L’ailier défensif du club de football du Rouge et Or de l’Université Laval ajoute le Prix sportif du Lieutenant-Gouverneur à sa myriade de trophées, de récompenses et d’hommages reçus au cours des derniers mois.

Mathieu Betts, le meilleur au Canada

Mathieu Betts a été le meilleur athlète masculin universitaire au Canada dans la dernière année, tous sports confondus.

L’ailier défensif du club de football du Rouge et Or de l’Université Laval ajoute le Prix sportif du Lieutenant-Gouverneur à sa myriade de trophées, de récompenses et d’hommages reçus au cours des derniers mois.

Sans compter qu’il vient de signer un contrat avec les Bears de Chicago de la NFL, chez qui il passe la fin de semaine en mini-camp de recrues, et qu’il a été repêché au 3e rang dans la LCF par les Eskimos d’Edmonton, jeudi soir.

Mais plus tôt dans la journée de jeudi, U Sports, la fédération canadienne du sport universitaire, lui a décerné sa plus haute distinction individuelle. Betts devient le premier athlète masculin dans l’histoire du Rouge et Or à décrocher cet honneur. La joueuse de soccer Arielle Roy-Petitclerc (2017) et la volleyeuse Marylène Laplante (2006) ont réussi l’exploit du côté féminin.

Ce prix prestigieux, qui vient de changer de nom, est attribué depuis 27 ans. En 2017, Betts était aussi parmi les quatre finalistes représentant les quatre conférences d’un océan à l’autre.

C’était l’année où il remportait son premier de trois trophées J.P. Metras remis au meilleur joueur de ligne du football universitaire canadien, ainsi que son premier de trois titres d’athlète masculin par excellence de tous les clubs Rouge et Or.

Comme Betts était jeudi au quartier général des Bears en Illinois, à Lake Forest, il n’était pas à Calgary pour cueillir sa bague en or commémorative, son trophée taillé dans de la pierre fossile et la bourse d’études supérieures de 10 000 $ qui se rattachent au prix.

Il n’était pas non plus à Sainte-Foy pour suivre le repêchage de la LCF en compagnie de ses amis et coéquipiers du Rouge et Or.

Marois s’incline

Si le footballeur montréalais de 24 ans remporte le trophée Doug Mitchell, une première pour le Québec depuis 2012, chez les femmes, le trophée Jim Thompson est revenu à la volleyeuse de l’Université de la Colombie-Britannique Kiera Van Ryk.

Sara-Jane Marois, du club de basketball du Rouge et Or, était en nomination pour le Québec, contre Van Ryk (Ouest). Marois a mené sa formation de l’UL en finale canadienne et a reçu le titre de meilleure basketteuse universitaire au pays pour la saison. Deux autres joueuses de volley étaient dans la course, Theanna Vernon de Ryerson (Ontario) et Courtney Baker de Dalhousie (Atlantique).

Côté masculin, Betts affrontait le quart-arrière de Calgary (Ouest) Adam Sinagra, natif de Pointe-Claire au Québec, le hockeyeur de l’Université du Nouveau-Brunswick (Atlantique) Christopher Clapperton, qui a déjà évolué avec le Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup dans le midget AAA et Blainville-Boisbriand et Rimouski dans le junior majeur, ainsi que le joueur de soccer de Guelph (Ontario) Jace Kotsopoulos.

Le lieutenant-gouverneur en question est une lieutenante-gouverneure, celle de l’Alberta. Lois Mitchell, née Boulding, est l’épouse de l’avocat Doug Mitchell, dont la firme Borden Ladner Gervais (BLG) donnait auparavant son nom aux prix. Il a été joueur, puis commissaire de la Ligue canadienne de football (LCF). Les deux ont étudié à l’Université de la Colombie-Britannique, à Vancouver.

Un comité présidé par Doug Mitchell a évalué les huit candidatures pour 75 % de la décision finale, tandis qu’un vote populaire en ligne a comblé l’autre 25 %.