Le Croate Luka Modric, qui a mené son pays à la finale du Mondial cet été, a mis au règne de Lionel Messi et de Cristiano Ronaldo, qui monopolisaient le titre de joueur de l'année depuis 10 ans. Chez les femmes, la Brésilienne Marta a remporté l'honneur pour la sixième fois.

Modric nommé joueur de l'année par la FIFA

LONDRES — Après un printemps et un été au paradis, Luka Modric a été sacré joueur de l’année 2018 par la FIFA, l’instance suprême du soccer internationale, lundi à Londres.

Le petit meneur de jeu croate met ainsi fin au règne sans partage de Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, qui monopolisent les Ballons d’or et les trophées FIFA depuis maintenant dix ans. Modric a connu une saison de rêve pendant laquelle il a remporté une troisième Ligue des champions consécutive et porté la Croatie en finale de la Coupe du monde.

«C’est un grand honneur et un grand sentiment de me trouver là», a réagi Modric. «Ce trophée n’est pas le mien, c’est celui de mes coéquipiers avec le Real et la Croatie, celui aussi de mes entraîneurs dans ces deux équipes.»

«Cela a été une saison incroyable, la meilleure saison de ma vie», a ajouté le Croate de 32 ans. «Je ne réalise toujours pas à quel point cette année a été bonne collectivement et individuellement. Je suis très fier de tout ce que j’ai réussi cette année. On s’en rappellera encore longtemps.»

Le jury de supporteurs, de capitaines, de sélectionneurs et de journalistes a donc privilégié le savoir-faire et l’humilité du petit blond plutôt que le clinquant de son quintuple Ballon d’or de coéquipier Ronaldo, ou les statistiques de Mohamed Salah, la machine à marquer de Liverpool. L’Égyptien est reparti avec le Prix Puskas du plus beau but de l’année pour son slalom dans le derby contre Everton en décembre 2017.

Quant aux Portugais, vainqueur des deux trophées FIFA depuis que l’accord entre la FIFA et France Football, fondateur et organisateur du Ballon d’or, a pris fin en 2016, il n’a d’ailleurs pas pris la peine de se rendre à Londres. Tout comme Messi, qui ne figurait même pas parmi les trois finalistes.

Deschamps devant Zidane

«Deux gars que nous ne connaissons pas», a déclaré l’acteur Idris Elba, animateur de la soirée après avoir dévoilé l’équipe de l’année et souligné l’absence des deux joueurs étoiles.

Les champions du monde français pourront eux se consoler avec le trophée d’entraîneur de l’année attribué à leur sélectionneur Didier Deschamps, une récompense remise par une autre légende française du football, Arsène Wenger. Deschamps a devancé son coéquipier des champions du monde 1998, l’ancien entraîneur du Real, Zinédine Zidane, détenteur de l’honneur en 2017.

«Sans les joueurs, on ne peut rien faire», a salué Deschamps. «Ce trophée, c’est le mien, mais c’est surtout le leur. C’est quelque chose de personnel, mais c’est avant tout une aventure humaine.»

Aucun Bleu n’a reçu de trophée individuel, pas même celui de meilleur gardien attribué au Belge Thibaut Courtois, préféré à Hugo Lloris.

Chez les dames, la Brésilienne Marta a été nommé joueuse de l’année pour la sixième fois.

+

PREMIER BALLON D'OR FÉMININ

Une femme remportera le trophée individuel le plus prestigieux du soccer pour la première fois cette année. Décerné chaque année par le magazine France Football depuis que Stanley Matthews l’a remporté en 1956, le Ballon d’or du meilleur joueur de l’année sera remis à une femme et à un homme, le 3 décembre, à Paris. Pascal Ferré, rédacteur en chef du magazine, a révélé à l’Associated Press que le soccer féminin avait tellement évolué ces dernières années que la création de ce nouveau trophée était une étape logique. «Plus de 760 millions de téléspectateurs ont regardé les matchs de la dernière Coupe du monde féminine en 2015, ce qui n’est pas arrivé par hasard.» Le Ballon d’or a fusionné avec le titre de joueur par excellence FIFA de l’année de 2010 à 2015, mais le magazine et l’instance dirigeante ont décidé de se séparer il y a deux ans.  AP