Sydney Pickrem a grimpé sur la troisième marche du podium au 200 m brasse en vertu d’un temps de deux minutes et 22,90 secondes, devenant ainsi la nageuse canadienne la plus décorée de l’histoire dans les épreuves individuelles aux Mondiaux.

Mondiaux de natation: Sydney Pickrem écrit l'histoire

GWANGJU — La Canadienne Sydney Pickrem a écrit une page d’histoire vendredi aux Championnats du monde de natation de Gwangju, en Corée du Sud.

Pickrem a grimpé sur la troisième marche du podium au 200 m brasse en vertu d’un temps de deux minutes et 22,90 secondes, devenant ainsi la nageuse canadienne la plus décorée de l’histoire dans les épreuves individuelles aux Mondiaux.

Il s’agissait de sa troisième médaille en carrière dans cette compétition, et de sa deuxième de bronze après celle acquise au 200 m QNI lundi. Pickrem avait également obtenu le bronze au 400 m QNI lors des Mondiaux de Budapest, en 2017.

De plus, il s’agissait de la sixième médaille du pays en natation en Corée du Sud, ce qui égale la meilleure performance du pays remontant à 1978.

L’épreuve a été remportée par la Russe Yuliya Efimova en 2:20,17, devant la Sud-Africaine Tatjana Shoenmaker (2:22,52) et Pickrem. C’était d’ailleurs la première fois qu’elle participait à cette épreuve aux Championnats du monde.

«Je voulais faire tout en mon possible pour grimper sur le podium, a dit Pickrem. Ce n’est pas le temps que je voulais, mais c’était mieux qu’en demi-finales, alors je progresse.»

La compatriote de Pickrem, Kelsey Lauren Wog, s’est contentée de la sixième place, en 2:25,14.

De son côté, Taylor Ruck n’a pu poursuivre sur sa lancée aux Mondiaux et s’est contentée du cinquième rang de la finale au 100 m libre. L’épreuve a été remportée par l’Américaine Simone Manuel en 52,04 secondes.

Ruck pourra cependant se reprendre samedi puisqu’elle s’est qualifiée pour la finale du 200 m dos, tout comme sa coéquipière Kylie Masse. Cette dernière a fini au deuxième rang des demi-finales en 2:06,57, tandis que Ruck a pris la septième position en 2:08,42. Seules les huit premières ont accédé à la finale.

Leur compatriote Penny Oleksiak s’est quant à elle qualifiée pour la finale du 50 m papillon, qui aura lieu également samedi. La Torontoise a terminé en sixième place des demi-finales en 25,93 secondes, et seules les huit meilleures nageuses se sont qualifiées pour la ronde suivante.

L’autre représentante de l’unifolié présente en demi-finales du 50 m papillon, Margaret MacNeil, n’a pu faire mieux que le 14e chrono en 26,28 secondes.

Chez les hommes

Du côté masculin, Markus Thormeyer, de Newmarket, en Ontario, a abouti au huitième et dernier rang de la finale du 200 m dos en 1:58,50. L’épreuve a été remportée par le Russe Evgeny Rylov en 1:53,40.

«Je suis satisfait, car je n’aurais même pas dû être en finale, a dit Thormeyer, qui avait pris le 17e rang lors des préliminaires, puis le cinquième en demi-finales grâce à un record canadien. C’est une nouvelle expérience, et je suis content de ce que j’ai appris.»

Les épreuves de natation se poursuivront jusqu’à dimanche.