Cet automne, le meilleur classement de Marie-Michèle Gagnonau slalom géant a été une 13e place à la Coupe du monde de Killington, en novembre.

Marie-Michèle Gagnon obtient son meilleur résultat de la saison au slalom géant

MONTRÉAL – Marie-Michèle Gagnon a connu une journée à la hauteur de ses attentes vendredi à la Coupe du monde de Maribor. La skieuse alpine a conclu au 11e rang du slalom géant, son meilleur résultat de la saison à cette épreuve sur le circuit.

« C’est prometteur! Je suis en train de construire de plus en plus mon ski avec la bonne attitude en vue des mondiaux, c’est super! J’étais vraiment contente de descendre dans le feu vert, donc dans le lead. Ça faisait un petit bout que je n’avais pas réussi ça cette saison », a fait savoir l’athlète de 29 ans.

La Slovaque Petra Vlhova et l’Américaine Mikaela Shiffrin ont fini à égalité en première place avec un chrono total de 2 min 31,31 s à l’issue des deux manches. La Norvégienne Ragnhild Mowinckel (+0,93 seconde) est montée sur la troisième marche du podium.

Gagnon a pour sa part accusé un retard de 2,86 secondes sur les gagnantes, elle qui était 12e de la première manche. « J’ai fait quelques petits ajustements à mon équipement, à mes bottes, pour avoir un peu plus d’agressivité. Aujourd’hui, il y avait quelques portes qui étaient très glacées, mais je n’ai pas eu de problèmes. »

Cet automne, le meilleur classement de la Québécoise au slalom géant a été une 13e place à la Coupe du monde de Killington, en novembre.

Avec sa performance en Slovénie, la fierté de Lac-Etchemin s’est dite en confiance pour les Championnats du monde qui auront lieu en Suède, du 5 au 17 février.

« J’aime bien Are, c’est là que j’ai eu mon premier podium en slalom (Coupe du monde de 2012). C’est bizarre parce que je ne ferai pas cette épreuve aux mondiaux, mais je ferai les autres. J’aime la neige et l’atmosphère à cet endroit. La piste n’est pas trop à pic, juste parfaite, un peu comme aujourd’hui », a conclu Marie-Michèle Gagnon.

Valérie Grenier, de Mont-Tremblant, et Mikaela Tommy, de Gatineau, n’ont quant à elles pas terminé la première manche. Également en action, les Ontariennes Roni Remme (50e) et Erin Mielzynski (59e) ne se sont pas qualifiées pour la deuxième descente.