La défaite crève-coeur d’Équipe Canada en quarts de finale du Championnat du monde de hockey junior doit lui servir de motivation, a déclaré le capitaine de la formation.

Mondial junior: un défaite qui doit servir de motivation

VANCOUVER — La défaite crève-coeur d’Équipe Canada en quarts de finale du Championnat du monde de hockey junior doit lui servir de motivation, a déclaré le capitaine de la formation.

«Nous devons tourner la page», a mentionné Maxime Comtois, le seul joueur qui faisait partie de l’équipe championne du tournoi de l’an dernier, après la défaite de 2-1 subie en prolongation contre la Finlande mercredi soir.

«Cette expérience nous servira tous individuellement à long terme. Nous devons prendre nos responsabilités et tourner la page.»

Les joueurs canadiens ont donné tout ce qu’ils avaient, a ajouté Comtois.

L’entraîneur-chef Tim Hunter a abondé dans la même direction, et assuré que ses joueurs avaient joué avec intensité pendant toute la rencontre contre la Finlande.

«Nous avons joué du bon hockey, d’un bout à l’autre. Mais ça n’a tout simplement pas tourné en notre faveur», a-t-il dit.

En conséquence, le Canada n’obtiendra pas de médaille pour la deuxième fois en quatre ans. Mais ce n’est que la deuxième fois en 21  ans que le Canada n’aura pas la chance de disputer une rencontre pour l’une d’entre elles.

Hunter était entraîneur adjoint d’Équipe Canada junior (ÉCJ) l’an dernier avant d’accepter le poste d’entraîneur-chef pour le tournoi de cette année. Les deux rôles sont très différents, a-t-il souligné.

«Il faut convaincre une vingtaine de gars d’acheter votre philosophie, d’acheter votre système et d’être unis — notre principale réussite — et de bien jouer, pour bien représenter le pays pendant une courte période de temps», a-t-il expliqué.

Solide début de tournoi

Le Canada a commencé le tournoi sur les chapeaux de roue en pulvérisant le Danemark 14-0, le 26 décembre.

Mais l’attaque canadienne a été discrète par la suite, étant limitée à seulement 10 buts au cours des quatre matchs suivants. La moitié de ces buts ont été marqués dans la victoire de 5-1 contre la République tchèque.

Le Canada a éprouvé des ennuis en avantage numérique, ne profitant que de trois de ses 18 opportunités. Son jeu de puissance était classé au huitième rang parmi les 10 pays inscrits à cette compétition en date de jeudi.

Hunter n’était pas prêt à dresser son bilan du tournoi après la défaite mercredi.

«Je ne blâmerai personne, ni ne discuterai de ce qui a marché ou non, a-t-il évoqué. C’est terminé. Je vais prendre un peu de repos.»

Six joueurs pourraient revenir

Six joueurs d’ÉCJ pourraient être de retour pour le tournoi l’an prochain en République tchèque - les attaquants Alexis Lafrenière, Joe Veleno et Barrett Hayton, de même que les défenseurs Ty Smith, Noah Dobson et Jared McIsaac.

«Nous voulons toujours gagner, a dit Comtois, un espoir des Ducks d’Anaheim. Nous savons maintenant ce que goûte la défaite. Ils ne voudront pas revivre ça l’an prochain, car ils connaissent maintenant le goût amer de la défaite et voudront être prêts pour chacune des rencontres l’an prochain.»

En dépit de cette fin abrupte, le défenseur canadien Evan Bouchard a tiré du positif de cette expérience.

«La chimie que nous avons créée, l’amitié qui est née. Nous avons fabriqué des souvenirs, ainsi que des amitiés, qui resteront pour la vie», a-t-il commenté.