Novak Djokovic

Novak Djokovic gagne le match d'ouverture aux Finales de l'ATP à Londres

LONDRES — Il a beau avoir connu une performance presque sans faille contre Matteo Berrettini en lever de rideau des Finales de l'ATP, Novak Djokovic a trouvé le moyen de s'autocritiquer.

En avant 4-0 à la deuxième manche, Djokovic a frappé un revers à l'extérieur des limites pour concéder un bris à l'Italien - la seule fausse note d'une performance par ailleurs dominante de 6-2, 6-1 - puis il s'est retourné rageusement vers son équipe dans les gradins et a exprimé sa frustration.

Même à la fin d'une autre saison éprouvante, Djokovic ne tolère aucun laisser-aller dans son jeu alors qu'il cherche à égaler un record avec la conquête d'un sixième titre aux Finales de l'ATP.

«Il n'y a pas d'autre explication raisonnable (à cette réaction) que de tenter d'être aussi parfait que possible, a précisé Djokovic. Mais je suis comme ça.»

C'est certainement le même Djokovic que la foule du O2 Arena est habituée à voir. Même si le Serbe - qui a remporté quatre titres consécutifs à Londres à ce tournoi de fin d'année entre 2012-2015 - n'a eu besoin qu'un total de 10 coups gagnants dans le match, les 28 fautes directes de Berrettini lui ont offert une victoire facile pour entreprendre le tournoi à la ronde.

Le coup droit de Berrettini a été à l'origine de 18 de ces erreurs, dont deux pour permettre à Djokovic de réussir les deux seuls bris de la première manche.

Après avoir cédé ce seul bris à 4-1 dans la seconde manche, Djokovic a récupéré le bris aussitôt et il a concrétisé sa victoire sur un coup droit.

«Il a raté un coup droit relativement facile pour lui qui m'a permis de faire le bris (à la première manche), a poursuivi Djokovic. Et après ça, j'ai commencé à mieux lire son service.»

Berrettini en est à sa première expérience à ce tournoi qui réunit les huit meilleurs joueurs au classement et il n'avait jamais affronté Djokovic auparavant. Il a également expliqué qu'il avait eu un peu de difficulté avec la vitesse du terrain intérieur de l'O2.

«La balle ne rebondit pas beaucoup, c'était donc difficile, surtout sur mon coup droit, a confié Berrettini. Je pense que c'est préférable quand j'ai un peu plus de temps et que la balle a plus de rotation. Je pense que j'ai commencé le match plutôt bien, mais il était juste meilleur que moi aujourd'hui.»

En soirée, Roger Federer, qui détient le record de six titres aux Finales de l'ATP, s'est incliné face à Dominic Thiem en deux manches de 7-5, 7-5.

Le Suisse a pris du retard rapidement dans la première manche et bien qu'il ait tenté de surmonter son déficit, les nombreuses fautes ont fini par avoir raison de lui.

L'autre groupe est composé de Rafael Nadal, du champion en titre Alexander Zverev, de Stefanos Tsitispas et de Daniil Medvedev. Ils commencent à jouer lundi.

Djokovic a l'occasion de devancer Nadal au premier rang mondial à la fin de l'année s'il connaît une bonne performance à Londres. Il concède 640 points à l'Espagnol et il y a un maximum de 1500 points à l'enjeu à Londres.