match.» 

Les marqueurs chez les Bleus ont été Alexis Lafrenière (2), Anthony Gagnon (2), Jason Imbeault, Charle-Édouard D’Astous, Dmitry Zavgorodniy et Ludovic Soucy. 

Chez les Cats, les buts sont revenus à Adam Capannelli, Jakob Pelletier et Dylan Seitz.

Océanic

Victoire pour l'Océanic, record pour Ellis

RIMOUSKI — Invaincu à domicile en 2018, l'Océanic a poursuivi sa lancée victorieuse en blanchissant les Saguenéens de Chicoutimi 2-0, vendredi, au Colisée Financière Sun Life de Rimouski.

«Les gars ont joué un très fort match», a commenté l'entraîneur-chef Serge Beausoleil. «On a bougé la rondelle, on a dirigé des tirs, on était sur les rebonds. On a gagné les unités spéciales. J'ai bien aimé l'ensemble de l'œuvre.»

Dans le camp adverse, l'enthousiasme n'était évidemment pas au rendez-vous. «On a des choses spécifiques à faire en avantage numérique et on ne les fait pas, c'est zéro», a déploré le pilote Yanick Jean. «Notre avantage numérique nous a coupé les jambes de A à Z tout au long de ce match-là!» L'entraîneur des Sags n'avait cependant que de bons mots pour son gardien, Zachary Bouthillier, qui a bloqué 30 tirs. «C'est sa normale. Il fait comme ça soir après soir depuis le début de 2018. Il est très solide.»

En repoussant 20 tirs, Colten Ellis a récolté son cinquième jeu blanc cette saison, établissant un record de la LHJMQ pour un gardien recrue. Il partageait la précédente marque avec quatre autres gardiens. «Il nous permet de jouer en confiance», a souligné Beausoleil. «Il est contagieux, est calme devant le filet et fait des arrêts-clés quand c'est le temps. Il a une prestance et ça vaut de l'or!»

En fin de première période, Dmitry Zavgorodniy a lancé au but, mais la rondelle a été interceptée par Xavier Pouliot, qui a effectué une tentative de dégagement directement vers Mathieu Nadeau (20e), qui n'a pas tardé à trouver l'ouverture béante du filet. Puis, à 18:35 du deuxième vingt, Anthony Gagnon (7e) a doublé l'avance des locaux en avantage numérique en faisant dévier le lancer de Chase Stewart derrière le portier des Sags.

Océanic

L'Océanic gagne un match aux allures des séries

RIMOUSKI — En cette soirée de Saint-Valentin, ce n'était pas l'amour fou entre l'Océanic de Rimouski et les Tigres de Victoriaville, mercredi, au Colisée Financière Sun Life.

L'animosité était palpable chez les joueurs des deux clubs, qui avaient la mèche courte. Mais à l'issue d'un match très serré, les hommes dirigés pour l'occasion par Pierre Rioux ont réussi à avoir raison de Victoriaville par la marque de 4-2.

Pour Mathieu Nadeau, qui a été l'auteur de deux buts, c'était comme un match de séries. «Tout le monde a levé son jeu d'un cran et ça a vraiment paru», a observé le vétéran de l'Océanic, qui a admis avoir livré son meilleur match de la saison. On a fait les choses simples et on a envoyé les rondelles au filet.»

«C'est le genre de match qui nous permet de voir où on est rendus avec notre équipe», a évalué Rioux. «On a vu que, de l'autre côté, ils ont utilisé leurs gros canons à outrance et il a fallu répondre avec les matchup qu'on avait. Les joueurs ont vraiment bien joué. Tout le crédit leur revient!»

Ellis solide

Avec 30 tirs au but, les hommes de Louis Robitaille ont obtenu plusieurs chances de marquer, mais le gardien de l’Océanic, Colten Ellis, s'est dressé devant les attaquants des Félins avec le flegme olympien qui le caractérise si bien. «C'est un gros morceau de notre équipe», a reconnu Rioux en parlant de son gardien. «C'était un match important pour nous, comme si on était en série», a quant à lui commenté le cerbère de 17 ans.

À 5:02 de la première période, Samuel Dove-McFalls (19e) a ouvert la marque pour les Rimouskois d'un bon tir du revers dans la partie supérieure. La réplique est arrivée 18 secondes plus tard d'un tir précis de Vitalii Abramov (28e) dans le haut du filet. À l'engagement médian, Nadeau (18e et 19e) a redonné l'avance aux locaux.

Avec 61 secondes à faire au dernier tiers, après un arrêt spectaculaire d’Ellis, Maxime Comtois (31e) a rapproché les siens à un but des locaux en sautant sur un rebond lors d’un avantage numérique. Mais, à sept secondes de la fin de la rencontre, Carson MacKinnon (11e) a anéanti les espoirs des visiteurs en marquant le but d’assurance dans une cage abandonnée.

Océanic

Rimouski se paie un autre festin contre les Foreurs

RIMOUSKI — Vainqueur 7-1 la veille, l’Océanic s’est payé un deuxième festival offensif contre les Foreurs de Val-d’Or, l’emportant cette fois 6-0, samedi au Colisée Financière Sun Life. Il s’agissait d’un huitième gain consécutif pour la troupe de Serge Beausoleil.

Pour Colten Ellis, il s’agissait de son quatrième blanchissage de la saison. «C’est incroyable, ce qu’il fait à 17 ans», a mentionné le capitaine Samuel Dove-McFalls. «Moi, en cinq ans, je n’ai jamais vu ça!»

Après une victoire très convaincante contre les Foreurs vendredi, les hommes de Serge Beausoleil ne sont pas tombés dans le piège de les sous-estimer. «Il n’y a pas de match facile dans cette ligue-là», a souligné Dove-McFalls, auteur d’un but et d’une passe. «Il faut jouer chaque match de la même manière et être prêts à compétitionner.»

Encore une fois, les Rimouskois ont été nettement plus dominants au chapitre des tirs au but (46 contre 19). Les hommes de Yannick Dubé ont eu bien peu de chances de marquer, même en avantage numérique. 

En première période, Dove-McFalls (18e) et Charle-Édouard D’Astous (14e) ont déjoué Mathieu Marquis. Au deuxième vingt, un seul but a été marqué et il a été l’œuvre d’Alexis Lafrenière (32e). «J’ai poussé les gars en deuxième», a raconté l’entraîneur-chef des locaux. «Je trouvais qu’on ne donnait pas un gros spectacle à nos partisans, qu’on pouvait jouer avec un peu plus d’intensité et de vitesse. En troisième, les gars ont vraiment ajusté le tir, puis ils nous ont donné une troisième vraiment intéressante.»

Lors de ce dernier tiers, Dmitry Zavgorodniy (17e) et Lafrenière (33e) ont ajouté deux autres buts. Avec 45 secondes à faire, Louis-Philippe Denis a enfilé l’aiguille pour la première fois de la saison. «C’est le gars le plus apprécié dans la chambre», a souligné Beausoleil. «Ils l’appellent “papa”. Tout le monde était heureux.»

Océanic

L'Océanic écrase les Foreurs

RIMOUSKI — L’Océanic a récolté une septième victoire consécutive, vendredi, en écrasant les Foreurs de Val-d’Or 7-1 lors d’un premier de deux matchs en moins de 24 heures au Colisée Financière Sun Life de Rimouski. Pour leur part, les visiteurs ont encaissé leur sixième revers de suite.

Les 3023 partisans ont pu assister à une nette domination des locaux tout au cours de l’affrontement. Le jeu de la troupe de Serge Beausoleil a été tout à fait époustouflant.

Bombardé de 50 tirs, Jonathan Lemieux n’a eu aucune chance. Colten Ellis, qui faisait un retour au jeu après une blessure, n’a reçu que 23 lancers. Seul Ivan Kozlov a réussi à le déjouer. 

«Les gars ne les ont pas pris à la légère», a toutefois souligné l’entraîneur-chef de Rimouski. «On était prêts pour ce match-là. On avait de la vitesse, on était rapides, puis vifs sur le puck.»

Les marqueurs du côté du club vainqueur ont été Nathan Ouellet, qui a marqué son premier but dans la LHJMQ, Anthony Gagnon (6e), Jason Imbeault (2e), Carson MacKinnon (9e et 10e) et Alexis Lafrenière (30e et 31e). «Un beau tir du revers d’Imbeault qui va chercher deux points, a souligné son entraîneur. Gagnon est fiable sur la glace et il est en train de retrouver une confiance offensive. C’est bon signe pour nous autres parce que ça va nous donner de la profondeur.»

Océanic

L’Océanic cède en troisième période

SHAWINIGAN — Vasily Glotov a couronné une poussée de trois buts en troisième période et les Cataractes de Shawinigan ont surpris l’Océanic de Rimouski 3-2, dimanche après-midi, au Centre Gervais Auto.

Glotov a soutiré la rondelle au défenseur Jordan Lepage et il a usé de patience avant de déjouer Carmine-Anthony Pagliarulo, alors qu’il restait exactement trois minutes à écouler au dernier tiers. Quelques minutes auparavant, le Russe avait mis la table pour le but égalisateur de Simon Benoit.

Jan Drozg, qui a participé à tous les filets des siens, a amorcé la remontée à 6:22 du troisième vingt, lors d’un avantage numérique. Les Cataractes ont mis fin à une série de sept revers et ils ont quitté le dernier rang du classement général de la LHJMQ, maintenant détenu par les Sea Dogs de Saint-Jean.

L’Océanic a aisément dominé les deux premières périodes — notamment 24-10 au chapitre des tirs — et l’équipe a pris les devants 2-0 en faisant bouger les cordages une fois lors de chaque engagement.

Jason Imbeault et Dmitry Zavgorodniy ont tous les deux récolté un but et une mention d’assistance pour les hommes de Serge Beausoleil, qui ont perdu trois de leurs quatre dernières sorties. L’Océanic reste toutefois au premier échelon de la section Est, huit points devant les Tigres de Victoriaville.

Mathieu Bellemare a enregistré un premier triomphe depuis le 11 janvier et il a réalisé 31 arrêts devant la cage des Cataractes. 

Remparts

Une verte recrue vole le match aux Remparts

Un jeune gardien recrue a volé le spectacle, samedi après-midi, lorsque l’Océanic de Rimouski a battu les Remparts 3-2, au Centre Vidéotron.

À son premier match de la saison, Carmine-Anthony Pagliarulo a bloqué 34 des 36 lancers dirigés vers lui. Un véritable «un conte de fées» pour le cerbère de 17 ans.

«Je ne m’attendais pas à ça. Surtout qu’il y a une semaine, j’écoutais les Remparts à la télévision. Je regardais [Antoine] Samuel. De jouer contre lui et de le battre, c’est encore plus spécial. Je ne pouvais pas imaginer un meilleur scénario», a affirmé celui qui s’aligne habituellement pour les Nordiques du Collège Lionel-Groulx, devant des foules, disons, plus modestes.

Pagliarulo a fait la différence, car les Remparts auraient mérité un meilleur sort. L’entraîneur-chef Philippe Boucher s’est d’ailleurs concentré sur les aspects positifs des trois derniers matchs (2-1) pendant son point de presse. 

On a eu une bonne semaine [Aujourd’hui] les gars ont bien joué, ont bien répondu. Leur gardien a joué le match de sa vie, mais on a manqué un peu de finition, on aurait eu besoin de plus d’opportunisme. Mais j’ai aimé l’effort. À travailler comme ça, on va continuer à avancer au classement.»

Du côté de l’Océanic, Serge Beausoleil a bien sûr vanté son jeune portier, mais n’a pas beaucoup apprécié la besogne accomplie par le reste du groupe, malgré la victoire. «On a joué un match A [vendredi] et on s’est inclinés. Aujourd’hui, on joue un match que j’ai de la misère à qualifier par l’alphabet, et on gagne», a illustré l’entraîneur-chef en riant.

Les pieds dans le béton

«On a été dominés dans tous les aspects du jeu. On avait les pieds dans le béton, un peu beaucoup. Mais Pagliarulo nous a tenu dans la rencontre. Quand je l’ai rencontré avant le match, ç’a été très court. Je lui ai juste demandé de s’amuser» comme s’il jouait dehors.

En début d’affrontement, on a cru un instant avoir droit à un festival offensif. C’était déjà 2-1 pour l’Océanic après trois minutes de jeu, résultat des filets de Gregor MacLeod (16e) pour les Remparts (à 34 secondes), ainsi que ceux d’Anthony Gagnon (5e) et de Charles-Édouard d’Astous (13e) en l’espace de 45 secondes pour Rimouski. Trois buts sur les trois premiers lancers du match.

Le jeu s’est toutefois resserré par la suite. Mais en fin de deuxième, le grand espoir Alexis Lafrenière a démontré l’étendue de son talent. En bougeant à peine, il a déjoué un adversaire dans l’enclave avant de refiler le disque à Samuel Dove-McFalls (17e), qui profitait d’une cage béante.

Les Remparts ont ensuite capitalisé sur un double avantage numérique. Pascal Laberge a complété un savant tic-tac-toe pour inscrire son 12e de la saison. L’Océanic a réussi à contenir les efforts des Remparts en troisième. Antoine Samuel n’a fait face qu’à 17 lancers.

NOTES : Il y avait 10 044 spectateurs dans les gradins du Centre Vidéotron, samedi après-midi… Benjamin Gagné a réintégré l’alignement après sa suspension d’un match, au détriment de Tomas Dajcar… L’Océanic avait invité les papas des joueurs pour ce match et pour un souper.

***

UN SUPER BOWL À RISQUE POUR LES DIABLES ROUGES

Les Diables rouges ont dû se débrouiller samedi après-midi sans leur capitaine Matthew Boucher, diminué par une gastro. Un mal qui court depuis quelque temps chez les Remparts. «On désinfecte la chambre, ça demande beaucoup de travail. On fait attention. J’espère que ça va s’arrêter là», a souhaité Boucher père, conscient du party du Super Bowl prévu à l’horaire, dimanche, avec tous les risques de contamination que ça implique.

Par ailleurs, Philipp Kurashev et Christian Huntley ont été nommés joueurs offensif et défensif de la troisième tranche de la Coupe Budweiser, samedi. Le premier a inscrit 13 points en autant de rencontres pendant cette période, ce qui lui a valu quatre nominations parmi les étoiles et 20 points au classement de la Coupe. C’est le même nombre que Matthew Boucher, mais l’égalité est brisée en vertu de la première étoile reçue par l’attaquant suisse. Quant à Huntley, il a récolté 11 points, dont trois buts en 17 rencontres.

Océanic

L’Océanic coulé en désavantage numérique

RIMOUSKI — Le Titan a vaincu l’Océanic de Rimouski 4-3, dimanche, en marquant pendant quatre de ses cinq avantages numériques, lors d’un duel présenté au Centre régional K.C. Irving de Bathurst.

«La mauvaise tenue de notre désavantage a fait mal», a reconnu l’entraîneur-chef de Rimouski, Serge Beausoleil, alors que son club occupait le premier rang à ce chapitre. «Quatre buts en désavantage, ça nous a coûté le match!»

Le pilote ne trouvait pas les mots pour expliquer la mauvaise tenue de ses protégés à court d’un homme. «Ça n’a pas bien été, a-t-il fait pour seule réponse, visiblement mécontent. Rien de plus à dire.»

En première période, les locaux ont nettement dominé leurs invités en prenant les devants avec deux buts marqués en avantage numérique. «Je crois qu’on les a surévalués, a remarqué Beausoleil. On les a regardés patiner, on était impressionnés, on n’était pas physiques, on n’a pas rivalisé de vitesse. On était ébahis. C’est la réaction d’une jeune équipe.»

À 13:01, Adam Holwell a effectué un tir de la ligne bleue qui a été dévié par le Rimouskois d’origine Jeffrey Truchon-Viel, qui a fait payer Chase Stewart pour son double-échec. Puis, à 16:07, Mitchell Balmas a doublé l’avance des locaux. 

Ellis blessé

À ce moment, le gardien de l’Océanic, Colten Ellis, a quitté la patinoire, blessé à la suite d’un contact avec le capitaine du Titan, qui lui a fait perdre son masque. Beausoleil n’a pas voulu fournir de détails sur la blessure. 

Comme le nom de Jimmy Lemay était déjà inscrit sur la liste des blessés, l’entraîneur a envoyé devant le filet William Grimard, qui a ainsi vécu son baptême du feu. «J’ai bien aimé la prestation de Grimard, qui est entré pour la première fois dans le junior majeur, a souligné Beausoleil. Il était très calme devant le filet. Il a bien fait ça.»

À 11:24 de l’engagement médian, l’escalade de buts sans réplique s’est poursuivie lorsque Viel a profité d’un autre jeu de puissance pour marquer son deuxième but du match. Mais, à 17:06, en supériorité numérique, Mathieu Nadeau n’a donné aucune chance à Evan Fitzpatrick en y allant d’un tir précis dans le haut de la cage.

La troupe de Serge Beausoleil a connu un regain d’énergie au dernier vingt. «Si on avait joué avec ce dynamisme pendant les trois périodes, on aurait été vraiment en voiture, a estimé l’entraîneur. On a travaillé fort, en troisième période! Ça a été très positif. On a prouvé qu’on était capables de jouer avec eux.» 

À 6:57, les hommes de Mario Pouliot ont encore une fois profité de leur jeu de puissance avec un but d’Ethan Crossman. Mais Alexis Lafrenière a riposté trois minutes plus tard en avantage numérique. Puis, avec six minutes et 30 secondes à faire à la partie, Denis Mikhnin a été le dernier joueur de Rimouski à noircir la feuille de pointage.

Océanic

Une victoire signée Lafrenière

RIMOUSKI — Même s’ils occupent le 18e et dernier rang au classement général, les Cataractes de Shawinigan sont parvenus à donner une bonne opposition pendant deux périodes, vendredi. Mais, en troisième, l’Océanic s’est clairement détaché en inscrivant trois buts, en route vers un gain de 5-2 au Colisée Financière Sun Life de Rimouski, match au cours duquel Alexis Lafrenière a volé la vedette en inscrivant trois buts.

L’entraîneur-chef des Cataractes, Daniel Renaud, semblait manquer de mots pour qualifier le jeune prodige de l’équipe adverse : «Lafrenière, c’est spectaculaire, c’est incroyable! Il va être dangereux longtemps. Il est incroyable à voir aller. Ils sont chanceux, Rimouski, avec la quantité de bons joueurs qui ont passé par ici! Wow!» Les Cats pouvaient aussi dire merci à leur gardien, Lucas Fitzpatrick, qui a été sensationnel face à certains assauts répétés des hommes de Serge Beausoleil.

«C’est un bon match de hockey, a souligné l’entraîneur-chef du club local, Serge Beausoleil. Dommage qu’on ait donné le but à la fin. C’est un club qui travaille très fort. C’était du jeu serré. Ils appliquent un bon échec avant. C’est une équipe qui est bien dirigée. Ils ont beaucoup de jeunes, mais ils travaillent de la bonne façon. Ils ont beaucoup de vitesse.»

Premier but rapide

Rimouski n’a mis que 41 secondes pour inscrire un but lorsque Denis Mikhnin (11e) a sauté sur un retour de lancer. Mais, avec quelques secondes à faire à la première période, Vasily Glotov (24e) a complété la passe de Simon Dubois pour créer l’égalité. «En première période, je pense qu’on était dans le coup», a noté le pilote des Cats.

«C’est en deuxième période qu’on a pu prendre notre envol», a souligné Beausoleil. Le seul but marqué au cours de cet engagement a permis à son club de prendre les devants en avantage numérique après que Lafrenière eut décoché un puissant tir au-dessus de l’épaule droite de Fitzpatrick. «Je suis content de l’effort de la deuxième période, à part les unités spéciales, a fait savoir Daniel Renaud. Le power play nous a fait mal.»

À 1:22 du dernier tiers, Lafrenière, encore lui, a battu le cerbère de Shawinigan. Ensuite, à 14:53, Samuel Dove-McFalls a marqué en sautant sur un retour de lancer. Puis, à 15:35, le numéro 11 de l’Océanic a complété son tour du chapeau en inscrivant son 28e de la campagne. Finalement, alors que les jeux étaient faits, le Gaspésien Gabriel Denis, originaire de Rivière-au-Renard, a eu le plaisir de diriger la rondelle derrière Colten Ellis devant sa famille et ses amis.