Mikaêl Kingsbury, de Deux-Montagnes, abordera les Mondiaux gonflé à bloc, deux semaines seulement après avoir remporté l'or à la Coupe du monde de ski acrobatique de Mont-Tremblant.

Mikaël Kingsbury veut que sa saison 2019 culmine aux Mondiaux de Deer Valley

MONTRÉAL — Mikaël Kingsbury ne s'en cache pas. Toute sa préparation en prévision de la saison 2018-19 a été faite en fonction des Championnats du monde de ski acrobatique qui se dérouleront à Deer Valley, en Utah, vendredi et samedi.

Kingsbury, de Deux-Montagnes, abordera les Mondiaux gonflé à bloc, deux semaines seulement après avoir remporté l'or à la Coupe du monde de ski acrobatique de Mont-Tremblant. Il s'agissait d'ailleurs de sa quatrième victoire en cinq courses cette saison sur le circuit de la Coupe du monde, le propulsant du même coup au sommet du classement de la discipline et du classement général.

Sa seule bourde cette saison s'est produite avant le premier saut de la super-finale à la Coupe du monde de Lake Placid, il y a trois semaines, et il a dû se contenter d'une cinquième place - son pire classement en deux ans.

«Il avait tourné la page 10 minutes après ça, a assuré l'entraîneur des programmes masculin et féminin chez Ski acro Canada, Michel Hamelin. Vous savez, 'Mik' fait toujours des erreurs, mais il s'accroche toujours pour les dissimuler le plus possible.»

D'ailleurs, avec le recul, Hamelin croit que sa contre-performance à Lake Placid lui sera bénéfique aux Mondiaux.

«À l'époque où son entraîneur était Rob (Kober), ça lui était arrivé de se présenter aux Championnats du monde sur une séquence de victoires, s'est souvenu Hamelin. Ça lui mettait un peu plus de pression, parce que les Championnats du monde, c'est difficile et que tu as l'impression de devoir défendre quelque chose. En conséquence, d'en avoir échappé une de même (à Lake Placid), c'est plate, mais c'est peut-être une bonne chose.»

C'est donc avec le couteau entre les dents que Kingsbury a abordé l'épreuve de Mont-Tremblant, remportée en 2018 par le Japonais Ikuma Horishima - également champion du monde en titre. Le bosseur âgé de 26 ans n'a d'ailleurs pu se retenir de lancer un message à ses adversaires, quelques minutes après avoir triomphé - à l'arraché devant Horishima - pour la première fois de sa carrière devant ses partisans à Mont-Tremblant.

«Je veux 'peaker' aux Championnats du monde, a martelé le champion du monde de l'épreuve individuelle en 2013. Je vis de bonnes expériences aussi, en remportant quatre victoires cette saison, et avec ma cinquième position la semaine dernière, j'ai vécu de l'adversité, et ça me donne du bagage de plus. C'était un peu ça que je voulais, que ce soit difficile.»

Kingsbury a connu son lot de victoires à Deer Valley - il en a signé neuf, toutes compétitions confondues - depuis la saison 2011-12, dont sa 47e en carrière le 10 janvier 2018 qui lui permettait de devenir le bosseur le plus décoré de l'histoire de la Coupe du monde. De plus, lors des Mondiaux de Deer Valley en 2011, il avait acquis le bronze dans l'épreuve individuelle et l'argent dans celle en parallèle.

Le champion olympique en titre voudra cependant faire amende honorable après avoir déçu lors des Mondiaux de Sierra Nevada, en Espagne, en 2017. Kingsbury avait alors déçu en se contenant de la troisième marche du podium dans l'épreuve individuelle, avant d'obtenir une 13e position dans les bosses en parallèle.

«La compétition est là, a renchéri le 'King des bosses'. Il faut que je sois à mon meilleur pour gagner - j'en suis conscient. (...) Je sens encore que j'ai une cible dans le dos, et c'est ça qui me garde motivé. Je sais que les gars travaillent fort pour prendre ma place, alors c'est à moi d'être supérieur à eux.»

Marquis veut «boucler la boucle»

D'autre part, il pourrait également s'agir de la dernière épreuve en carrière du vétéran de l'équipe canadienne Philippe Marquis, à l'endroit même où il a été victime d'une rupture du ligament croisé antérieur quelques semaines seulement avant les Jeux olympiques de Pyeongchang.

Le bosseur de 29 ans avait profité de la Coupe du monde de Mont-Tremblant pour mentionner qu'il s'accorderait encore quelques semaines avant de prendre une décision sur son avenir à court terme. S'il est acquis qu'il participera aux Championnats du monde, on ignore toujours s'il prendra part aux dernières étapes de la Coupe du monde.

Les soeurs Justine et Chloé Dufour-Lapointe seront également à surveiller chez les dames.

La cadette des soeurs Dufour-Lapointe s'est emparée du bronze à Mont-Tremblant, tandis que Chloé est la meilleure bosseuse canadienne sur le circuit de la Coupe du monde cette saison en vertu de sa sixième place au cumulatif. Elles ont d'ailleurs récemment confié qu'elles réserveraient des surprises à leurs adversaires aux Mondiaux - notamment un nouveau saut.

Les Mondiaux de ski acrobatique et de surf des neiges sont la plus grande compétition depuis les Jeux olympiques de Pyeongchang. Après l'épreuve individuelle vendredi soir, les bosseurs canadiens seront de retour en piste samedi soir pour l'épreuve en parallèle.