Confrontation éliminatoire entre le Blizzard (en blanc) et les Gaulois de Saint-Hyacinthe. 
Confrontation éliminatoire entre le Blizzard (en blanc) et les Gaulois de Saint-Hyacinthe. 

Midget AAA: le Blizzard nomme son nouveau président 

Le Blizzard du Séminaire Saint-François, de la Ligue midget AAA, a depuis mardi un nouveau président. Charles-Éric Painchaud, un ancien du SSF qui a porté les couleurs du Blizzard lors des saisons 2003-2004 et 2004-2005 a été nommé à la tête du conseil d’administration de l’équipe. Il succède à Serge Duchesne qui avait annoncé son départ après avoir passé une douzaine d’années avec l’équipe, dont sept comme gouverneur et président.

«Une nomination qui tombait super à point car je désirais voir d’autres horizons», a expliqué Painchaud, qui est sur le conseil d’administration du fonds étudiant de l’UQAR. Occupant un poste de gestionnaire de portefeuilles et conseiller en placements associé au groupe Khalil Provencher Leblanc à la Financière Banque nationale, il est le fils de Louis Painchaud, vice-président aux opérations chez les Remparts de Québec. 

«Je vois mon rôle de président du Blizzard comme étant dans la même optique que ceux de mes implications caritatives, C’est donner du temps de soi pour aider, dans ce cas-ci 18-19-20 jeunes, à progresser. J’ai été un joueur du Blizzard pendant deux ans, une expérience qui a été très formatrice. Si je suis capable de partager, au fil des années, ce que j’ai appris à quelques jeunes, ça va être très gratifiant. Et j’espère pour eux aussi», explique celui qui a aussi été bénévole pour les Opérations de paniers de Noël du Pignon Bleu de 2013 à 2017 et des Soirées des Grands Crus pour la Fibrose Kystique de 2012 à 2019.

Ayant travaillé à l’arrivée des formations espoirs au Séminaire Saint-François en 2006, Serge Duchesne s’était impliqué avec le Blizzard à compter de 2008. C’est à l’aube de la saison 2013-2014 qu’il avait accepté les postes de gouverneur et de président de l’équipe midget AAA. Sous sa gouverne, le Blizzard a pris part à trois finales de la Coupe Jimmy-Ferrari et elle a représenté le Québec à la Coupe Telus en 2017 où elle a remporté la médaille d’argent.

Charles-Éric Painchaud

Premier contact

C’est il y a un an que Painchaud avait eu un premier contact avec Luc Savoie, le directeur général du SSF. Les deux hommes s’étaient croisés lors d’un tournoi de golf et avaient longuement jasé. Quand Duchesne a annoncé qu’il quittait son poste, Savoie a contacté son ex-élève pour connaître son intérêt pour la présidence du Blizzard. 

«Je pense que l’idée qu’avait M. Savoie en me proposant le poste c’était d’avoir à la présidence de l’équipe une personne plus jeune qui serait susceptible de s’engager à long terme comme Duchesne l’avait fait. Il était arrivé avec l’équipe en 2008, si je ne me trompe. Et il avait donné beaucoup. J’espère donc pouvoir donner à l’organisation ce qu’elle espère de moi en ce sens.»

Painchaud a indiqué que son rôle de président du Blizzard serait le visage de l’équipe administrative en compagnie d’Alain Parenteau, le gouverneur du club. «Nous sommes cinq personnes sur le C.A. et c’est nous qui décidons des grandes directions que prendra le club. Je n’ai pas l’intention d’être impliqué avec la formation dans la gestion au jour le jour. Mais c’est certain que je compte assister à tous les matchs présentés à Saint-Augustin, sauf si j’ai des empêchements. Je veux essayer de suivre l’équipe de près et voir les joueurs progresser.

«En tant que président, je travaillerai aussi au niveau des commanditaires. Je vais aller voir des gens afin d’essayer de les emmener à encourager notre équipe en renouvelant leur commandite ou en allant chercher de nouvelles.»

Interrogé s’il ressentait une certaine pression à se retrouver à la tête d’une organisation aussi prestigieuse que celle du Blizzard, une équipe envers qui les attentes sont toujours très grandes, le nouveau président a d’abord rappelé que les succès de sa formation sur la patinoire dépendaient toujours des jeunes qui en faisaient partie. Il a ajouté que même si tout le personnel du Blizzard travaillait à aider les joueurs à devenir de meilleurs hockeyeurs, leur mission première était d’en faire de meilleurs individus et des adultes responsables.

«J’ai joué deux ans pour le Blizzard, mais le hockey n’a jamais été ma profession. Il m’a cependant donné des outils qui vont me servir toute ma vie. Pour moi la pression, c’est de donner chaque année aux 19-20 joueurs qui sont avec nous le meilleur encadrement possible. Et cette pression-là, je la vois plus comme une responsabilité. Le programme du SSF roule déjà comme sur des roulettes. J’ai maintenant la responsabilité d’en assurer la continuité.»

Nommé en début d’assemblée du dernier conseil d’administration du Blizzard, Painchaud a donc chaussé ses souliers de président à temps pour prendre part au reste de la réunion et travailler sur les dossiers concernant la préparation de la prochaine saison. Une campagne qui sera inhabituelle à cause de la pandémie de la COVID.

«Nous savons des choses aujourd’hui qui ne seront peut-être plus vraies dans quelques mois. On travaille donc avec ce que l’on sait maintenant. Frédéric Parent, notre entraîneur, et son équipe sont déjà à préparer cette nouvelle saison. Il y a eu un pré-camp qui a été fait juste avant mon arrivée.

«La Ligue midget AAA a dévoilé son plan et nous travaillerons avec. Et nous nous ajusterons selon les informations que l’on recevra au fil du temps. En espérant que cette campagne se déroulera dans les meilleures conditions possible. Mais nous dépendrons de ce que décidera la LHJMQ. Il y aura un effet domino. Notre espoir c’est d’avoir une saison complète avec des matchs à cinq contre cinq. Nous devrons cependant composer avec ce que la Santé publique va être capable de nous donner comme cadre dans lequel on pourra évoluer.»