Avec ce dixième sacre à Roland-Garros, Rafael Nadal a remporté son 73e titre en carrière. Il passe ainsi du quatrième au deuxième rang du classement ATP. 

Nadal, roi de France

L'Espagnol Rafael Nadal a été couronné pour une 10e fois à Roland-Garros, dimanche, remportant aisément la finale 6-2, 6-3 et 6-1 devant Stan Wawrinka.
Le duel de deux heures et cinq minutes s'est terminé quand le Suisse a raté un revers.
«Je joue de mon mieux à tous les tournois, mais les sensations que je ressens ici sont impossibles à décrire, a dit Nadal. L'adrénaline est incomparable à tout autre endroit. Je viens de réussir l'exploit le plus important de ma carrière.»
L'illustre parcours français de Nadal a débuté en 2005 quand il a prévalu à sa toute première présence à Roland-Garros, à 19 ans.
Dimanche, Nadal a obtenu six bris en 13 occasions, en plus de résister à la seule balle du genre accordée à Wawrinka. Il a récolté 27 coups gagnants et s'est limité à 12 fautes directes.
Nadal a remporté 83 % des points disputés sur ses premières balles. Le tennisman de 31 ans a aussi été brillant au filet, réussissant 18 montées sur 20.
Aucun double faute
Il n'y a pas eu de double faute dans la rencontre. La météo était propice à plaire au Majorquin : un soleil brillant, un beau ciel bleu, le mercure à 30 degrés et à peine quelques nuages.
Cette coupe des Mousquetaires donne à l'Espagnol 15 consécrations en grand chelem, brisant une impasse au deuxième rang avec Pete Sampras. À ce niveau, Nadal n'est devancé que par les 18 triomphes de Roger Federer.
Nadal termine ce séjour parisien en n'ayant cédé aucun set et seulement 35 jeux, en sept matchs. Seul Bjorn Borg, à Roland-Garros en 1978, a été aussi chiche en route vers une conquête d'un tournoi majeur (32 jeux alloués).
Invaincu en finale
Son rendement global à Roland-Garros est 79-2, incluant une fiche impeccable en 10 présences au match ultime.
Il était absent lors des deux finales précédentes au court Philippe-Chatrier (un revers contre Novak Djokovic en quarts de finale en 2015, puis une blessure au poignet gauche qui l'a forcé à se décommander avant la troisième ronde, l'an dernier).
Nadal va passer du quatrième au deuxième rang de l'ATP. Il en est maintenant à 73 titres en carrière, dont 53 sur terre battue. Sa saison 2017 a reflété tout son brio sur une telle surface, avec des gains en finale à Monte-Carlo, Barcelone et Madrid, avant Paris.
«Rafa» montre un dossier de 16-3 contre Wawrinka; celui-ci s'amenait dans le match avec un dossier de 3-0 en finales de tournois majeurs, incluant le titre de 2015 à Paris.
«Je pense que de mon côté dès le départ, ce n'était vraiment pas mon meilleur tennis, a dit Wawrinka, au sujet de la finale. Je crois que j'étais un peu hésitant dans mes choix de coups. Il a ce don de vous faire douter, parce qu'il joue tellement bien. Mais avant toute chose, le résultat indique à quel point il a mieux fait que moi.»
En demi-finale Wawrinka, 32 ans, avait eu besoin de cinq manches pour se défaire de l'Écossais Andy Murray, le favori.
Dimanche, il a fracassé sa raquette en deuxième manche, après avoir donné deux balles de manche à Nadal.
«J'essayais de trouver une solution, a dit le Suisse. J'essayais de mieux jouer, d'exécuter le genre de tennis que je voulais. Je tentais de varier les choses.»