N’eût été de Niemi, qui a bloqué 18 des rondelles dirigées vers lui pendant la période, la formation californienne aurait facilement pu s’approcher davantage, voire créer l’égalité.

Niemi solide, le Canadien bat les Ducks 5-2

Quand le Canadien a mis la main sur Antti Niemi au ballottage en novembre, un peu tout le monde pensait qu'il s'agissait d'une solution à court terme. Mais il semble que Niemi avait d'autres idées en tête.

Niemi a réalisé 43 arrêts et il a été l'artisan d'une victoire de 5-2 du Canadien de Montréal aux dépens des Ducks d'Anaheim samedi après-midi au Centre Bell.

À son premier départ à Montréal dans l'uniforme du Tricolore, Niemi s'est dressé devant la formation californienne pendant les cinq premières minutes du match, largement dominées par les visiteurs.

Durant cet intervalle, les Ducks ont décoché neuf tirs sans riposte.

«Ce n'étaient pas d'excellentes chances de marquer, a nuancé Niemi en faisant allusion aux cinq premières minutes de la rencontre, une opinion que partageait d'ailleurs l'entraîneur-chef Claude Julien.

«Mais on n'a pas donné de buts et à partir de là, nous avons commencé à mieux jouer», a ajouté le gardien finlandais.

Niemi a été tout aussi vigilant au deuxième vingt et tôt en troisième période, lorsque Andrew Cogliano s'est présenté complètement seul devant lui pendant que le Tricolore évoluait à cinq contre quatre.

«Je ne savais pas trop ce qu'il allait faire. Je sais seulement qu'il est rapide et qu'il possède un bon tir», a mentionné Niemi.

Ce fut d'ailleurs l'une des rares défaillances du Canadien en avantage numérique. Les hommes de Claude Julien ont profité de telles occasions pour marquer trois buts. Jeff Petry (sixième et septième) en a obtenu deux, l'autre allant à Joe Morrow (quatrième), en première.

L'ancien des Ducks Logan Shaw (troisième) a réussi son premier avec le Canadien, tout comme le défenseur David Schlemko. Rappelé vendredi du Rocket de Laval, Nikita Scherbak a récolté une aide sur le but de Morrow.

Le Canadien a inscrit ses trois premiers buts en à peine quatre minutes au premier vingt contre Ryan Miller, qui n'a fait face qu'à sept tirs. Reto Berra l'a remplacé et a reçu 22 rondelles.

Corey Perry (neuvième) et Rickard Rakell (19e), tous deux en deuxième, ont été les seuls à déjouer Niemi. Rakell a ajouté une mention d'aide et Cam Fowler en a obtenu deux.

Le Canadien complétera ce traditionnel week-end du Super Bowl dimanche après-midi, en accueillant les Sénateurs d'Ottawa.

Julien a du flair

En début de match, on a cru que les Ducks allaient servir la même médecine qu'ils avaient réservée au Canadien au premier vingt de leur rendez-vous du 20 octobre, en Californie.

Les Ducks ont d'ailleurs détenu un avantage sans équivoque au chapitre des tirs au but lors du premier vingt, avec 16 contre neuf. Ils sont cependant rentrés au vestiaire avec un net recul au tableau indicateur.

«On savait qu'ils sortiraient avec vigueur et qu'ils pratiqueraient un style de jeu lourd, a analysé Petry. Je ne crois pas que nous étions très efficaces au départ, mais au fur et à mesure que le match avançait, nous avons mieux joué.»

Trois joueurs qui n'étaient pas de l'alignement jeudi contre les Hurricanes de la Caroline ont, chacun leur tour, contribué à une explosion de trois buts en quatre minutes et trois secondes.

Shaw, qui avait affronté le Canadien dans l'uniforme des Ducks en octobre, a d'abord déjoué Miller à 6:10, sur le deuxième tir du Tricolore. Il s'agissait du premier de l'équipe à forces égales depuis la fin de la deuxième période du match du 25 janvier, face aux Hurricanes.

À peine deux minutes plus tard, en avantage numérique, Scherbak a préparé le but de Morrow avant que Schlemko, lui aussi inactif jeudi, ne marque. C'en était fait de la journée de travail de Miller. Berra a pris la relève et n'a vu que deux tirs pendant le reste de la période, le premier presque six minutes après le but de Schlemko.

En deuxième, le Canadien a tiré profit d'une deuxième supériorité numérique quand Petry, habilement, a déjoué Berra dès la quatrième minute de jeu.

Ce but n'a toutefois pas découragé les Ducks, qui ont coupé de moitié l'avance des locaux grâce à Perry, à cinq contre trois, et à Rakell, moins de quatre minutes plus tard.

N'eût été de Niemi, qui a bloqué 18 des rondelles dirigées vers lui pendant la période, la formation californienne aurait facilement pu s'approcher davantage, voire créer l'égalité.

Il a réalisé l'un de ses meilleurs arrêts du match contre Ryan Kesler alors que le Canadien jouait à quatre contre cinq.

Petry, avec son deuxième du match tard en troisième, est venu confirmer la deuxième victoire de Niemi cette saison, toutes deux avec le Canadien.

***

Jonathan Drouin n'a pas subi de fracture

Non seulement le Canadien de Montréal a-t-il gagné son match de samedi, il a appris d'assez bonnes nouvelles après la rencontre.

Privé des services de Jonathan Drouin pendant près de 35 minutes à compter de la deuxième période en raison d'une blessure au haut du corps, Claude Julien a indiqué que son joueur de centre n'avait subi aucune fracture.

Son cas sera réévalué dimanche, a aussi indiqué Julien lors de sa rencontre avec les journalistes.

Il n'est donc pas impossible qu'il soit en mesure d'affronter les Sénateurs d'Ottawa en après-midi, au Centre Bell.

Drouin a quitté la rencontre après avoir été atteint par un lancer frappé du défenseur Karl Alzner. La rondelle a semblé le toucher dans la région des côtes.

Le jeu est survenu alors qu'il restait un peu plus de 14 minutes à jouer à la période médiane, et Drouin n'a effectué aucune autre présence sur la patinoire par la suite.

Drouin avait été conduit à l'hôpital pour subir des examens plus approfondis.

***

Cinq moments marquants du match

Une première incursion qui rapporte

Rien ne sert de tirer souvent, il faut tirer à point! Cette version corrigée d'une maxime du célèbre Jean de La Fontaine était justifiée, alors que le Canadien a ouvert la marque après avoir laissé les Ducks dominer les cinq premières minutes de jeu. C'est le quatrième trio qui a fait les dommages. Après un premier tir dans le match, par Nicolas Deslauriers, Byron Froese a récupéré la rondelle près du coin droit et est parvenu à se rendre au filet de Ryan Miller bien que Corey Perry était à ses trousses. Froese a perdu le contrôle du disque, mais Logan Shaw, qui avait foncé vers le but des Ducks, a sauté sur l'objet et l'a poussé derrière le vétéran gardien des Ducks.

**

Un premier pour Schlemko

Le Canadien a complété un triplé en quatre minutes et envoyé Ryan Miller sur le banc des joueurs. Alex Galchenyuk s'est présenté à la ligne bleue des Ducks, sur le flanc gauche, et glissé la rondelle vers sa droite, d'où suivait le David Schlemko. À son 24e match avec le Canadien, et moins de 48 heures après avoir visité la passerelle à Raleigh, Schlemko a enfilé son premier avec le Tricolore grâce à un tir des poignets qui a trouvé le fond du filet à la droite de Miller.

**

Les Ducks se reprennent

Les Ducks ont attendu un quatrième but du Canadien, et une supériorité numérique de deux hommes, pour inscrire leur premier but du match vers le milieu de la deuxième période. Privé d'une belle chance de marquer lorsque Max Pacioretty l'a accroché devant le filet d'Antti Niemi, Corey Perry s'est repris seulement 11 secondes après que le capitaine du Canadien eut pris place au cachot. Moins de quatre minutes plus tard, Rickard Rakell a ramené les hommes de Randy Carlyle à deux buts seulement.

**

Niemi sauve la situation

Après que les Ducks eurent rétréci l'écart, une punition mineure infligée à Tomas Plekanec a causé une certaine inquiétude parmi les fidèles réunis dans les gradins du Centre Bell. N'eut été d'un spectaculaire arrêt d'Antti Niemi sur un tir à bout portant de Ryan Kesler, l'un des 20 obtenus par les visiteurs pendant la période médiane, les Ducks auraient pu retourner dans leur vestiaire avec un recul d'un seul but contre une équipe à la confiance souvent fragile.

**

Petry: une première en 131 matchs!

Avec son deuxième but du match et son septième de la saison en troisième, Jeff Petry a non seulement permis à son gardien et aux spectateurs du Centre Bell de respirer plus à l'aise, mais il a mis fin à une drôle de séquence. Il s'agissait du premier match de deux buts de Petry en 131 rencontres, lui dont la dernière performance du genre remontait au 15 octobre 2016, face aux Sénateurs d'Ottawa, les visiteurs pour le match de dimanche. Bien posté devant le filet, Brendan Gallagher n'a pas manqué de célébrer ce fait d'armes.