Balbino Fuenmayor a cogné un double en première manche et a été atteint par un lancer en fin de 10e manche, lundi, dans la défaite des siens aux dépens des Jackals du New Jersey, au Stade municipal.

New Jersey 4 / Québec 3: un balayage bousillé

Il serait facile de blâmer la relève pour la défaite de 4-3 en 10 manches des Capitales de Québec face aux Jackals du New Jersey, lundi soir, mais le tournant du match est plutôt survenu en début de rencontre lorsqu'ils ont bousillé de belles chances d'ajouter à leur avance.
En permettant aux Jackals de combler un déficit de 3-0 en huitième manche, les Capitales devaient ainsi ranger leur balai au placard. Ils se retrouvent donc à 4,5 matchs des Boulders de Rockland, meneurs au classement de la ligue Can-Am et prochains visiteurs au parc Victoria.
«Nous avons échappé trop de matchs comme ça depuis le début de la saison. On n'a pas perdu en fin de match, mais très tôt dans celui-ci. Nous avons laissé quatre coureurs en position de marquer avec moins de deux retraits dans les deux premières manches. Ça n'aurait pas dû être 3-0 pour nous, mais 6-0», a raconté le gérant Patrick Scalabrini.
Les Capitales avaient effectivement le partant Michael Antonini dans les câbles en début de rencontre, mais ils n'ont pas été en mesure de l'assommer en se contentant d'un point en première malgré deux buts sur balles et deux coups sûrs. En sixième, Jonathan Malo a triplé l'avance à 3-0 à la faveur d'un circuit de deux points, mais les Jackals n'avaient pas dit leur dernier mot.
Le tout s'est gâché en huitième manche quand la relève a été invitée à terminer le travail du partant Leondy Perez, qui a livré l'une de ses meilleures performances de la saison. En sept manches, il n'a donné que deux coups sûrs, mais le chiffre le plus important était ses neuf retraits au bâton. Sauf que Brett Schreiber et Sheldon McDonald ont ouvert la porte, le premier ne retirant aucun des quatre frappeurs à l'affronter, tandis que le second a concédé le coup sûr égalisateur à Jon Talley. En rentrant dans l'abri, McDonald a glissé un mot de trop à l'arbitre, qui l'a expulsé même si le gaucher ne revenait pas au monticule. En 10e, Talley a produit le point vainqueur à l'aide d'un double aux dépens de Joey Housey (0-1).
Ironie du sort, les Capitales ont placé le point égalisateur au troisième but en fin de 10e manche sans réussir à l'envoyer au marbre... «En bout de ligne, ç'a été une bonne série, mais on sait qu'on aurait pu les balayer. Il ne faut pas juste voir cette défaite, on doit aussi regarder nos deux victoires. Nous avons été dans le match à chaque fois, on n'a pas été dominé. Je trouve ça de bon augure pour la suite. On a gagné la série, construisons là-dessus», disait l'arrêt-court Jonathan Malo.
Les Boulders s'amènent
Les Boulders s'amènent en ville pour une série de trois matchs à compter de mardi. Les Capitales ont donc l'occasion de se rapprocher de la tête avant de partir pour leur voyage de neuf matchs au Texas.
«Offensivement, on n'a pas fait le travail et on leur a permis de revenir, surtout qu'on n'avait pas de profondeur en relève, ce soir [lundi]. Ça reste une série positive et on sait que l'on peut rivaliser avec n'importe qui. Les Boulders sont premiers au classement, ils viennent de balayer les Aigles et on les attend de pied ferme», a ajouté Scalabrini, qui a vu les siens ne frapper que sept coups sûrs. Déjà auteur de 12 sauvetages, le releveur Salvador Sanchez (3-2) n'a rien donné en deux manches à la fin pour mériter la victoire.
<p>Le gérant des Capitales Patrick Scalabrini </p>
Scalabrini invité au Match des étoiles
À l'invitation de son collègue de Gary South-Shore, Patrick Scalabrini participera au match des étoiles de la ligue Can-Am et de l'Association américaine, le 29 juillet, à Winnipeg. Il s'y rendra en compagnie du président des Capitales, Michel Laplante, afin de raffermir les liens entre les deux circuits de baseball indépendant.
Il y a quelques jours, Scalabrini a reçu un appel de son homologue des RailCats, Greg Tagert, qui lui demandait de venir au match des étoiles pour l'épauler.
«Il m'a dit qu'il y allait en qualité de gérant de l'équipe championne de l'Association américaine et que c'était la moindre des choses que celui de la ligue Can-Am soit là, également. J'ai trouvé son invitation très sympathique, il n'était pas obligé de le faire», disait le patron du losange québécois.
Il connaît un peu Tagert pour jaser avec lui à l'occasion. Cet hiver, les deux hommes avaient complété la transaction amenant le gaucher Ari Ronick à Québec en retour du droitier Dustin Crenshaw. «Je lui avais dit qu'il [Crenshaw] ferait bien dans sa ligue et il est son meilleur lanceur. Il pourrait même être au match des étoiles», notait-il.
À Winnipeg, Scalabrini et Laplante en profiteront pour discuter de la suite à donner à la fusion entre les deux ligues, vérifier l'ouverture d'esprit de l'autre côté. «Je veux que l'on parle de la formule des séries, j'aimerais beaucoup jouer contre eux», notait celui qui prévoit aussi observer des joueurs qu'il connaît de noms et de chiffres.
Scalabrini n'en sera pas à son premier match des étoiles en carrière. Il en a déjà vécu trois à titre de joueur, dont celui de 2002 à Québec. En 2004, à Joliet (Illinois), il avait participé au concours des coups de circuit.
La ligue Can-Am sera représentée par un joueur par équipe, selon les besoins. Chez les Capitales, les candidats pour se rendre à Winnipeg sont le troisième-but Balbino Fuenmayor et le lanceur Karl Gélinas.
«Asif Shah et Sébastien Boucher ont aussi de très bons chiffres, mais je pousse pour Balbino parce qu'il est jeune et il aurait le plus à gagner au niveau de la visibilité en participant à ce match», ajoutait Scalabrini pendant que la toile protectrice recouvrait l'avant-champ du Stade municipal. 
Sur le losange
En raison de la pluie, le match a commencé avec 30 minutes de retard sur l'heure initialement prévue (19h)... Si la rencontre n'a pas été remise à la prochaine visite des Jackals à Québec, c'est parce qu'il y avait déjà un programme double à deux entrées (donc des matchs de neuf manches) à l'horaire, le 22 juillet entre les deux mêmes équipes... Le gaucher Kyle Regnault affrontera les Boulders de Rockland, mardi (19h)... Les Boulders ont perdu les services de leur meilleur frappeur puisque l'avant-champ Steve Nyisztor a été mis sous contrat par les Diamondbacks de l'Arizona. «Tant mieux pour lui... et pour nous. En plus, je n'aurai plus à me creuser la tête pour savoir comment écrire son nom», rigolait Patrick Scalabrini... Décidément, Rockland était dans les manchettes, lundi, puisque le receveur Joe Maloney et le gaucher Sean Bierman ont décroché les titres de joueur et lanceur de la semaine dans la ligue Can-Am... Jerod Edmondson, des Boulders, est devenu le recordman de la ligue Can-Am avec son 700e coup sûr en carrière pour devancer Chris Colabello (699).  Carl Tardif