Jean Anderson (à droite, à l'avant) et Éric Desroches, de l'équipe championne élite masculine, font équipe le temps d'une photo avec l'équipe championne élite féminine menée par Corinne Brunelle.

Mylène Paquette s'attaque au Saint-Laurent... en canot à glace

Après avoir franchi l'océan Atlantique à la rame en solitaire, Mylène Paquette s'attaque au fleuve Saint-Laurent en plein hiver... en canot à glace!
L'aventurière montréalaise de 38 ans, auteure de cette grande traversée qui a ému tout le Québec en 2013, fait partie de la soixantaine de nouveaux canotiers formés cette année pour participer à la 12e saison du circuit provincial de la Coupe des glaces.
Comme porte-parole de l'événement et capitaine de l'équipe Vive Montréal 375, créée pour le 375e anniversaire de la métropole, Paquette fera ses débuts lors de l'épreuve de Montréal, le 12 février. Elle pourrait ensuite participer aux trois dernières épreuves du calendrier.
«M'adapter à ramer en équipe est tout un défi pour moi! [Mais avec le canot à glace], j'ai l'impression d'avoir enfin trouvé un défi à la mesure de ma folie!» s'est-elle exprimée par communiqué, étant absente de la conférence du lancement de saison, mercredi à Québec.
Paquette indique aussi continuer de craindre de tomber sous la glace malgré plusieurs séances d'entraînement sur le fleuve. Ce qui rend extrême et moderne ce sport plus que centenaire et dont la plus vieille course, celle du Carnaval de Québec, en sera à sa 63e présentation le 5 février.
Abitibi, Calgary et France
«On pensait qu'avec les années, les jeunes d'aujourd'hui ne seraient pas intéressés parce que ce n'est pas un sport facile à pratiquer. Mais non, ça gagne en popularité! La progression est immense», se réjouit Jean Anderson, légende vivante du canot à glace.
Anderson est barreur du Château Frontenac-Le Soleil-The North Face depuis 34 ans. Son embarcation domine le classement de la catégorie élite masculine depuis 2005, mais il assure que chaque victoire s'avère de plus en plus difficile à conquérir.
«En 1994, il y avait 14 équipes en tout, alors que là, on va être pas loin de 60», a indiqué Anderson, pendant qu'un équipage s'entraînait sur les glaces du Saint-Laurent, du côté de Lévis.
Plus d'équipes a amené plus de courses, comme le prouve la présence d'une première formation toute soreloise en cette troisième année d'une épreuve à Sorel-Tracy. Le peloton inclura à un moment ou à un autre des canotiers de l'Abitibi, de Calgary et de la France, cet hiver.
«Avec sept courses au calendrier, tu n'es plus obligé de toutes les gagner pour gagner le classement», explique la barreuse et capitaine des championnes féminines de Groupe Voyages Québec, Corinne Brunelle, ajoutant que la venue de Paquette constitue une inspiration pour les canotières.
Le secret d'une bonne saison? Une équipe nombreuse, de la profondeur pour jaser en termes sportifs. Les filles de Voyages Québec se sont adjoint une neuvième membre cette année, même si seulement cinq embarquent dans le canot en même temps. Brunelle, par exemple, prendra trois des sept départs. 
L'an passé, 16 des 59 équipages ont pris part aux sept épreuves, dont 7 sur 25 dans des catégories élite hommes (4) ou femmes (3).