Lucas Raymond (26) a été l’une des bougies d’allumage de l’équipe suédoise lors du Championnat mondial de hockey des moins de 18 ans présenté en Suède. Il sera maintenant à surveiller lors du mondial junior.

Mondial junior: Lucas Raymond et Alexander Holtz font écarquiller les yeux

PLYMOUTH, Mich. — Lucas Raymond a accepté une passe au centre et il a touché la cible pour son troisième but du match, semant l’hystérie en Suède.

Parmi la masse de gens ayant entouré le petit attaquant, en avril, alors que la Suède célébrait chez elle le premier titre de son histoire au Championnat du monde de hockey des moins de 18 ans, on pouvait y voir son coéquipier Alexander Holtz.

«C’était extraordinaire, s’est souvenu Raymond. Ça n’arrive pas souvent que tu puisses gagner un si gros tournoi.»

«Incroyable, a ajouté Holtz. De réussir l’exploit à domicile, c’était encore plus spécial.»

Les deux joueurs ont été les bougies d’allumage de leur équipe lors de ce tournoi et ils pourraient être des pièces importantes de la Suède lors du Championnat mondial de hockey junior, qui se déroulera en République tchèque.

Raymond et Holtz devraient également être sélectionnés rapidement au prochain repêchage de la LNH. Les deux attaquants seront probablement liés ensemble pendant un bon bout de temps.

«Nous savions qu’ils étaient très talentueux, a affirmé l’entraîneur-chef de la Suède, Tomas Monten. Ils travaillent fort, ils patinent bien et ils n’ont pas peur de jouer dans les endroits difficiles. Ils reçoivent de l’attention supplémentaire parce que tout le monde sait qu’ils sont très habiles.»

Sur le même trio

Les ailiers de 17 ans, qui jouent habituellement sur le même trio, se retrouvent en banlieue de Detroit cette semaine, pour le camp estival en vue du Championnat mondial de hockey junior.

Holtz et Raymond ont aussi goûté pour la première fois aux entrevues des journalistes nord-américains, ce à quoi ils devront s’habituer au cours des prochains mois.

«Nous leur avons parlé un peu avant de venir ici, a déclaré Monten. Nous avions vécu cette situation avec Rasmus Dahlin (1er choix au total en 2018), il y a deux ans. S’ils ont besoin d’aide, ils n’ont qu’à nous le demander.»

Ils ne seront pas surveillés sous la même loupe que l’a été Jack Hughes, le premier choix au total en 2019, ou même Alexis Lafrenière, qui est déjà considéré comme le prochain premier choix au total. Plutôt que de jouer en Amérique du Nord, c’est en Suède que Raymond (à Frolunda) et Holtz (à Djurgardens) disputeront leur prochaine saison.

Mesurant cinq pieds 10 pouces et pesant 165 livres, Raymond est un fabricant de jeux tandis que Holtz, qui mesure six pieds et pèse 183  livres, est celui qui met la touche finale. Malgré tout, c’est Raymond qui a inscrit trois buts en finale contre la Russie au Championnat du monde des moins de 18 ans.

Les deux joueurs ont même effectué un petit passage dans la Ligue élite de Suède, l’an dernier. Prenant part à quelques parties contre des hommes ayant parfois deux fois leur âge.

«Ce sont de superbes joueurs, a dit le défenseur Philip Broberg, qui a été sélectionné au huitième échelon en juin dernier. Ils sont très importants pour notre équipe nationale et ils sont plaisants à côtoyer. Ce sont deux personnes humbles.»

La Suède n’a gagné que deux médailles d’or au Championnat mondial de hockey junior (1981 et 2012), mais Monten a fait valoir que de retrouver la glace internationale, après trois tournois disputés en Amérique du Nord, pourrait aider ses joueurs.

Raymond et Holtz font leur possible pour éviter de parler du repêchage, mais c’est difficile alors que les observateurs les voient déjà parmi l’élite en ce qui concerne les prochains espoirs.

«J’essaie de ne pas trop en parler, a exprimé Raymond. C’est difficile en raison des médias sociaux.»

Lafrenière, qui fait partie de l’équipe canadienne à ce camp estival, semble se démarquer comme futur premier choix, mais les choses pourraient changer d’ici le prochain repêchage de la LNH, qui se tiendra à Montréal.

Les deux jeunes Suédois espèrent venir s’insérer dans la conversation.

«C’est sûr! Chaque joueur veut être repêché au premier rang», a soutenu Holtz.

Seulement six autres Suédois ont été choisis dans le top 3 au repêchage de la LNH, soit Mats Sundin (1er, 1989), Daniel et Henrik Sedin (2e et 3e, 1999), Victor Hedman (2e, 2009), Gabriel Landeskog (2e, 2011) et Dahlin (1er, 2018).