Marie-Michèle Gagnon

Marie-Michèle Gagnon un peu trop d’attaque

Si la première Coupe du monde féminine de ski alpin de la saison est à l’image de ce qui suivra, la lutte au sommet s’annoncera comme une des plus excitantes. Samedi, au slalom géant de Sölden, la jeune Néo-Zélandaise Alice Robinson, 17 ans seulement, a détrôné la championne américaine Mikaela Shiffrin de 6 centièmes de seconde.

Marie-Michèle Gagnon (1 minute 11,20 secondes) s’est classée au 38e rang de la première manche, ratant ainsi sa place dans les 30 premières de 34 centièmes de secondes, ce qui lui aurait permis de s’élancer en deuxième manche.

L’autre Québécoise présente en Autriche, Mikaela Tommy (Wakefield), a terminé tout juste derrière la skieuse de Lac-Etchemin, en 39eplace, remettant un chrono de 1 min 11,25 s.

La Française Tessa Worley (+0,36 s) a complété le podium. Rappelons que la saison dernière, Shiffrin avait remporté le grand globe de cristal, ainsi que les petits globes du slalom, du slalom géant et du super G.

En analysant sa course, Gagnon a reconnu qu’elle était un peu trop énergique.

« J’ai fait deux erreurs dans le haut du parcours. Je suis tombée à l’intérieur et j’ai presque chuté, mais je me suis reprise. Au premier temps intermédiaire, j’étais 1 seconde derrière, alors ce n’était pas l’idéal. C’est ce qui a fait que je ne me suis pas qualifiée. J’étais un peu trop agressive et surexcitée. Je me sens plus prête que la saison dernière et cela a joué dans ma façon de skier. J’étais en santé tout l’été et c’est le fun de me sentir prête. »

Gagnon a vanté les conditions de la piste. « Je ne me souviens pas d’avoir fait une descente sur la piste de Sölden où je me sentais aussi bien que ça ! Les conditions étaient parfaites et toutes les filles pouvaient se qualifier. […] C’est la piste la plus difficile pour nous, dans le circuit féminin. »

La chaude lutte entre Robinson et Shiffrin laisse entrevoir un superbe suspense pour les mois à venir constate la Québécoise.

« C’est cool à voir! Robinson est un peu comme Shiffrin lorsque celle-ci est arrivée en Coupe du monde. Elle attaque à fond et elle prend des risques. Shiffrin est super bonne, mais c’est bien de voir qu’il y aura quelqu’un d’autre pour la talonner. Il y en a aussi d’autres qui poussent. Ce sera intéressant pour le sport! » a conclu la skieuse.

Le slalom géant masculin sera disputé dimanche et aucun Québécois ne sera en lice.