Mikhail Grigorenko a annoncé qu'il ne retournerait pas à Québec après son renvoi des Sabres de Buffalo.

Mikhail Grigorenko s'amène finalement à Québec

Les Sabres de Buffalo ont fait savoir dimanche, vers 22h, par l'entremise de leur compte Twitter, que l'attaquant russe Mikhail Grigorenko se joindrait finalement aux Remparts de Québec cette semaine. «Mikhail Grigorenko a informé les Sabres qu'il se rapporterait aux Remparts de Québec», ont-ils simplement annoncé.
Quelques minutes auparavant, le président des opérations hockey des Sabres, Pat Lafontaine, avait également avisé le directeur général des Remparts, Philippe Boucher, par échanges de textos, que son joueur allait effectivement rentrer au bercail.
«C'est une bonne nouvelle pour nous. De notre côté, on pense qu'on peut l'aider. Mais je ne peux pas en dire plus avant de lui parler», a laissé entendre Boucher, qui s'attend à voir Grigorenko arriver à Québec lundi.
Les détails du voyage du centre de 19ans ne sont pas encore connus pour l'instant. Chose sûre, un entraînement est prévu à l'horaire des Remparts mardi et les chances qu'il y soit présent sont élevées. Le prochain match à l'horaire des Remparts est samedi, alors qu'ils reçoivent les Huskies de Rouyn-Noranda, au Colisée.
En entrevue à l'Associated Press dimanche, l'agent de Grigorenko, Jay Grossman, a expliqué qu'il voulait s'assurer que les Sabres étaient au courant des «sérieuses inquiétudes» qu'il avait quant au développement de son client et que les deux parties soient enfin au diapason quant à son cheminement futur.
Plus tôt en journée, les dirigeants des Sabres n'avaient pas caché leur surprise d'apprendre que leur premier choix de 2012 (12e au total) avait décidé de ne pas prendre la direction de Québec, tel qu'on le lui avait demandé, et avait plutôt décidé de réfléchir à ses options.
«Évidemment, un joueur va être déçu quand quelque chose de la sorte va survenir, mais il n'y avait pas d'indication qu'il ne se rapporterait pas», avait fait savoir Nolan au Buffalo News.
Sans être désappointé par la tournure des événements, le pilote des Sabres estimait que Grigorenko tirera éventuellement une leçon de la présente situation.
«Avec le temps, tu apprends qu'il y a certaines choses que tu ne peux pas contrôler. Tim [Murray, directeur général] et Pat [Lafontaine, président des opérations hockey] vont prendre le relais sur ce dossier. Quant à moi, je vais m'occuper de mes joueurs», avait marqué Nolan.
Ce dont l'entraîneur était toutefois certain dimanche, c'est que le junior constituait le meilleur scénario possible pour Grigorenko, qui doit encore améliorer son niveau de compétitivité.
«Je viens du junior. Je prends un gars comme P.K. Subban. Il a joué quatre ans à Belleville et a bien tourné. Il y a différentes ligues pour différents joueurs. [...] C'est une question de savoir où le joueur cadre le mieux. Le junior est un bon endroit pour se développer.»
Les options de Grigorenko étaient de toute façon peu nombreuses. Il pouvait soit jouer à Québec, soit demander à être échangé. Il n'est pas clair si, dans le cas où il aurait persisté à ne pas se rapporter aux Remparts, il se serait exposé à des mesures disciplinaires de la part de l'organisation des Sabres. Il semble que la question ne se pose désormais plus.