Mikaël Grenier a une excellente occasion de se familiariser avec la série Indycar en assistant à plusieurs épreuves de la série avec l'écurie KV Racing Technology. Il pourrait même participer à des essais.

Mikaël Grenier fait un pas vers l'Indy

Mikaël Grenier a fait un grand pas vers la concrétisation de son rêve de courir en formule Indycar. L'écurie KV Racing Technology a annoncé hier qu'elle s'associait à lui pour la saison 2014 qui s'ouvrira à la fin du mois à Saint Petersburg, en Floride. Même s'il n'aura pas de volant, il pourra se familiariser avec l'Indycar et poursuivre son apprentissage de pilote puisqu'il assistera à plusieurs épreuves. Il pourrait aussi prendre part à des essais.
«Je suis super content», a lancé Grenier lors d'une entrevue téléphonique. «C'est une excellente occasion pour moi de mettre le pied dans la porte de la série Indy et de demeurer impliqué avec KV Racing. Et on sait qu'en course automobile, il peut arriver qu'un pilote soit blessé ou malade. Si une telle situation se produisait, je pourrais donc être appelé à le remplacer. Cette entente-là donne aussi beaucoup de temps à mon équipe pour travailler sur un programme qui me permettra de financer une saison complète de courses en 2015», a ajouté le coureur originaire de Stoneham, qui pourra compter dans son équipe sur l'appui et la collaboration de Roger Demers.
La décision de l'écurie américaine est venue confirmer le grand intérêt qu'elle a pour le jeune pilote de 21 ans, qui avait causé une forte impression, l'automne dernier, quand il avait pris part à des essais privés à Sebring. Grenier en avait alors mis plein la vue aux dirigeants et aux ingénieurs de KV Racing par sa rapidité.
Habiletés
«Considérant que c'était pour lui une première expérience en Indycar et qu'il n'avait pas été en situation de course depuis plusieurs mois, Mikaël nous avait démontré qu'il possède toutes les habiletés pour compétitionner au plus haut niveau de notre sport», a fait savoir Jimmy Vasser, ancien pilote Indy et copropriétaire de l'écurie, par communiqué.
«Mon but premier cette année était de rouler. Mais je pense que ça peut être une très bonne chose que ça n'arrive pas et que je puisse profiter du rôle que m'a offert KV Racing. Je vais pouvoir apprendre comment se déroulent les week-ends de courses et je vais pouvoir échanger avec les ingénieurs.
«Je vais aussi écouter tout ce que va dire Sébastien Bourdais dans les radios, je vais prendre part avec lui aux debriefings avec les ingénieurs et je vais probablement marcher les pistes avec lui. Je devrais aussi, en fin de saison, avoir un peu de temps de piste. Tout ce que je vais apprendre et l'expérience que je vais acquérir me permettront d'être deux fois plus prêt à rouler en 2015.»