Rafael Nadal

Nadal signe sa 400e victoire sur terre battue

BARCELONE, Espagne — Rafael Nadal a défait David Goffin 6-4, 6-0, samedi, gagnant un 400e match en carrière sur terre battue et se qualifiant du même coup pour la finale de l’Omnium de Barcelone pour une 11e fois en carrière.

L’Espagnol et no 1 mondial croisera le fer avec la sensation de 19 ans Stefanos Tsitsipas, le premier joueur grec à atteindre la finale d’un tournoi de l’ATP en 45 ans. Tsitsipas a vaincu l’Espagnol Pablo Carreno Busta 7-5, 6-3 dans l’autre demi-finale.

Goffin, 10e à l’échelle mondiale, a brisé le service de Nadal tôt en première manche, mais le favori local a rapidement renversé la vapeur pour filer vers une 18e victoire d’affilée sur terre battue.

«Je suis très heureux. Je crois avoir disputé mon meilleur match du tournoi», a dit Nadal.

Nadal a gagné ses 44 dernières manches sur cette surface, améliorant ainsi son propre record.

L’Espagnol occupe le quatrième rang de l’ère moderne pour les victoires sur terre battue, derrière l’Argentin Guillermo Vilas (659), l’Espagnol Manuel Orantes (502) et l’Autrichien Thomas Muster (422).

Son dossier de 400-35 lui confère le meilleur pourcentage de victoires sur cette surface. Il a également remporté 54 titres sur terre battue, un record.

La dernière défaite de Nadal sur terre battue remonte à 2017, à Rome, contre Dominic Thiem.

Nadal doit remporter l’Omnium de Barcelone pour une 11e fois en carrière dimanche s’il souhaite conserver le premier rang mondial. Il a également remporté le Masters de Monte-Carlo pour une 11e fois, la semaine dernière.

«Stefanos est un excellent joueur, a dit Nadal. Il est l’un des jeunes joueurs qui possèdent quelque chose de spécial. Il joue avec confiance et ce sera un match difficile.»

Tsitsipas, 63e raquette mondiale, est le plus jeune finaliste à Barcelone depuis 2005.

«J’ai profité de chaque moment sur le terrain, a dit Tsitsipas, qui affrontera Nadal pour une première fois en carrière. Je suis fier de ce que j’ai accompli et j’espère que mes compatriotes le sont aussi.»

Le dernier Grec à avoir participé à une finale d’un tournoi de l’ATP était Nicholas Kalogeropoulis, en 1973.