Le gardien du Blizzard, Philippe Gaudreault, a permis à son équipe de traverser quelques tempêtes lors de la victoire des siens, 2-1, contre les Commandeurs, vendredi à Lévis. Le SSF a remporté la série demi-finale en six matchs.

Midget AAA: le Blizzard en finale

Le Blizzard du Séminaire Saint-François accède à la finale québécoise du hockey midget AAA. Une victoire de 2-1 vendredi soir, à Lévis, a scellé la série demi-finale et le sort des Commandeurs.
Champions de la saison, les patineurs du SSF s'attaqueront à partir de vendredi prochain aux Estacades de Trois-Rivières dans un ultime quatre de sept. À l'enjeu : la Coupe Jimmy-Ferrari et l'honneur de représenter le Québec au championnat canadien midget et sa Coupe Telus, fin avril.
«Aller en finale, c'est super gros!» a résumé l'auteur du but vainqueur de ce sixième affrontement, le défenseur Philippe Fortin. Une frappe de la pointe qui a trompé la vigilance du gardien des Commandeurs, Tommy Déry-Vigneault, pour rompre l'égalité en début de troisième période.
«On est fiers de gagner cette série-là pour notre école et pour la rive nord, aussi», a poursuivi le grand Fortin, admettant que les six matchs contre Lévis ont été émotifs. Trois-Rivières constitue aussi une bonne rivalité pour le SSF, rassure-t-il.
L'entraîneur-chef du Blizzard, Martin Laperrière, a félicité son gardien, Philippe Gaudreault, appelé à remplacer William Hardy-Murray après deux matchs sur le banc. Aidé du manche de son bâton à deux reprises, de ses poteaux et même de la barre horizontale à un moment crucial en troisième, Gaudreault a permis aux siens de traverser quelques tempêtes durant la rencontre.
«J'étais content de voir la face des gars, à la fin», a expliqué Laperrière. «Tu voyais qu'ils étaient brûlés, qu'ils avaient souffert en bloquant des tirs. Nos gars ont payé le prix», s'est réjoui celui qui mène sa troupe en finale à sa toute première campagne à la barre de l'équipe.
Laperrière ne s'attribue pas trop de mérite. Il dit avoir hérité de «joueurs qui acceptent de se faire coacher, qui acceptent la critique. Des joueurs qui viennent travailler tous les jours. Ça m'a redonné le plaisir!» a souri cet ex-adjoint des Remparts remercié au printemps dernier après 11 ans avec la formation junior.
«On n'a plus d'essence»
Dans le camp perdant, le pilote Mathieu Turcotte estimait que ses protégés venaient de livrer «un de nos meilleurs matchs des séries». «Pour un club qui a fini la saison en neuvième place, on a pressé le citron le plus possible. On n'aurait pas pu demander plus», a-t-il indiqué, confirmant du même souffle son retour derrière le banc lévisien la saison prochaine.
Mais aux commandes d'une équipe avec un autre nom. Car il s'agissait du dernier match important des Commandeurs sous cette appellation, 20 ans après leur naissance. Nouveau nom - Guerriers, Chevaliers, Commando, Gladiateurs ou Noir et Or - et nouvelles couleurs seront dévoilés quelque part en avril.
Les Commandeurs participeront néanmoins à la Coupe Dodge la semaine prochaine, mais «mais mentalement et physiquement, on n'a plus d'essence», reconnaît Turcotte.
Le Blizzard retourne en finale pour la première fois depuis 2013. Trois-Rivières aligne le meilleur buteur de la ligue en Cédric Desruisseaux, auteur de 44 buts en 49 matchs depuis septembre.