Phil Mickelson s'est laissé emporté par la frustration lors de la troisième ronde de l'Omnium des États-Unis, frappant une balle en mouvement sur un vert, ce qui est bien sûr interdit.

Mickelson s'excuse pour avoir enfreint un règlement

NEW YORK — Phil Mickelson a présenté ses excuses quatre jours après avoir volontairement enfreint un règlement du golf en frappant une balle en mouvement sur un vert à l’Omnium des États-Unis.

«Ma colère et ma frustration ont eu raison de moi le week-end dernier. Je suis embarrassé et déçu des gestes que j’ai posés. Ce n’était de toute évidence pas le moment le plus glorieux de ma carrière, et je m’en excuse», pouvait-on lire dans un communiqué publié mercredi par ses représentants, en ajoutant qu’il aurait dû présenter ses excuses plus rapidement.

«Je sais que ça aurait dû venir plus tôt, mais il m’a fallu quelques jours pour me calmer», a indiqué le golfeur de 48 ans, un des personnages les plus en vue du circuit avec notamment ses cinq victoires en tournois majeurs.

Mickelson a éprouvé des ennuis lors de la troisième ronde, qui ont culminé avec son écart de conduite sur le 13e vert. Son coup roulé a raté la coupe et sa balle se dirigeait vers le bas de la pente — et probablement hors du vert — lorsqu’il l’a rattrapée à la course et l’a frappée de nouveau rapidement vers le trou, qu’il a raté. Lefty a ensuite eu besoin de deux autres coups roulés et a écopé d’une pénalité de deux coups pour un pointage de 10 sur ce trou. Il a néanmoins pu compléter sa ronde et remettre une carte de 81.

L’Américain avait indiqué qu’il avait posé ce geste pour des raisons stratégiques samedi, puisqu’il considérait qu’il était plus avantageux d’écoper d’une pénalité de deux coups que de devoir jouer de l’extérieur du vert. Beaucoup de personnes estimaient qu’il aurait toutefois dû être purement et simplement disqualifié après une infraction si grossière. Selon la femme du joueur, Mickelson a proposé lui-même de se disqualifier au président de la Fédération américaine de golf Mike Davis.