Bo Damphousse (à droite) peut se vanter d’être le premier hockeyeur de sa famille à prendre part au Tournoi pee-wee. Son père Vincent, qui a joué pour le Canadien, n’y a jamais participé.

Moment unique pour les Damphousse

Vincent Damphousse n’a pas pu être présent pour assister au premier but de son fils Bo au Tournoi pee-wee de Québec. Mais il n’a pas manqué le second.

Pour un deuxième match, Bo Damphousse a noirci la feuille de pointage dans la victoire de 3-0 des Lions du Lac St-Louis face au Collège Charles Lemoyne.

Son père a beau avoir eu une belle carrière dans la Ligue nationale de hockey (LNH), Bo pourra désormais se vanter d’avoir été le premier de la famille à participer au Tournoi pee-wee de Québec.

Une expérience exceptionnelle à vivre pour lui, mais aussi pour Vincent.

«C’est génial de le voir. Je n’ai pas eu la chance d’être là samedi pour son premier match. Mais c’est vraiment un beau tournoi, très bien organisé. Les enfants sont tellement excités c’est beau à voir», a déclaré l’ancien capitaine du Canadien de Montréal.

«Je suis vraiment content de mes performances et celles de mon équipe depuis le début du tournoi,» affirme Bo. «C’est vraiment le fun d’être le premier de la famille à venir ici, mon grand frère n’a pas eu cette chance».

Au-delà de la victoire, Bo souhaite tout simplement «profiter» de cette expérience unique dans sa carrière de jeune hockeyeur. Il désire tout de même «faire son nom» dans le hockey.

Vincent Damphousse (milieu de la photo) n’a pas pu être présent pour assister au premier but de son fils Bo au Tournoi pee-wee de Québec. Mais il n’a pas manqué le second.

La pression du nom

Être le fils d’un joueur comme Vincent Damphousse vient forcément avec une certaine pression. Mais Bo reste terre-à-terre face à cette situation.

«Je n’y pense pas vraiment. J’essaie de rester concentré sur mon hockey. D’être un leader dans la chambre et en dehors», explique le joueur des Lions.

«Il est habitué de vivre avec ça [pression], et il la gère très bien. Il est excité de jouer, et samedi il l’a fait devant 10 000 personnes c’est impressionnant, mais il a super bien joué et je suis très fier de lui», ajoute son père.

«Il se concentre à être un bon joueur, un bon coéquipier et moi je le supporte là-dedans. Je lui ai dit “d’être une bonne personne, d’être coachable, de ne pas avoir peur de changer de positions, de donner son maximum et de ne jamais lâcher”».

La pression Damphousse père connait, il en vécu tout au long de sa carrière. Mais selon lui, cela peut devenir une source de motivation.

«J'ai répété plusieurs fois que c’est correct d’être nerveux. L’important c’est tu fais quoi après. Je considère que c’est un privilège d’avoir de la pression et de pouvoir justement performer dans un environnement où il y en a comme c’était le cas à Montréal pour moi», explique-t-il.

Les Lions du Lac St-Louis sont invaincus après deux parties. Bo Damphousse a récolté deux buts et deux passes.