Après avoir marqué quatre buts en match préparatoire, Cole Caufield, le choix de première ronde du Tricolore en 2019, cherchera sans doute à répéter ses exploits du dernier mondial des moins de 18 ans, où il avait inscrit 14 filets en sept matchs.

Mondial junior: Caufield et les autres espoirs du Canadien seront scrutés à la loupe

Pour la première fois en quatre ans, le Canadien de Montréal et ses partisans n’auront aucun joueur à épier au sein de l’équipe canadienne au championnat du monde de hockey junior. Pour une troisième année consécutive, ils pourront toutefois en observer avec l’équipe des États-Unis.

Après avoir marqué quatre buts en match préparatoire, Cole Caufield, le choix de première ronde du Tricolore en 2019, cherchera sans doute à répéter ses exploits du dernier mondial des moins de 18 ans, où il avait inscrit 14 filets en sept matchs.

Caufield retrouvera au sein des États-Unis le défenseur Jordan Harris, un choix de troisième tour du Canadien en 2018. Harris est calme et stable en défensive et il pourrait être l’un des défenseurs les plus efficaces des Américains.

La perte de Jacob Olofsson n’empêchera pas l’état-major du Canadien de garder un ?il sur la Suède. Le défenseur Mattias Norlinder a montré toute l’étendue de son talent cette saison avec MODO, en deuxième division suédoise, et il pourrait être très dangereux offensivement.

Finalement, les partisans du Bleu-Blanc-Rouge surveilleront la progression du défenseur russe Alexander Romanov, qui a été nommé le meilleur défenseur du tournoi l’an dernier grâce à une récolte de huit points en sept rencontres.

Des prêts importants

Comme on le voit chaque année, des équipes de la LNH et de la Ligue américaine prêtent des joueurs afin de prendre part au tournoi. C’est le cas de 10 joueurs et six d’entre eux ont déjà eu l’occasion de se faire valoir dans le circuit Bettman cette saison.

La Suède vient au premier rang à ce chapitre, alors que David Gustafsson (Jets de Winnipeg), Rasmus Sandin (Maple Leafs de Toronto) et Tobias Bjornfot (Kings de Los Angeles) ont vécu le hockey professionnel en Amérique du Nord.

Le Canada a reçu un coup de main des Coyotes de l’Arizona et des Griffins de Grand Rapids, qui ont respectivement prêté Barrett Hayton et Joe Veleno. Kirby Dach, des Blackhawks de Chicago, et Noah Dobson, des Islanders de New York, auraient également pu se joindre à la formation canadienne, mais ils n’ont pas reçu la même permission.

Le directeur général des Islanders, Lou Lamoriello, a d’ailleurs créé une petite controverse lorsqu’il a accepté de prêter l’attaquant Oliver Wahlstrom aux États-Unis, après avoir refusé le même privilège à Dobson. Wahlstrom a disputé neuf matchs avec la troupe new-yorkaise et il jouait avec les Sound Tigers de Bridgeport lors de son prêt.

Le défenseur Ville Heinola a quant à lui joué huit matchs avec les Jets avant de retourner en Finlande. Son compatriote Rasmus Kupari, du Reign d’Ontario, le défenseur allemand Moritz Seider, des Griffins, et l’attaquant tchèque Jakub Lauko, des Bruins de Providence, ont aussi rejoint leur pays.

Le tournoi en bref

  • La Suède n’a pas perdu en ronde préliminaire depuis 2007, avec une fiche de 48-0 lors des 12 derniers tournois. L’équipe n’a cependant obtenu qu’une seule médaille d’or lors de cette séquence, soit en 2012.
  • Les États-Unis ont mis la main sur une médaille, dont une d’or en 2017, lors des quatre dernières présentations du tournoi. Aucun autre pays n’a réalisé cet exploit au cours de cette période.
  • Pendant la décennie 2010, la Russie a remporté huit médailles, un sommet parmi toutes les nations à ce tournoi. Elle est aussi la seule formation à s’être hissée sur le podium lors des quatre derniers événements présentés en sol européen.
  • Outre les Canadiens Alexis Lafrenière, Quinton Byfield et Jamie Drysdale, Lucas Raymond (Suède), Alexander Holtz (Suède), Yaroslav Askarov (Russie) et Tim Stützle (Allemagne) prennent tous part à ce tournoi et sont tous considérés dans le top-10 en vue du prochain repêchage de la LNH.
  • Championne en titre, la Finlande n’a jamais fait mieux qu’une troisième place après avoir remporté les grands honneurs de ce tournoi.
  • Pas moins de 10 joueurs suisses ont déjà participé au Championnat du monde de hockey junior, le plus haut total de vétérans pour une même équipe cette année.