L'entraîneur-chef du Blizzard du Séminaire Saint-François, Martin Laperrière

Midget AAA: place à la bataille des deux rives

Pour la première fois depuis 2005, les clubs de hockey midget AAA de la région de Québec s'affrontent en séries éliminatoires. Et l'enjeu est clair : le vainqueur de la série 4 de 7 entre le Blizzard du Séminaire Saint-François et les Commandeurs de Lévis passera en finale. Place à la bataille des deux rives!
«On pourrait aussi l'appeler la guerre du troisième lien, on veut qu'il passe à Saint-Augustin», blague l'entraîneur-chef du SSF Martin Laperrière.
Les deux premiers matchs ont lieu sur la patinoire du Blizzard, au Complexe sportif Saint-Augustin, vendredi (19h30) et dimanche (13h), en raison de l'avantage de la glace obtenu par la première position au classement de la Ligue midget AAA en saison régulière. Lévis a pris le neuvième rang.
«Toute la saison, on a avisé nos joueurs de faire preuve d'humilité et de respecter l'adversaire. Quand t'es rendu dans le carré, c'est parce que tu as fait quelque chose de bien. Lévis performe toujours au bon moment et quand ça compte, je m'attends à une série extraordinaire», souligne Laperrière.
Mathieu Turcotte, entraîneur des Commandeurs de Lévis
24 points de moins
Les Commandeurs ont amassé 24 points de moins au classement que le Blizzard en 2016-2017, mais les deux équipes sont arrivées au même point, pour l'instant. À coup sûr, le parcours de l'un s'arrêtera au terme de cette demi-finale qui pourrait s'étirer sur trois semaines en raison de l'absence de match lors des jours scolaires.
«Les équipes se rendent en demi-finales pour une raison et n'importe qui peut l'emporter. On le sait, ça ne sera pas facile d'affronter la meilleure équipe de la Ligue. Ils ont terminé au premier rang, nous, au neuvième, ils sont les favoris. Mais on se présente dans le carré d'as en croyant en nos moyens, en voulant performer et causer une surprise», assure l'entraîneur-chef des Commandeurs Mathieu Turcotte.
Face au meilleur jeu de puissance du circuit, il demandera une chose à ses joueurs : afficher de la discipline, comme ce fut le cas en saison régulière et dans les présentes séries. En quart de finale, Lévis n'a été en désavantage numérique que trois fois en trois matchs. «Le SSF n'a pas été la meilleure équipe de la Ligue pour rien, on devra contrer leur avantage numérique et garder nos bonnes habitudes.»
En tête toute la saison
Le Blizzard a roulé en tête toute la saison. Il a échappé un match en quart de finale malgré une domination de 40-19 aux lancers dans celui-ci.
«Lévis était favori sur papier en début de saison, mais ils n'ont pas été épargnés par le rappel de nombreux joueurs dans la LHJMQ. Malgré ça, ils n'ont jamais ralenti, ce qui démontre leur profondeur et explique qu'ils sont de sérieux prétendants», note Laperrière.
«À ce qu'on nous dit, leur gardien [Xavier Bolduc] a été très bon en séries. Nous, je dirais qu'on joue à la hauteur de notre potentiel. On s'est bien comporté sur la route en séries, j'aime l'enthousiasme des gars. Offensivement, on utilise notre vitesse, et défensivement, on n'a pas donné grand-chose.»
Il s'agit de la troisième fois de l'histoire que ces deux organisations croisent le fer en séries. Si le SSF l'avait emporté en 2002 et 2004, les Commandeurs avaient triomphé en 2005. Les matchs 3 et 4 auront lieu à l'aréna de Lévis, les 17 et 19 mars.
«Il risque d'y avoir beaucoup de partisans de chaque équipe dans les gradins de l'adversaire, ça va être une série intéressante, c'est le fun pour tout le monde», admettait Turcotte.