Les Alouettes ont encaissé un troisième revers de suite et un huitième consécutif à domicile, jeudi, face aux Eskimos d'Edmonton. Ils n’ont pas gagné devant leurs partisans depuis le 11 août 2017.

Mike Reilly fait la leçon aux Alouettes qui s'inclinent 44-23

MONTRÉAL — Pendant que Johnny Manziel regardait le match des lignes de côté, le quart Mike Reilly a donné la leçon à son vis-à-vis Vernon Adams Jr, menant les Eskimos d'Edmonton vers une victoire de 44-23, jeudi soir, au Stade Percival-Molson.

Reilly a permis aux Eskimos (4-2) d'inscrire 24 points au deuxième quart et son équipe n'a par la suite plus regardé dans son rétroviseur. Le vétéran de 33 ans a réussi 24 de ses 32 passes pour des gains aériens de 415 verges. Il a de plus lancé quatre passes de touché et en a marqué un lui-même sur une course d’une verge. 

L’entraîneur-chef des Montréalais, Mike Sherman, avait laissé entendre que Manziel allait voir de l’action. Mais, finalement, le gagnant du trophée Heisman en 2012 n’a jamais fait son entrée dans la rencontre.

Quant aux Alouettes, ils encaissent un troisième revers de suite et un huitième consécutif à domicile. Ils n’ont pas gagné devant leurs partisans depuis le 11 août 2017.

De plus, il s’agissait d’une neuvième défaite de suite des Oiseaux face à Edmonton. Le dernier gain des Montréalais contre la formation albertaine remonte au 5 octobre 2013, alors que Josh Neiswander était le quart-arrière.

Au premier quart, l’équipe locale semblait décidée à mettre un terme à sa vilaine séquence grâce à du jeu de qualité, tant en attaque qu’en défensive. Adams a conclu la première séquence offensive des siens en franchissant la verge qui le séparait de la zone des buts.

Le passeur a d’ailleurs soulevé la foule à quelques occasions en première demie, mais une interception à mi-chemin au deuxième quart a fait basculer la rencontre. Le quart des Alouettes a complété 14 de ses 27 passes pour des gains de 217 verges en plus d'inscrire un touché au sol. Ryder Stone a réussi l'autre majeur des Alouettes (1-5).

Le botteur des Alouettes, Boris Bede, qui n’avait raté aucun placement et aucune transformation depuis le début de la campagne, a connu une soirée difficile jeudi soir, ne réussissant que deux de ses cinq tentatives de placement. 

Johnny Manziel, acquis plus tôt cette semaine, est demeuré sur les lignes de côté pour le match contre les Eskimos d'Edmonton, jeudi.

Reilly explose

Après avoir limité les visiteurs à trois points au premier quart, les Alouettes ont vu Bede réussir un placement de 37 verges pour prendre les devants 10-3 dès les premières secondes du deuxième quart.

Reilly a toutefois pris les choses en mains quand sa troupe est revenue sur le terrain. Il a rejoint Kenny Stafford sur une distance de 37 verges avant de repérer Williams 20 verges plus loin pour niveler la marque.

Williams n’a d’ailleurs capté que quatre passes, mais il a été opportuniste, amenant deux de celles-ci dans la zone des buts des Alouettes. Le porteur de ballon CJ Gable et le receveur Derel Walker ont attrapé les autres passes de touché de Reilly.

Lors de la séquence à l'attaque des Alouettes qui a suivi le premier touché de Williams, Aaron Grymes a intercepté une passe d'Adams, mettant la table pour le majeur de 17 verges de Gable.

Sean Whyte et Bede se sont échangé des placements et Reilly a coupé les ailes des Oiseaux avant la fin de la demie. Dans un intervalle de 22 secondes, le quart des Eskimos a conjugué ses efforts à ceux de Walker, sur une distance de 16 verges, et de Williams, sur 61 verges, pour procurer une avance de 27-13 à sa troupe.

Les Alouettes reprendront l’action vendredi prochain, à leur domicile. Les Tiger-Cats de Hamilton, l’ancienne formation de Manziel, seront en visite. Avec plus de temps pour étudier le livre des jeux, il est cette fois fort probable que la nouvelle acquisition des Alouettes soit lancé dans la mêlée.