Avec sa victoire dimanche contre Daniil Medvedev, l’Espagnol Rafael Nadal se rapproche de Roger Federer, joueur le plus couronné du grand chelem avec 20 titres.

Nadal remporte les Internationaux des États-Unis

Rafael Nadal a eu besoin de quatre heures 49 minutes pour mettre la main sur son 19e titre majeur en carrière.

L’Espagnol s’est écroulé sur le sol du stade Arthur-Ashe, dimanche, lorsqu’il a finalement disposé du Russe Daniil Medvedev en cinq manches de 7-5, 6-3, 5-7, 4-6, 6-4 en finale des Internationaux des États-Unis.

La victoire n’est toutefois pas venue facilement, même si l’Espagnol était devant après deux manches et en avance 3-2 lors du troisième set.

Medvedev lui en a fait voir de toutes les couleurs et a effectué une remontée spectaculaire en diversifiant ses coups et ses montées au filet, brisant le service de Nadal lors des derniers jeux du troisième et du quatrième set pour forcer la tenue d’une manche ultime.

«Ce fut une finale incroyable. Je semblais plus ou moins avoir le match sous contrôle, a déclaré Nadal, qui a fondu en larmes lorsqu’on a présenté une vidéo récapitulative de ses victoires en grand chelem avant de lui remettre le trophée. C’est l’une des soirées les plus émotives de ma carrière.»

Cette victoire lui permet de se rapprocher de son rival, le Suisse Roger Federer, qui est le joueur le plus couronné du grand chelem dans l’histoire avec une récolte de 20 titres.

«Les nerfs étaient à vif, a raconté Nadal. C’était un match complètement fou.»

Même s’il lui a tenu tête, le Russe de 23 ans n’a toutefois pas été en mesure de surprendre Nadal pour devenir le premier joueur depuis les 70 dernières années à remporter le titre à Flushing Meadows après avoir perdu les deux premières manches.

Tension palpable

La tension était palpable.

Même à la toute fin — alors que tout le monde croyait qu’on approchait de la fin —, Nadal n’était pas en mesure de mettre un terme au match. Après avoir pris les devants 3-2 lors du cinquième set, Nadal a creusé l’écart à 5-2 et il était au service pour le point de match.

Medvedev a cependant brisé le service de son rival, alors que Nadal a commis une double faute.


« Les nerfs étaient à vif. C’était un match complètement fou »
Rafael Nadal

Lors du jeu suivant, Medvedev a sauvé deux balles de match, en effaçant une grâce à son puissant revers, ce qui lui a valu une ovation de la foule.

À 5-4, Nadal s’est retrouvé avec une balle de bris, qu’il a obtenue grâce à un coup droit. Deux points plus tard, c’en était fini. L’Espagnol s’est écroulé pour savourer sa quatrième victoire à Flushing Meadows.

Avec ses 12 titres à Roland-Garros, deux à Wimbledon et un aux Internationaux d’Australie, Nadal s’est rapproché pour la première fois en 15 ans à un seul titre de Federer.

Federer, qui a baissé pavillon en quarts de finale à New York, est âgé de 38 ans, tandis que Nadal est de cinq ans son cadet — faisant de lui le plus vieux champion à Flushing Meadows depuis 1970. Il est également le premier joueur à remporter cinq titres majeurs après avoir passé le cap des 30 ans.

Nadal a dit qu’il souhaitait terminer sa carrière au premier rang du plus grand nombre de titres remportés en grand chelem, mais a insisté pour rappeler que son bonheur ne sera pas basé uniquement sur cet exploit.

Plus tôt, Elise Mertens et Aryna Sabalenka ont triomphé en double, défaisant Victoria Azarenka et Ashleigh Barty, 7-5 et 7-5, en finale.

Elles ont ainsi couronné un tournoi lors duquel elles ont échappé un seul set.

En simple, Mertens a été battue par la championne Bianca Andreescu, en quarts de finale.