Nikita Kucherov, du Lightning de Tampa Bay, n’a pas fait un voyage en blanc à Las Vegas. Il y a décroché les Trophées Ted Lindsay (joueur par excellence selon l’Association des joueurs), Hart Memorial (championnat des compteurs) et Art-Ross, remis au joueur le plus utile de la saison.

Nikita Kucherov, le plus utile

LAS VEGAS — Nikita Kucherov est officiellement le joueur le plus utile de la LNH.

L’ailier du Lightning de Tampa Bay a remporté le trophée Hart pour une première fois en carrière après avoir connu une prolifique saison de 128 points.

Kucherov a devancé Sidney Crosby, des Penguins de Pittsburgh, et Connor McDavid, des Oilers d’Edmonton, grâce à 164 votes de première place sur 171, mercredi soir, lors de la cérémonie de remise des trophées de la LNH.

Lors de cette soirée, Kucherov, qui a fêté son 26e anniversaire de naissance lundi, a aussi gagné le trophée Ted-Lindsay, qui est remis au joueur par excellence de la LNH selon l’Association des joueurs.

Une saison après avoir récolté 100 points, Kucherov a poursuivi sa domination pour le puissant Lightning. Ses 41 buts et 87 mentions d’aide lui ont également permis de recevoir le trophée Art-Ross.

Il a égalé le record de Jaromir Jagr pour le plus grand nombre d’assistances par un ailier et il a battu le record du plus grand total de points en une campagne par un joueur d’origine russe, établi par Alexander Mogilny, en 1992-93. Ses 128 points constituent la plus imposante récolte par un joueur du circuit Bettman depuis 1995-96.

«C’était une belle soirée pour moi et ma famille, a mentionné Kucherov. L’objectif le plus important reste la coupe Stanley. Nous voulons nous assurer de travailler plus que nous pensions l’avoir fait la saison passée. Ces honneurs individuels font du bien, mais le trophée le plus important pour moi est la coupe Stanley.»

Le compatriote et coéquipier de Kucherov, Andrei Vasilevskiy, a pour sa part reçu le trophée Vézina pour une première fois en carrière.

Vingt-huit directeurs généraux de la LNH sur 31 ont donné à Vasilevskiy un vote de première place, ce qui lui a permis de devancer les autres finalistes, Ben Bishop, des Stars de Dallas, et Robin Lehner, des Islanders de New York.

Vasilevskiy a signé 39 victoires, un sommet dans la LNH, et il a terminé à égalité avec Lehner au quatrième rang pour les blanchissages (six), en plus d’afficher une moyenne de 2,40 et un pourcentage de ,925 en 53 matchs.

Lehner n’est toutefois pas reparti les mains vides, lui qui s’est mérité le trophée Bill-Masterton, décerné au joueur ayant le mieux démontré des qualités de persévérance, d’esprit sportif et de dévouement au hockey.

Un premier trophée Norris pour Giordano

La capitaine des Flames de Calgary, Mark Giordano, a quant à lui mis la main sur un premier trophée Norris, qui souligne le défenseur de la LNH ayant montré les meilleures aptitudes dans toutes les situations.

Âgé de 35 ans, Giordano est devenu le premier joueur de l’histoire des Flames à recevoir cet honneur. Il est aussi le quatrième défenseur de l’histoire de la LNH à gagner ce trophée alors qu’il est âgé de 35 ans ou plus, joignant Nicklas Lidstrom, Doug Harvey et Al MacInnis.

«Gio, je le dis depuis longtemps, mais c’est un des meilleurs défenseurs de la LNH, a affirmé l’arrière des Flames Travis Hamonic. C’est le meilleur leader. Il représente beaucoup pour notre groupe de joueurs, pour notre équipe, pour notre organisation et pour la ville de Calgary.»

Giordano a reçu 165 votes de première place sur 171. Il a devancé au scrutin le défenseur du Lightning Victor Hedman et celui des Sharks de San Jose Brent Burns, qui ont gagné le trophée lors des deux années précédentes.

«C’est le leader ultime, a ajouté le gardien des Flames, Mike Smith. Il a le cœur sur la main. Les points sont venus cette année, mais il joue toujours contre les meilleurs joueurs.»

Pettersson recrue de l’année

Plus tôt dans la soirée, le joueur de centre des Canucks de Vancouver Elias Pettersson a été nommé la recrue de l’année et il a remporté le trophée Calder.

Le Suédois de 20 ans est devenu le premier joueur des Canucks à mériter ce prix depuis Pavel Bure, en 1991-92.

Pettersson a établi un record d’équipe au chapitre des points pour une recrue (66), devançant Bure (1991-92) et Ivan Hlinka (1981-82), qui avaient tous deux récolté 60 points.

Pettersson est devenu le 31joueur de l’histoire du circuit à mener toutes les recrues au chapitre des buts (28), des aides (38) et des points lors d’une même saison, le premier depuis Artemi Panarin, en 2015-16.

Le joueur de centre des Blues de St. Louis Ryan O’Reilly a conclu une première saison de rêve avec sa nouvelle équipe en mettant la main sur le trophée Frank J. Selke, remis à l’attaquant ayant le plus brillé défensivement.

O’Reilly a établi des sommets personnels avec 49 aides et 77 points et il a également dominé la LNH en remportant 1086 mises en jeu avant de gagner la coupe Stanley et le trophée Conn-Smythe.

Malgré une défaite en finale de la Coupe Stanley, les Bruins de Boston pourront au moins se consoler en se disant que leur patron, Don Sweeney, a été nommé directeur général de l’année.

Sweeney et son équipe hockey ont mené les Bruins à une récolte de 107 points cette saison, à égalité avec les Flames de Calgary pour le deuxième plus haut total dans la LNH.

Passant des Capitals de Washington aux Islanders après avoir soulevé la coupe Stanley, Barry Trotz a été élu entraîneur-chef par excellence pour une deuxième fois en quatre ans.

Trotz avait également reçu le trophée Jack-Adams en 2016, avec les Capitals. Cette saison, sa première à la barre des Islanders, il a aidé sa nouvelle formation à amasser 103 points, à un seul du premier rang de la section Métropolitaine.

L’attaquant des Panthers de la Floride Aleksander Barkov a gagné pour la première fois le trophée Lady Byng, remis annuellement au joueur considéré comme ayant démontré le meilleur esprit sportif tout en affichant des performances remarquables sur la patinoire.

L’attaquant des Predators de Nashville Wayne Simmonds a pour sa part reçu le trophée Mark Messier, décerné au joueur qui démontre des qualités de leadership au sein de son équipe, tant sur la glace qu’à l’extérieur de celle-ci, et qui s’implique dans la communauté afin d’assurer la croissance du hockey.

Finalement, l’attaquant du Wild du Minnesota Jason Zucker a remporté sur le trophée King Clancy, remis au joueur ayant démontré le meilleur exemple de leadership et ayant le plus contribué à la société.