Carl Carmoni vainqueur de la Coupe du Président en 1992
Carl Carmoni vainqueur de la Coupe du Président en 1992

Mini-Putt: toujours incroyable, renversant et superbe!

Près de 20 ans après sa disparition des ondes télévisuelles, le mini-putt et ses vedettes, les Carl Carmoni, Dari Cliche, Jocelyn Noël et bien sûr le volubile animateur Serge Vleminckx, suscitent toujours intérêt et curiosité.

La preuve, la rediffusion d’un événement enregistré en 2012 a généré les meilleures cotes d’écoute de RDS lors de la première semaine du mois de mai avec une pointe de 73 000 spectateurs, 43 000 de plus qu’un événement d’arts martiaux mixtes qui a pris la deuxième place et beaucoup plus que les rediffusions de vieux matchs des Canadiens et des Nordiques. D’accord, tous les sports majeurs sont en pause, mais plusieurs se sont tout de même mis à rêver au retour de ce rendez-vous hebdomadaire qui a marqué les années 70, 80 et 90.

«Quand le Défi Mini-Putt a quitté la télé à la fin des années 90, le nombre de joueurs et le nombre de terrains ont commencé à décliner, passant de 85 dans les années 70 à 25 aujourd’hui», explique Carmoni en entrevue avec Le Soleil.

Ce départ n’était pas dû à de mauvaises statistiques d’auditoire, mais au fait que les propriétaires de terrains Mini-Putt International ne voulaient plus payer 3000 $ par an pour la franchise et 2000 $ pour la télédiffusion. «Ils ont vite constaté que c’est la télé qui propulsait la participation», précise Carl Carmoni. 

Relance

Sept fois gagnant de la Coupe du Président, Carmoni travaille à la relance de son sport depuis 2005 après une période de cinq ans où les tournois étaient pratiquement disparus de la carte. 

«J’ai investi 11 000 $ de ma poche pour la relance de 2005 à 2011 et, aujourd’hui, on retrouve 700 joueurs au Québec, dont 33 de niveau élite (moyenne de 32 sur 18 trous) et le calendrier compte 10 tournois en simple et 10 tournois pro-am», explique le sportif de 67 ans qui travaille comme courtier et consultant en douanes et transport en plus de toujours pratiquer à un haut niveau le sport qui l’a rendu célèbre. 

Par contre, ne croyez pas tout ce que vous lisez sur Wikipédia, qui présente Carmoni comme étant reconnu pour «sa maîtrise du vert et sa dépendance au Pepsi». Le principal intéressé rigole quand on mentionne cette anecdote. «Oui, il m’arrivait de boire quatre Pepsi par tournoi, mais je me limite maintenant à un par jour!»

Jocelyn Noël reçoit le trophée du championnat provincial des mains du coloré animateur Serge Vleminckx.

Birdie!

Quant à Vleminckx, entré dans la légende avec ses déclamations «Birdie!» et «Incroyable, renversant, superbe!», il habite depuis cinq ans une résidence pour retraités privée de Montréal.

«On me lance encore des “Birdie!” quand je fréquente les terrains de golf. À l’époque, j’avais même développé différents cris de “Birdie!” quand un joueur réussissait un trou d’un coup [tous les trous sont des normales 2] tout dépendant des circonstances. Si les joueurs n’avaient pas été aussi performants, je n’aurais pas été aussi spectaculaire. Ils m’en donnaient, je leur en donnais», explique le sympathique animateur.

«Tu peux rire de ça, parce que c’est un jeu qui se joue sur du gazon synthétique avec des obstacles en bois, mais j’en entends encore parler aujourd’hui. En 35 ans de carrière dans les médias, dans tous les domaines que j’ai couverts, j’y suis toujours allé avec la passion», poursuit-il.

Maintenant âgé de 73 ans, Vleminckx n’est cependant pas certain qu’il serait l’homme de la situation si jamais le mini-putt faisait un retour à la télé. «Je n’ai pas la même énergie qu’avant... Peut-être qu’il faudrait trouver un animateur plus jeune», explique-t-il.

Ronnie Poliseno, qui a longtemps été le coanimateur de Vleminckx et a aussi connu du succès au mini-putt, n’est pas du même avis. «Sans Serge Vleminckx, il n’y a pas de mini-putt! Sa personnalité a aidé beaucoup. C’est lui qui fait le show. Les gens avaient hâte de l’entendre crier “Birdie!” Ça, et les joueurs démonstratifs comme Carl Carmoni attiraient les foules.»

Des projets

Maintenant installé aux Méchins et détenteur depuis 2015 des droits de la marque Mini-Putt International, Poliseno s’affaire à développer de nouveaux terrains et dit toujours garder contact avec RDS et TVA Sports dans l’espoir d’un jour ramener le golf miniature à la télévision.

«J’ai dû fermer mes terrains de Saint-Eustache et Fabreville, car les loyers étaient rendus trop élevés, 40 000 $ et 28 000 $ par an. Maintenant, je développe des projets avec les municipalités et je collabore même à un projet de mini-putt au Sénégal», explique l’homme de 75 ans qui était surnommé «Le Grand Requin Blanc» alors qu’il se mesurait aux meilleurs sur les terrains du Québec.

«Pour la télé, le problème est que pour faire une série de 13 émissions avec des bourses, ça coûterait 100 000 $. Il faudrait donc des commanditaires si on souhaitait que ça revienne. Aussi, il faudrait revenir avec de jeunes joueurs qui ont le goût de courir la province les fins de semaine, pas seulement avec des “petits vieux”!», lance-t-il en riant.

Gilles Bussières et son épouse Lucie Larose-Bussières ont remporté quatre championnats en couple mixte, mettant fin à la domination dès légendaires Suzanne et André Buist.

Ils ont marqué le sport

  • Carl Carmoni, 67 ans, consultant en douanes et transports, Île-Perrot

Organise et gère les tournois Mini-Putt.net

7 Coupes du Président

7 victoires consécutives

au Défi Mini-Putt

1 championnat provincial

5 victoires au Tournoi Jean-Benoît

2 victoires au Tournoi des Maîtres

2 championnats en couple mixte (avec Suzanne Carmoni)


  • Gilles Bussières, 65 ans, livreur, Montréal

3 championnats en couple mixte (avec Lucie Larose-Bussières)

2 championnats au Défi Mini-Putt

1 championnat provincial

1 Coupe du président


  • Jocelyn Noël, 55 ans, informaticien, Beauport

6 championnats provinciaux

1 Coupe du président

3 victoires au Tournoi des Maîtres

3 championnats en couple mixte

2 championnats du Défi Mini-Putt

1 partie parfaite (avec Jacques L’Abbé)


  • Dari Cliche, 46 ans, préposé à la découpe, Thetford Mines

2 championnats provinciaux

2 championnats par équipe

(avec Martin Ayotte)

1 victoire au Tournoi des Maîtres

1 championnat au Défi Mini-Putt

1 championnat Pro-Am

(avec Gilles Girard)

1 partie parfaite

(avec Martin Dandrieu)


  • Ronnie Poliseno, 75 ans, promoteur immobilier, Les Méchins

Propriétaire de la marque Mini-Putt International

1 championnat par équipe du Défi Mini-Putt (avec Sylvain Cazes) 


Sylvain Cazes, 51 ans, attaché politique, Saint-Constant

Propriétaire des plans de Mini-Putt International

1 championnat par équipe du Défi Mini-Putt (avec Ronnie Poliseno)

1 Coupe du président

1 Coupe d’été

1 victoire au Tournoi de printemps

1 victoire au Tournoi des Maîtres

1 championnat Pro-Am

(avec Michael Fortier)

Maintenant installé aux Méchins et détenteur depuis 2015 des droits de la marque Mini-Putt International, Ronnie Poliseno s’affaire à développer de nouveaux terrains et dit toujours garder contact avec RDS et TVA Sports dans l’espoir d’un jour ramener le golf miniature à la télévision.

+

PAREILS... MAIS DIFFÉRENTS

Contrairement aux autres terrains de golf miniature, ceux de Mini-Putt International, la marque lancée par Jean Benoît qui a connu ses heures de gloire à la télé, présentent les mêmes trous sur le parcours mini et le parcours maxi. Des trous en apparence identiques, mais tout de même différents d’une ville à l’autre insistent les habitués.

«Ce sont les mêmes patrons partout, mais c’est monté sur du ciment, alors ils ne sont pas tous pareils en fin de compte», déclare l’ex-champion Gilles Bussières.

Même la légende du mini-putt Carl Carmoni avoue qu’il s’est fait prendre au jeu à ses débuts. «Je ne comprenais pas pourquoi les gens tenaient à pratiquer autant sur un nouveau terrain avant d’y jouer vu qu’ils étaient tous pareils!»

Carmoni a vite appris que les bandes en aluminium ne réagissaient pas de la même manière que les bandes en bois. «Il fallait frapper deux fois plus fort! Pour te dire, je jouais 27 ou 28 à Lachine, mais 41 à Jean-Talon sur un 18 trous! Je me suis ajusté durant ma première année.»

«Et souvent, le ciment «travaillait» à cause de l’hiver et des rigueurs du climat québécois, ce qui venait modifier un peu le parcours. Je me souviens aussi d’un parcours à Fleurimont. Il était très beau puisque c’était un parcours à paliers, mais ça faisait en sorte que le terrain était très instable», enchaîne Jocelyn Noël.

«Le tournoi avait lieu le samedi, mais on arrivait le vendredi. On commençait à pratiquer dès l’ouverture, à 10h, jusqu’à la fermeture pour bien posséder le terrain», ajoute Dari Cliche. Sylvain Cazes possède d’ailleurs toujours les carnets de notes qu’il avait dressés avec les spécificités de chaque terrain. «Il y a des variantes au niveau de l’angle du terrain, de la position de la bande et de l’effet de l’hiver sur la dalle de ciment. J’avais tout noté et je m’en servais quand je revenais sur un terrain.» Ian Bussières

Ressources sur le mini-putt

Le site Mini-Putt.Net de Carl Carmoni 

Le site Mini-Putt l’authentique de Ronnie Poliseno 

Les vidéos de Mini-Putt de Jocelyn Noël