Ignacio Piatti, qui a marqué à deux reprises mercredi, a mis fin à une séquence de cinq matchs sans but, permettant à l’Impact de disposer de l’Orlando City FC par la marque de 3-0.

«Nacho» retrouve sa touche, l'Impact l'emporte 3-0

MONTRÉAL — Quand «Nacho» va, tout va pour l’Impact de Montréal. Ignacio Piatti a marqué ses deux premiers buts en plus d’un mois et le Bleu-blanc-noir a également profité d’un but contre son camp pour vaincre l’Orlando City SC 3-0, mercredi.

Piatti a fait mouche sur un penalty dès la cinquième minute de jeu, puis a porté le coup de grâce pendant les arrêts de jeu en fin de match, mettant fin à une disette de cinq rencontres sans marquer. Son dernier but avait été inscrit le 5 mai, dans une victoire de 4-2 face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre. L’Argentin avait raté le dernier match de l’Impact, un revers de 2-0 contre le FC Dallas, samedi, en raison d’une blessure mineure à un genou.

«Il avait eu des problèmes physiques au cours des derniers matchs et c’est pour cette raison qu’il n’avait pas disputé le dernier match, a expliqué l’entraîneur-chef de l’Impact, Rémi Garde. Il ressentait de la douleur à un muscle. Mais quand vous ne jouez pas, vous retrouvez une certaine fraîcheur. On l’a vu ce soir. Ce n’était peut-être pas le meilleur de ‘‘Nacho’’, mais quand ‘‘Nacho’’ est de la formation, notre équipe est différente.»

Pas affecté par les propos de Saputo

Le président de l’Impact, Joey Saputo, avait enflammé les réseaux sociaux il y a quelques semaines en affirmant en entrevue au 98,5 FM que Piatti n’était pas intouchable et qu’il pourrait être plus payant pour l’équipe d’investir les 6 millions $ consentis à Piatti dans trois joueurs à 2 millions $.

«Il [Saputo] est le président. Moi je fais tout ici pour Montréal», a déclaré Piatti, qui abordait le sujet pour une première fois devant les médias. «C’est lui qui décide. Moi, je veux rester, mais s’il pense que je suis le problème, je peux aller jouer pour un autre club.»

Piatti a toutefois mentionné que son jeu n’avait pas été affecté par les propos de Saputo. «Je me sens bien tous les jours, a dit l’Argentin de 33 ans. Ça faisait quelques matchs que je voulais mieux jouer, mais ça ne fonctionnait pas. Et ce n’était pas juste moi, mais toute l’équipe. Je veux améliorer tout ça, mais je suis tranquille.»

L’Impact (5-11-0) a également profité d’un but contre son camp du défenseur des Lions, Amro Tarek, à la 55e minute de jeu et il a inscrit une deuxième victoire d’affilée à domicile. Le Bleu-blanc-noir a gagné deux de ses trois dernières parties.

«C’était bien d’ouvrir le pointage, mais ils ont appliqué de la pression jusqu’à la fin, a analysé Garde. Nous n’avons pas été en parfait contrôle du match — ce serait faux de le dire. C’est toujours bien de marquer en premier, mais ça ne veut pas dire que vous allez gagner. J’ai rappelé aux joueurs pendant la mi-temps que nous avions déjà mené après 45 minutes, mais que nous n’avions pas été suffisamment solides en deuxième demie pour préserver le résultat. Nous devions rester concentrés pendant la deuxième demie et nous l’avons fait.

De son côté, Orlando (6-8-1) a encaissé un sixième revers consécutif en MLS. Les Lions ont bousillé la majorité de leurs occasions en ratant la cible.

Le gardien de l’Impact Evan Bush a stoppé quatre lancers pour ajouter un quatrième jeu blanc à son dossier. Le milieu de terrain de l’Impact Jeisson Vargas a quitté la rencontre à la 33e minute après avoir aggravé une blessure au genou gauche.