L'entraîneur-chef du Vert et Or, Mathieu Lecompte, a affirmé que son équipe se présentait à Québec le couteau entre les dents, déclaration que son homologue du Rouge et Or, Glen Constantin, a accueilli favorablement : «C'est une approche très bienvenue chez nous».

Nouvelle saison, nouvelles animosités

Nouvelle saison de football universitaire, nouvelles animosités. Trop longtemps à la traîne derrière le Rouge et Or et les Carabins, le Vert & Or semble ranimé par un nouvel entraîneur-chef. Mathieu Lecompte veut jouer dans la cour des grands et affirme que plusieurs personnes à Québec aimeraient voir Sherbrooke battre les champions de la Coupe Vanier samedi soir, à l'Université Laval. Ce à quoi son vis-à-vis Glen Constantin répond sans ciller : «Moi, j'aimerais voir leur stade plein, un jour.»
***
«Quand tu veux, où tu veux»
Avec un nouvel entraîneur-chef, le Vert & Or semble avoir acquis une attitude plus combative. Reste à voir comment cela se traduira sous les projecteurs du PEPS, samedi soir, dans l'antre des vainqueurs de la Coupe Vanier.
«Les gens qui pensent que le Vert & Or s'en va là battu d'avance, ça ne m'affecte pas», martèle Mathieu Lecompte, qui a pris les commandes de l'équipe après quatre saisons comme entraîneur de la ligne défensive. «Que le Rouge et Or soit champion national, pour nous, ça ne change absolument rien. Je peux bien me battre contre les champions, go! Quand tu veux, où tu veux, ça ne change rien!»
«Mes joueurs sont à mon image, les gars ont faim», continue le remplaçant de David Lessard. «On s'en va à Québec avec le couteau entre les dents et je peux garantir que ce ne sera pas un match facile pour personne.»
Associé au Vert & Or pour une 14e année, Lecompte ne s'est pas entouré que de nouveaux visages. Son ami et bras droit Guillaume Boucher est passé de coordonnateur offensif à coordonnateur défensif. Et avec peu de départs au sein de cette unité, le patron estime que cet aspect du jeu constituera la force de sa formation.
«En défensive, on a pratiquement 12 coachs sur le terrain», illustre-t-il à propos de ses partants. Il souligne entre autres l'apport des deux Alexandre, l'ailier défensif Gagnon et le secondeur Chevrier, qui reviennent des rangs pros de la LCF pour livrer une cinquième et dernière saison à Sherbrooke. Pour un, le géant de 6'8'' Gagnon «a toujours eu de bonnes performances contre le Rouge et Or», précise Lecompte.
L'attaque sera menée par le jeune quart-arrière Alex Jacob-Michaud, à sa deuxième année universitaire et première saison comme partant, sous l'égide du nouveau coordonnateur offensif Brent Bailey, volé aux voisins de Bishop's.
En trois utilisations l'an dernier, Jacob-Michaud a affronté Laval une fois et complété 2 de ses 12 passes en plus de subir une interception aux mains du Rouge et Or en amorce d'une défaite de 41-3. C'est après cette rencontre qu'il avait dû céder son poste de pivot partant au finissant Jean-Christophe Bourque-St-Hilaire, Jacob-Michaud restant ensuite confiné au banc pour le reste de la saison 2016.
***
Un calife bien en selle
S'il se dit aussi fébrile à la veille de sa 17e ouverture de saison qu'à sa première comme entraîneur-chef du Rouge et Or, Glen Constantin n'en est pas à parer sa première fronde du genre. Tout le monde veut être calife à la place du calife. Mais peu y parviennent.
«Que Sherbrooke se présente avec l'optique d'être combatif et de vouloir rivaliser avec nous, je ne demande que ça! C'est une approche très bienvenue chez nous», fait d'abord valoir celui qui a mené sa troupe à un huitième titre canadien sous sa gouverne en novembre dernier, un record.
Quant à la provocation de Lecompte, Constantin s'en est tenu à sa réplique cinglante du stade, lors de son traditionnel point de presse prématch du jeudi midi. «Le gars parle, mais il fait des bonnes actions. C'est sain pour notre ligue d'avoir une bonne équipe à Sherbrooke», indique ensuite celui dont les protégés n'ont jamais plié l'échine devant leurs rivaux francophones de l'Estrie en 24 affrontements sur 14 ans. Le Vert & Or demeure la seule équipe au Québec à ne jamais avoir eu le dessus sur le Rouge et Or dans son histoire.
Quant à savoir si Sherbrooke alignera la meilleure défensive au Canada, autre prétention de Lecompte, Constantin attend de voir. «Ils ont toujours été dans le top 3 défensif de notre conférence», après Québec et Montréal, bien sûr. 
Le grand manitou du foot à l'UL s'attend néanmoins à un renouveau au sein des renards des Cantons-de-l'Est qui, même s'ils ne se sont inclinés qu'au compte de 14-1 lors du dernier affrontement entre les deux formations, n'ont pas perdu par moins de trois touchés au PEPS depuis la spectaculaire finale québécoise de 2010.
Notons qu'au lieu des 15 postes de partants à pourvoir en début de campagne 2016, le Rouge et Or n'avait cette année que six trous à combler au premier rang de son schéma des positions. Les hommes de Constantin ont d'ailleurs démontré leur préparation avancée la semaine dernière dans une écrasante victoire hors-concours contre Carleton.
Nouveauté, alors que deux botteurs seront en uniforme pour Laval samedi. Le joueur de troisième année Dominic Lévesque et la recrue David Côté se partageront le boulot au bout du pied.