Selon Christine Sinclair, les joueuses de l’équipe canadienne ont mis trop de temps à trouver leurs repères lors de leur match contre les Pays-Bas. «Si on fait ça en phase éliminatoire, on peut se retrouver avec deux buts de retard et le match est terminé», a-t-elle lancé.

Mondial de soccer: le Canada veut apprendre de sa défaite contre les Pays-Bas

PARIS— Malgré une défaite amère contre les Pays-Bas, le Canada a encore tout à gagner à la Coupe du monde de football féminin.

Les Canadiennes, classées cinquièmes au monde, demeurent du côté le plus hospitalier du tableau de la phase éliminatoire. Elles sont persuadées de pouvoir apporter les ajustements nécessaires en vue de leur huitième de finale contre la Suède, à Paris.

«Nous savons que nous sommes toujours dans la course et nous allons tout donner en huitièmes de finale», a déclaré la milieu de terrain Desiree Scott, l’une des plus combatives de la formation.

Il n’y a toutefois pas de marge de manœuvre contre les neuvièmes au monde. Une autre chute et ce sera l’heure de retourner à la maison.

Les Canadiennes n’ont pas semblé dans le coup dans la première demie de leur défaite de 2-1 aux mains des Pays-Bas. Elles ont aussi payé le prix pour des erreurs défensives en deuxième période.

«Ça nous a pris un peu trop de temps à trouver nos repères, a admis la capitaine, Christine Sinclair. Elles ont amorcé le match en force, pas nous. Si on fait ça en phase éliminatoire, on peut se retrouver avec deux buts de retard et le match est terminé.»

Pour une rare fois depuis le début de 2019, le Canada a fait face à ce genre d’adversité.

«Elles ont été en mesure de faire des choses contre nous qui n’avaient pas été faites, pas seulement dans ce tournoi, mais tout au long de l’année», a souligné Sinclair.

C’est inquiétant. Mais Sinclair maintient que l’équipe apprendra de ses erreurs.

Solide défensive

Au cours des derniers mois, le Canada s’est fié à sa solide défense pour parer à son manque de finition en attaque. Les Néerlandaises ont percé cette muraille sans que le Canada puisse trouver des solutions. Pour la première fois depuis longtemps, sa défense a paru fragile.

Les Suédoises ont atteint le deuxième tour de la compétition grâce à des gains de 2-0 contre le Chili et de 5-1 contre la Thaïlande, avant de s’incliner 2-0 devant les États-Unis et terminer deuxièmes du groupe E. Le Canada a une fiche de 5-12-3 contre la Suède. À leur dernier affrontement, en mars, à la Coupe d’Algarve, les deux pays ont fait match nul 0-0.

«C’est une équipe de première classe qui connaît toujours de bons tournois, que ce soit aux Jeux olympiques ou au Mondial», a noté Sinclair.

Les gagnantes de ce duel affronteront en quarts le vainqueur du face-à-face entre le Nigeria et Allemagne.